페이지 이미지
PDF
ePub
[ocr errors]

coute ,

COMEDIE: :
Où dirai-je que j'ai voulu placer l'argent ?

BELIS E.
Ah! je vois qu'elle sgune la chose : il vaut autant
Lui dire un fait duquel au moins elle se doute.

ARAMINT Ę.
Il faudra côc ou card au fond, quoiqu'il m'en
Dire que cet argene est pour me marier.

BELISE.
Tôt ou tard à ma soeur il faue me confier.

ARAMINT.E.
Je tremble. Lui ferai-je enciere confidence ?
Hazardons.

BELIS E.
Parlons-lui.
ARAMINTE,

Mu four ...
BELISE.

Ma soeur, je pense
Que... la peur me faisit.
ARAMINTE à part.

La honte éceine ma voix.

BELISE.
Pour placer un argent quand on s'est fait des loix..

AR AMINTE.
Quand d'un argent commun coute seule on dif-
pose ...

BELISE
On devroit avertir qu'on le prend, mais on n'ose.

ARAMINTE.
On deyroit confer à la foeur...

BELISE.

Qüid'abord...
ARAMINT E.
On doit...

BELIS E.
On craint.
ARAMINTE.

C'est moi.

à part.

[merged small][ocr errors]
[ocr errors]

BELISE.

Je l'avouerai...
ARAMINTE.

J'ai tort.
BELISE.
On doit demander grace.

ARAMINTE.

Une faute fi grande...

BELISE. Oüi , quand on s'eft promis ...

AR A MINTE.

Ma soeur , je vous demande Pardon...

BELISE.
Pardon, ma four ...
ARAMINTE

Pardon..
BELISE.

Pardon..
ARAMINTE.

Comment ? Nous demandons pardon toutes deux.

BELISE

Mais vraiment Vous me le demandez, quelle eft donc vôtre offenle

ARAMINTE. C'étoit vous qui d'abord le demandiez , je ...

pense, Que m'avez-vous donc fait ?

BELISE.

M.iis vous-même, ma seur.

ARAMINTE. Dites-moi vos secrets.

BELISE.

Ouviez-moi vôrre cæur.

ARAMINTE. Eh mais ... vous durez içû sans doute du Nocaire Que j'ai pris cet argent.

C O M E DI E.

23 BELISE.

Vous en aviez affaire.
Vous avez eu raison de prendre votre bien;
Car chacune à son gré peut disposer du fien.

A R AMINTE.
Pour le placer aillicurs j'ai cru pouvoir le preo-
dre.

BE LISE.
Vous n'avez là-dessus aucun compte à me rendre.
J'ai pris le mien auli.

ARAMINTE.

Tant mieux, ma soeur, tant mieux.
Je calme là-dessus mes desirs curieux.

BELISE.
Vous avcz bon esprit, vous n'êtes point génante?

AR A MINTE.
Oneft libre avec vous, que vous êtes charmance !

BELISE.
Helas ! je ne vous ai jamais gênée en rien,
Hors suc le mariage, & c'est pour votrebien.
Si d'êcre fille enfin l'ennui vous alloit prendre, )
J'aurois compaflion,comme une four bica tendre,
D'un foible, ..

ARAMINTE.

Ah ! vous n'aurez jamais ce foible-là !
S'il vous venoit pourtant, car la plus fage l'a,
Loin de vous condamner, j'aurois la complai-
sance...

BELISE.
Ah! soyez sûr auffi de ma condescendance.

ARAMINTE.
Parfois l'une pour l'autre il faut s'humaniser.

BELISE.
Helas ! je ferois fille à vous autoriser,
Entre mariant , moi , sans en avoir envie.

A RAMINTE.
Eh! mariez - vous vite, oui, j'en serois ravie 5
Car enfin je pourrois ...

BELISE

Quoi! comment !

[ocr errors]

1

1 .

ARAMINTE.

Mais, ma soeur...

BELISE
Auriez-vous på laisser surprendre votre coeur ?

ARAMINTE.
Et vous ?

BELIS E.
Mais vous ?

ARAMINTE,

Mais vous ?
BELISE.

Eh !
ARAM INTE.

Miis oüi.
BELI SE

Moi de même.
ARAMINTE.
Embrassez-moi, ma soeur.

BELISE

Ma seur , que je vous aime ! Oüi , nous sommes en tout vraiment soeurs en ce joura

ARA MINTE.
On sçait que les bons coeurs sont tous faits pour

l'amour.
Vous vouliez refter fille,ah ! quelle extravagance !

BELISE.
J'admire, comme vous, avec quelle imprudence
Nous fimes à trente ans ce vou prématuré.

ARA MINTE.
Celui que vous aimez vous en a liberé.
Sans doute, chere soeur , fage comme vous êtess
Vous avez médité sur le choix que vous faites.

BEL IS E.
Vous, dont le goût est fin, exquis , apparemaa.
Vous avez fait un choix avec discernement.

ARAMINTE.
Vif, enjoué, badin; c'est un jeune homme ai.
mable.

BELISE.

menit

COMEDIE

B E L I S E. Celui que j'aime est jeune, & pourtant respectable, Sage, grave, polé.

AR A M IN TE.

Le mien toûjours en l'air.

BELIS E.
Une solidité...

A R A MINT F.
Brillant comme un éclair.

BELI S E.
Qui parle rarement, mais par poids , par mesure,

A RA MI N T E.
Le mien parle sans celle, & parle à l'avanture,
Mais toûjours bier pourtant.

B E LI'S E.

Comme vous. E: je voy,
Qu'à nôire caractere avec goût vous, & moy,
Nous avons aflorry nos époux.
AR AMINT E.

C'est prudence.

BELIS E. C'est sagesse. Le mien a les biens , la naissance, Homnie en place , estimé ; c'est le Senechal Groux.

A R A MI N T E. C'est un homme connu... j'ay trouvé comme vous, Un époux noble, mais d'une noblesle antique , Un homme distingué, c'est le Chevalier Cliqus.

B ELI SE. On en dit du bien, &... vos suffrages, ma soeur, Plus que la voix publique encor luy font honneur,

A R A MINT E. Le public à nos choix doit donner des louanges. Mais nous avons d'ailleurs eû des travers écranges Ce dédit par exemple.

B E L IS F.

üy, ce déd it d'accord,

AR AMINTE,
Nos billets !

BELIS E.
Nos billets!

« 이전계속 »