페이지 이미지
PDF
[graphic][merged small]

Cìulpcru a/auir ytcatre lettres a l'alphabet latin Grc*. T„n>* . A*rt. fi**r.Í.S-1.45

1 NOUVEAU TRAITÉ

DIPLOMATIQUE.

SUITE DE LA SECONDE PARTIE,

Oàt on continue de donner les élémens de cetteScience.

Ous avons fini le précédent volume , en remontant aux sources , d'où les lettres font émanées : nous les avons vu se partager en divers canaux , & se répandre d'abord fur les contrées les plus proches de leur origine. Nous alons voir dans celui-ci les progrès , qu'elles ont faits vers l'Occident , comment elles en ont renouvelé toute la face, combien elles s'y font multipliées. Oublions toutes les écritures du monde , pour nous ocuper de celles Tome IL A

[graphic]
[ocr errors]

d'Europe. Atachons-nous particulièrement aux Latines : elle*

'nous font propres, &: nous intéressent par une infinité d'endroits. Suivons les depuis leur naissance jusqu'à nos jours , sous toutes les formes , qu'elles ont prises , dans toutes les révolutions;, qu'elles ont éprouvées : nous serons dédomagés

[graphic]

aient quelque proportion avec nos peines. Sans parler de bien d'autres avantages, qui fe feront sentir dans la fuite ; le génie des écritures, Sc 1*1 figure des lettres ne seront pas d'un petit secours, pour découvrir le tems de la plupart des manuscrits. IAttilicé des observations , qui fixent lage des écritures par leurs caractères spécifiques, éclate encore plus àl'égard de certains ficelés , où il étoit rare , que les dates fussent aposées aux chartes. Mais, quand il s'agit de pièces fausses ou suspectesy c'eít alors fur-tout que le caractère des écritures, avec toutes YeT'circonstancês '.^ roùrhît a la critique les armes les plus vic-corieuícs.

> -,- «fi -r • ^.- •«'•f J *7 \ TJJ* * " [' îf ^: *

[graphic][ocr errors][ocr errors]
[graphic]

SECTION III.

Lettres Latines , leur origine , leurs formes s leurs transmutations : alphabets généraux : division denos écritures par classes, genres , espèces : révolutions quelles ont essuyées en divers pais , en diférenssiècles : quels effets & quelles variétés ont produit les liaisons & conjonÊions des lettres , les abréviations des mots ? Usage des sgles , des notes de Tyron & autres fignes : recherches fur les nombres ou chifres, fur la ponctuation, les accens Ô certaines figures , qui entrent dans l'écriture , qui lui servent d'ornement, & qui concourent à déterminer le fiècle , auquel elle apartient :principaux avantages , qu'on peut tirer des matières traitées dans la présente seclion.

N:

E hìffons pas rout-à-fâic en siiípens I'eíprit du lecteur fur les détails , auxquels il faudra se prêter touchant l'origine, la forme, &: les transmutations des lettres. Ces classes, ces genres, ces espèces d'écritures f qui vont l'ocuper dans la section , où nous enti ons, lui présenteront des images & des systèmes d'un goût ôc d'un en^ chaînement si nouveau ; qu'il pouroit croire n'avoir rien vu de pareil dans les monumens antiques : quoique tout notre travail en ce genre se réduise à les copier avec choix , & à les ranger avec ordre. Peutêtre même seroit-il plus étoné , que satisfait d'un si grand apareil de planches & de recherches ; s'il en ignoroit l'usage, 8c s'il né voyoit pas, de quell© importance U est , qu'il ait fur toutes ces choses des idées ^"*" nettes & des conoiíTances exactes. On se livre avec plus díf lLL confiance à une lecture, dont Futilité nous, est connue.

En attendant des éclaircissemens plus aprofondis, réservés pour les endroits mêmes, où nos anciennes écritures feront dévelopées, & mises fous les yeux du Public : nous devons spécialement lui fendre compte des raisons, pour lesquelles,, au lieu de suivre Fordre des tems, dans Parangement de nos modèles ; nous paroissons nous atacher à des systèmes, donc le seul nom semble devoir aujourdui mettre en garde tout te monde contre Pèrreur ou contre Fillufion;

Notre ouvrage- réunit deux méthodes, la synthétique & ^analytique. Celle-ci convient particulièrement à nos derniers tomes. En y rapelant les formules des actes à certains chefs; on ne laissera pas de procéder à bien des égards , selon les règles de l'analyse. La diplomatique pour lors- devenue historique , sera nécessairement assujettie à Tordre des tems. II n'en est pas ainsi de la diplomatique élémentaire, qui fera le sujet du présent volume & du suivant, comme elle Pa déja sait du premier. Elle doit principalement être guidée par l'autre méthode, qui n'est point ennemie des systèmes bien entendus. II est de son essence d'envisager le tout} avant que de s'ocuper de ses parties, d'arêter ses regards fur l'arbre entier , avant que de les porter successivement sur ses brandies,, & d'en examiner jusqu'aux derniers rameaux. Ce n'est qu'en ce sens, qu'on peut attendre de nous des systèmes. Donner en fait d'écritures de l'ordre à des modes, à des manières; des vues générales dascendre aux particulières-; du gros passer a\i détail i voilà quelle est notre façon de bâtir des systèmes. Sous, ce point de. vue., ils n'ont, rien que de trèsinnocent;.

II n'en est pas des systèmes de littérature , comme de ceuxp de physique. On ne peut manquer de s'égarer j dès qu'on veut pénétrer le secret de la-nature ,, dont son auteur s'eíb réservé la conoissance. Mais réduireune science en système y c'est en faciliter, i'étude à ceux , qui prétendent s'y rendre? habiles. La physiqkie même , quand, elle fait se borner à des: systèmes de dénombremens , à constater Fétat des êtres, leurs? qualités, leur utilité, leurs raports: loin de travailler en vain» pour cette vie périssable ; peut servir avantageusement asy

« 이전계속 »