페이지 이미지
PDF
ePub
[ocr errors]

EL E M E N T AIRES

DE MÉCANIQUE,

OU
TRAITÉ A BRÉ
DU MOUVEMENT
ET DE L'ÉQUILIBRE.

"linka. Lecline
Par M. Abbé DE LA CAILLE, de l'Académie

Royale des Sciences, de celles de Pruffe, de Suede, de
Rusie, es de l'Institut de Bologne ; Professeur de Ma-
thématiques au College Mazarin.
Nouvelle Édition , revue , corrigée & augmentée.
Fashteydew Sneabe Brod Mathesous i Lynnefie
river med forbonio * *
men u XXX

pomidomostowed

[ocr errors]

A PARIS,
Chez H. L. GUERIN & L. F. DELATOUR,

rue S. Jacques, à S. Thomas d'Aquin.

M. DCC. LXIV.
Avec Approbation & Privilege du Roi.

Prof. aley. givet

2.13-1923

10-30-29 H.O

AVERTISSEMENT.

UAND MÊ ME la Mécanique ne seroit

que la science des Machines, comme le fait entendre l'étymologie de son nom, on ne pourroit en contester l'utilité, ni même la nécessite. II est vrai qu'on rencontre encore des Machiniftes, qui guidés uniquement par une certaine industrie

naturelle, jointe à quelque adresse des mains , ñ prétendent que ce talent leur suffit , & que l'étude

des principes vantés par les Mathématiciens, ne serviroit qu'à éteindre le feu de leur génie , & à les empêcher d'inventer quelque chose de nouveau. Ils se font encore illusion, en ce qu'ils racontent, que les Machines les plus belles & les plus utiles , ont été trouvées par hazard , ou par des personnes dépourvues de sciences. Je ne m'amuserai point à réfuter ici de pareilles idées : ceux qui s'y livrent, pour excuser leur paresse , ou pour le consoler des reproches que leur ignorance leur attire souvent, sont assez punis par le peu de fruit qu'ils. tirent de leurs essais & de leurs dépenses. Mais heureuse

cet ancien préjugé se dissipe de plus en plus, & l'expérience a maintenant convaincu presque tout le monde , que lorsqu'on s'est proposé d'imaginer de nouvelles machines , ou de perfectionner les anciennes, on n'est sûr d'avoir réussi, avant que de les faire exécuter , qu’à proportion qu'on a plus de connoissances Mathématiques & Phyfiques,

417686

« 이전계속 »