페이지 이미지
PDF
ePub

n'ayant pu me résoudre à faire que Maxime vînt donner l'alarme à Émilie de la conjuration découverte au lieu même où Auguste en venoit de recevoir l'avis par son ordre, et dont il ne faisoit que de sortir avec tant d'inquiétude et d'irrésolution. C'eût été une imprudence extraordinaire, et tout-à-fait hors du vraisemblable, de se présenter dans son cabinet un moment après qu'il lui avoit fait révéler le secret de cette entreprise dont il étoit un des chefs, et porter la nouvelle de sa fausse mort. Bien loin de pouvoir surprendre Emilie par la peur de se voir arrêtée, c'eût été se faire arrêter lui-même, et se précipiter dans un obstacle invincible au dessein qu'il vouloit exécuter. Émilie ne parle donc pas où parle Auguste, à la réserve du cinquieme acte; mais cela n'empêche pas qu'à considérer tout le poëme ensemble, il n'ait son unité de lieu, puisque tout s'y peut passer, non seulement dans Rome ou dans un quartier de Rome, mais dans le seul palais d'Auguste, pourvu que vous y vouliez donner un appartement à Émilie, qui soit éloigné du sien.

Le compte que Cinna lui rend de sa conspiration justifie ce que j'ai dit ailleurs, que, pour faire souffrir une narration ornée, il faut que celui qui la fait et celui qui l'écoute aient l'esprit assez tranquille, et s'y plaisent assez pour lui prêter toute la patience qui lui est nécessaire. Émilie a de la joie d'apprendre . de la bouche de son amant avec quelle chaleur il a

suivi ses intentions, et Cinna n'en a pas moins de lui pouvoir donner de si belles espérances de 1 effet qu'elle en souhaite: c'est pourquoi, quelque longue que soit cette narration sans interruption aucune, elle n'ennuie point. Les ornements de rhétorique dont j'ai tâché de l'enrichir ne la font point condamner de trop d'artifices, et la diversité de ses figures ne fait point regretter le temps que j'y perds : mais si j'avois attendu, à la commencer, qu'Évandre eût troublé ces deux amants par la nouvelle qu'il leur apporte, Cinna eût été obligé de s'en taire ou de la conclure en six vers, et Emilie n'en eût pu supporter davantage.

Comme les vers de ma tragédie d'Horace ont quelque chose de plus net et de moins guindé pour les pensées que ceux du Cid, on peut dire que ceux de cette piece ont quelque chose de plus achevé que ceux d'Horace, et qu'enfin la facilité de concevoir le sujet, qui n'est ni trop chargé d'incidents, ni trop embarrassé des récits de ce qui s'est passé avant le commencement de la piece, est une des causes, sans doute, de la grande approbation qu'elle a reçue. L'auditeur aime à s'abandonner à l'action présente, et n'être point obligé, pour l'intelligence de ce qu'il voit, de réfléchir sur ce qu'il a déja vu, et de fixer sa mémoire sur les premiers actes, cependant que les derniers sont devant ses yeux. C'est l'incommodité des pieces embarrassées, qu'en termes de l'art on

DES DIFFÉRENTS OUVRAGES

DE LA COLLECTION,

(Format in-8°.)

QUI ONT PARU DANS LE COURS DE l8l3,
A PARIS, CHEZ P. DIDOT L'AINÉ.

Le Petit Carême de Massillon, i vol.

-Les Fables de La Fontaine, 2

Les Caracteres de La Bruyere, 2

Les OEuvres de Racine, 5

Les suivants seront publiés dans le cours de 1814. Discours sur l'Histoire universelle, 1

de Bossuet, ¥ 2

Les Chefs-d'OEuvre de Corneille, 3
Télémaque, 2
OEuvres de Boileau, 3

Le prix de chaque volume in-8° est de i5 fr. en

papier vélin, de 7 fr. 5o cent, en papier fin, et de 4 fr. 5o cent, en papier ordinaire.

Le Petit Carême de Massillon, les Fables de La Fontaine, et les Caracteres de La Bruyere, ont été imprimés format in-i 2. Le prix de chaque volume est, en papier vélin, de 9 fr.; en papier fin, de 4 fr. 5o cent, j et en papier ordinaire, de 2 fr. 5o cent.

[graphic]
« 이전계속 »