페이지 이미지
PDF
ePub

DE DIVERS OUVRAGES

SUR
LA PEINTURE
ET LE COLORIS;
Par M. DE Piles, de l'Acadê-
mie royale de Peinture & de
Sculpture.

A PARIS;

Du Fonds de Jombert pere:
Chez CELLOT & JOMBERT jeune,

Libraires , rue Dauphine.

M. DCC. LXXV.
Avec Approbation & Privilege du Roi.

[merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

Los Ouvrages de M. de Piles sur la Peinture font également estimés des Artistes & des connoisseurs. Plusieurs de ses petits Traités, tels que les Conversations sur la peinture, lc Dialogue sur le coloris , fa Difertation sur les ouvrages des plus fameux Peintres,&c.qui avoient paru séparément & on différens tems , étant devenus asez rares, j'ai cru faire plaisir aux amateurs en les réimprimant :rous ensemble, sous le même format &

du même caractere que l'Art de Peinture par Dufrenoy, que j'ai redonné au puklic il y a quelques années, avec la Tra. duction & le Commentaire de M. de Piles , & un petit Dictionnaire des termes de Peinture. Voici l'ordre que l'ona tenu dans ce Recueil, &, un précis de ce que chacun de ces Traités contient. :. L'objet de M. de Piles, dans la preo miere conversation, eft de tâcher de difposer l'esprit d'un amateur de tableaux de recevoir les impresions qu'il croit les plus convenables pour l'aider dans le jugement qu'il en doit porter. Dans cette

intention, il g. donne d'abord une idée des faules connoissances en Peinture ; il explique enfuite ce que c'est que le goût dans les beaux Aris , & il parle des morceauxi connus fous le nom d?Antiques, & des ouvrages des Artistes moa dernes qui ontle plus de réputation, tels que ceux de Raphaël & de Michel Ange: tout ce que l'Auteur: "exige deires: Lecce seurs, c'est un esprit net & épurés,' fur-tout: libre de toute prévention. Aie tefte ;-cet entretien eft: noirs pour les Peintres , que l'ont füppose inftruits de tout ce dont on y parle, que pour ceux qui aiment la printure ou qui defirent y avquérir quelque-connoiffance. . - Dans la feconde converfation. Ali teur introduitecing perfonnages qui par lent dhacten selon leur différent earadtere & selon les diverses connoissances qu'ils. Önt ou croient-avoir fur la Peinture, Snforte qu'il ne s'agite point de question: dans cet entretien dont on ne fase voir le pour & le contre. Ces questions roue lent für l'établissement des principes que Bon propose à un espric toujours supposed exempt de route prévention, Et comme it arrive quelquefois qu'on séchauffc dans la dispuse en parlant d'ux Art fur,

lequel les sentimens font partagés, & que par le mot de Peinture chacun peut concevoir des idées différentes , l'Auteur, ayant que d'entrer en matiere, commence par donner l'idée du Peintre & celle du Sculpteur , & fait voir la différence ef sentielle qui caractérise l'un & l'autre.

Après avoir défini dans la troisieme conversation ce que c'est que le coloris & les couleurs locales , & expliqué ce. qu'on entend par leur amitié, leur antipathie & leur harmonie , M. de Piles établit la nécessité du coloris & fa prééminence sur toutes les autres parties de la Peinture, & même sur le Dellein ; ce qu'il prouve par la définition du destein & le parallele qu'il en fait avec le coloris. Il rapporte à ce sujet l'histoire d'un Sculpteur aveugle qui faifoit en cire des portraits allez resemblans ; il fait voir ensuite la difficulté du coloris & combien il y a peu de Peintres qui en aient connu les principes. Après avoir blamé la gligence des Peintres pour apprendre PAnatomie, & prouvé que cette fcience est absolument nécessaire pour bien deliner, il revient au coloris, dont les gles ne font pas encore bien établies; it parle des ouvrages du Poulin, & prouve

« 이전계속 »