페이지 이미지
PDF

talens fur le Théatre du Palais Royal. A la mort

de Moliere il se mit dans la Troupe de l'Hôtel ,, de Bourgogne, où il joua toujours les premiers

Rolles avec les graces nobles & naturelles qui „ lui ont fait une si grande réputation. En 1680. „ là Troupe de l'Hôtel de Bourgogne s'étant

jointe par ordre du Roy à celle de Guenegauda „ Baron y passa avec les autres, & y a toujours „ représenté les Rolles les plus brillans, & tou„ jours avec les mêmes agrèmens jusqu'en l'année „ 16p 1 qu'il quitta le Théatre avec une pension „de 3000. liv. Le vrai motif de cette retraite „ etoit qu'il traitoit d'une Charge de Valet-de„ Chambre de Sa Majesté qui lui en refusa l'agrément. Apres trente années de vie privée, il re,, parut fur la Scene, le Mercredy d'après la quin

zainede Pâques 1720. Loin que ses talens pai, russent affoiblis ou rouillez par le non usage,

au contraire , ils semblerent s'être perfectionnés, ,, & fa vieillesse même donnoit des convenances à „ des Rolles où la maturité sied bien; il ne laissoît „ pas d'en joiier de jeunes , dont il s'acquittoit „ très-bien, malgré la disproportion de l'âge de

l'Acteur & celui du personnage. Il a continué

de jouir des applaudissemens publics jusqu'au ,,trois Septembre 172p. qu'en représentant le „ Rolle de Vencesias, après avoir prononcé ces ,, Vers de la premiere Scene,

Si proche du cercueil Oh je me v*is descendre.

„ îl se trouva, si incommodé de son asme, qu'il ne pût continuer. ll mourut à Paris le 22. Décembre 1 72p. après avoir reçu les Sacremens de „ l'Eglife , & fut inhumé en l'Eglife de Saint Be„ noît fa Paroisse, fa demeure étant en une belle „ maison à lui appartenant à l'Estrapade. On ne '„ peut marquer positivement quel étoit son âge, ,, ayant toujours été fur ce sujet aussi misterieux qu'une Coquette; ensorte que cet âge est enco„ reun probleme. On le croyoit âgé de 82. ou „ 8 ^. ans ; cependant après fa mort on produisit ,, son Extrait Baptistaire du mois d'Octobre 16f 3. ,, mais qui ne peut être véritable, puisque dès „ î'nnnée1 6 j 8. il entra Comedien dans la Troupe de Moliere après l'avoir été dans la petite „ Troupe de la Raisin. Il avoit épousé Louise le „ Noir sœur du sieur de la Torilliere & de la De„ moiselle d'Ancour. De ce mariage il eut An„ toine Baron , qui mourut vers le 1 J' Novem„ bre 1 7 11. dans la fleur de son âge. C'étoit un jeune Comedien beau , bienfait, & dont les talens commençoient à se perfectionner; mais ces Messieurs qui travaillent pour donner du plaisir au Public , en prennent souvent trop eux mêmes. Ce Baron fils avoit épousé la fille de la Morice Directrice des Spectacles de la „ Foire , dont il a laiflë deux filles, l'une nom„ mée Mademoiselle de la Traverse, qui débutta ,, au Théatre lt: b. Octobre 1 7 jo. & l'autrenom„ mée Mademoiselle des Broíses, qui n'a fait que paroître au Théatre, s'en étant retirée au mois ,, d'Octobre 1 7 2cs.

„ Michel Baron pere se picquoit de Litterature> & avoit un Cabinet de Livres choisis. „ Il a donné plusieurs Piéces de Théatre , dont on prétend qu'il n'étoit que le parain. Ces Comedies , y compris celles qui ne sont pas imprimées , sont : le Jaloux, les Enlevemens , le Rendes . vous des Thuilleries , l'Homme à v bonne fortune, la Coquette, íAnárienne, Us

í, Adelphes s & l ' Ecole des peres. VEcolier de Salamanquc. Tragi - Comedie de M; Scaron.

Les Ecoliers. Comedie en Prose du sieur de la Rivey en 1507. „ C'est la derniere Piéce de cet Auteur, », qui se nommoit Jean de la Rivey ; il étoit Cham„ penois , & a fait six Comedies, qui sont, le Lac/nais, la Veuve, les Esprits, le Morfondus le Jaloux & les Ecoliers. Ces Piécés furent im« primées à Paris en 1$ J9- chez Abel Langelier j ,, quelques uns lui attribuent encore Nephelococntìgie , ou la Nuée des Cocus. Comedie imitée Da^ristophane , d'autres la donnent avec plus de vraiíemblance à Pierre le Loyer. Il y a trois auS, tres Comedies , non de Jean, mais de Pierre de ,, la Rivey aussi Champenois s sçavoir:

La Confiance. Le Fidel. Les Tromperies! '',, Imprimées à Troyes par Pierre Chevillot eq

16 II.

L'EcojJoise ou le Désastre. Tragi-Comedie de Mont* chretien en 1 617.

VEcuyer, ou les faux Nobles mis au billon. Comedie du temps, dédiée au vrais Nobles de France, par le sieur de Claveret, Paris 1 666. Ce qui donna occasion à cette Piéce fut une recherche des faux Nobles faite en ce temps. „ Les auires Piéces de M. Claveret sont l'Esprit fort, & le Ravisfement de Proserpine.

Edouard. T C. de M. de la Calprenedeen 1540,

Les Effets de ï Amour & du Jeu. C. cn trois Actes par M. S. . . . représentée au Théatre Italien au, mois de Mars 1729.

Les Effets de t Eclipse. Premiere Piéce du sieur Lelio fils, en un Acte. Elle n'eut pas de suc-; cèf.

„ Le sieur Lelio fils parut pour la premiere fojá au Théatre Italien le dix Janvier 1726. il s'en retira avec son pere au mois de Mars 1720. dans „ le temps qu'il se formoit, ayant les dispositions „ nécessaires & les talens convenables à fa profes,, sion , dans le peu de tems qu'il y a été il a fourni au Théatre let Effets de f Eclipse , Zephire & FLre ,.le Sincere À contre-temps. Il a donné conjointement avec les sieurs Dominique &Roningnefy /*/ Comediens Esclaves , Medée & ,, Jj, un , Parodie, & avec le sieur Romagnesy, 9, la Parodie de Pirame & Thisbée. ll remonta au „ Théatre le 2 6. Novembre 1 7 3 t. Egiste. Tragedie de M. Pralard conjointement avec un Associé, représentée au mois de Novembre 1 72 i.

Elecire. Nous avons deux Tragedies d'Electre fill« d'Agamemnon, l'une de M. de Longepierre, qu'il composa sans aucun dessein de la donner au Public. Plusieurs années après, c'est-à-dire, au mois de Janvier 1702. elle fut representée en PHôtel de Conty à Versailles- Le sieur Baron qui avoit quitté le Théatre depuis plusieurs années , & le sieur Rosely qui s'en étoit retiré depuis peu de tems, y joiierent. le premier le Rolle d'Oreste, Sc le second celui d'Egiste. Elle reçut de grands applaudissemens , & elle en avoit aussi reçu d'ex

'traordinaires dans les repetitions qui en avoient été faites à Paris où tout le beau monde avoit couru en foule. Aussi M. de Longepierre a-t-il ajoûté de nouvelles beautez à ce sujet qui avoit été traité par Sophocle 8c par 1 uripide.

Hilaire Bernard de Roqueleyne, Seigneur de Longepierre , d'une bonne Noblesse de Bourv g°gne> étoit natif de Dijon. I] commença dès

l'âge í, l'âge de 2J. ans à travailler fur les Poètes ,, Grecs , & donna en 1685' des Notes fur A„ nacreon , Sapho, Bion , Mofchus , & fur les „ Ydilles de Theocrite , avec une Traduction en „ Vers de tous ces Poètes, & un Discours en „ Prose fur les anciens. Il mourut le 31. May ,1 1721. âgé d'un peu plus de soixante ans. 1l a „ donné la Tragedie de Medée & celle à'Electre.

L'autre Tragedie à'Electre est de M. Crebillon. Elle auroit pû porter le titre d'Oreste fans y rien perdre , ce titre lui convenant également comme celui d'Electre. Elle fut reçûë avec applaudissement au mois d'Octobre 1708. cependant on lui reprochoit trop de reconnoifsances & de descriptions. Le sujet estqu'Oreste se croit le fils de Palamede sous le nom de Tidée &c. Les Elemens. Ballet, dont les Vers sont de M. Roy, la Musique de Mrs de Lalande & Destouches , Sc la Danse du sieur Balon. C'est le troisième Ballet dansé par le Roy 8c les jeunes Seigneurs de fa Cour au Palais des Thuilleries le dernier Décembre 1721.il fut depuis donné au public fur le Theatre de l'Opera au mois de May 1729. Le Cahosdont les Elemens furent tirés, fait le sujet naturel du Prologue; l'Air est caracterisé par l'évenement tragique d'Ixion, & son amour pour Junon qui préside à cet Element ; PEau est représentée par le Naufrage d'Arion; le Feu est représenté par celui des Vestales & le peril d'Emilie; la terre par l'aventure de Vertumne &Pomone: c'est le 104e.,Opera.

La Parodie de cet Opera sous le titre du Cahos, est des sieurs le Grand & Dominique , en quatre Actes, avec un Prologue & des divértiffemens représentée au Théatre Italien en Juillet 1723.

H

« 이전계속 »