페이지 이미지
PDF
ePub

Je veux joindre à sa main ma main ensanglantée, L'épouser sur sa cendre, et qu'après notre effort Les présents du tyran soient le prix de sa mort.

MAXIME.

Mais l'apparence, ami, que vous puissiez lui plaire Teint du sang de celui qu'elle aime comme un pere Car vous n'êtes pas homme à la violenter.

CINNA.

Ami, dans ce palais on peut nous écouter;
Et nous parlons peut-être avec trop d'imprudence
Dans un lieu si mal propre à notre confidence.
Sortons, qu'en sûreté j'examine avec vous
Pour en venir à bout les moyens les plus doux.

FIN DU SECOND ACTE.

ACTE TROISIEME

SCENE T.

MAXIME, EUPHORBE.

MAXIME,

Lui-même il m'a tout dit : leur flamme est mutuelle;

Il adore Emilie, il est adoré d'elle:

Mais sans venger son pere il n'y peut aspirer;

Et c'est pour l'acquérir qu'il nous fait conspirer.

EUPHORBE.

Je ne m'étonne plus de cette violence

Dont il contraint Auguste à garder sa puissance;

La ligue se romproit s'il s'en étoit démis,

Et tous vos conjurés deviendroient ses amis.

MAXIME.

Ils servent à l'envi la passion d'un homme
Qui n'agit que pour.soi, feignant d'agir pour Rome,
Et moi, par un malheur qui n'eut jamais d'égal,
Je pense servir Rome, et je sers mon rival.

EUPHORBE.

Vous êtes son rival?

MAXIME.

Oui; j'aime sa maîtresse, Et l'ai caché toujours avec assez d'adresse. Mon ardeur inconnue, avant que d'éclater, Par quelque grand exploit la vouloit mériter. Cependant par mes mains je vois qu'il me l'enleve; Son dessein fait ma perte, et c'est moi qui l'acheve: J'avance des succès dont j'attends le trépas; Et pour m'assassiner je lui prête mon bras. Que l'amitié me plonge en un malheur extrême!

EUPHORBE.

L'issue en est aisée : agissez pour vous-même;
D'un dessein qui vous perd rompez le coup fatal;
Gagnez une maîtresse, accusant un rival.
Auguste, à qui par là vous sauverez la vie,
Ne vous pourra jamais refuser Emilie.

MAXIME.

Quoi! trahir mon ami!

EUPHORBE.

L'amour rend tout permis: Un véritable amant ne connoît point d'amis; Et même avec justice on peut trahir un traître . Qui pour une maîtresse ose trahir son maître. Oubliez l'amitié, comme lui les bienfaits.

MAXIME.

C'est un exemple à fuir que celui des forfaits.

EUPHORBE.

Contre un si noir dessein tout devient légitime.

On n'est point criminel quand on punit un crime.

MAXIME.

Un crime par qui Rome obtient sa liberté!

EUPHORBE.

Craignez tout d'un esprit si plein de lâcheté:
L'intérêt du pays n'est point ce qui l'engage;
Le sien, et non la gloire, anime son courage;
Il aimeroit César s'il n'étoit amoureux,
Et n'est enfin qu ingrat, et non pas généreux.
Pensez-vous avoir lu jusqu'au fond de son ame? ,
Sous la cause publique il vous cachoit sa flamme,
Et peut cacher encor sous cette passion
Les détestables feux de son ambition.
Peut-être qu'il prétend, après la mort d'Qctave,
Au lieu d'affranchir Rome, en faire son esclave;
Qu'il vous compte déja pour un de ses sujets,
Ou que sur votre perte il fonde ses projets.

MAXIME.

Mais comment l'accuser sans nommer tout le reste?
À tous nos conjurés l'avis seroit funeste;
Et par là nous verrions indignement trahis
Ceux qu'engage avec nous le seul bien du pays.
D'un si lâche dessein mon ame est incapable;
Il perd trop d'innocents pour punir un coupable:
J'ose tout contre lui, mais je crains tout pour eux.

EUPHORBE.

Auguste s'est lassé d'être si rigoureux.
En ces occasions, ennuyé de supplices,

34 Ayant puni les chefs, il pardonne aux complices. Si toutefois pour eux vous craignez son courroux, Quand vous lui parlerez-, parlez au nom de tous.

MAXIME.

Nous disputons en vain; et ce n'est que folie De vouloir par sa perte acquérir Émilie: Ce n'est pas le moyen de plaire à ses beaux yeux • Que de priver du jour ce qu'elle aime le mieux. Pour moi, j'estime peu<ju'Auguste me la donne; Je veux gagner son cœur plutôt que sa personne, Et ne fais point d'état de sa possession Si je n'ai point de part à son affection. . Puis-je la mériter par une triple offense? Je trahis son amant, je détruis sa vengeance, Je conserve le sang qu'elle veut voir périr; Et j'aurois quelque espoir qu'elle me pût chérir!

EUPHORBE.

C'est ce qu'à dire vrai je vois fort difficile:
L'artifice pourtant vous y peut être utile;
Il en faut trouver un qui la puisse abuser;
Et du reste, le temps en pourra disposer.

MAXIME.

Mais si pour s'excuser il nomme sa complice,
S'il arrive qu'Auguste avec lui la punisse,
Puis-je lui demander, pour prix de mon rapport,
Celle qui nous oblige à conspirer sa mort?

EUPHORBE.

Vous pourriez m'opposer tant et de tels obstacles,

« 이전계속 »