페이지 이미지
PDF

Il y a une autre Parodie du même Opéra paf M. Fuselier en un Acte, & des divertissemens fous le titre de Moinus exilé, ou les Terreurs pani

. e/ues, représentée sur le même Théatre Italien en Juin i72y.

Elmire , on l'heureuse Bigamie. T C. de Hardy.

Elomire hypocondre , ou les Medecins vangez.. Co* medie de M. Boulanger de Chalussay en 1^53. Il est aisé de voir que cette Piéce est une Critique de Moliere , dom Elomire est l'anagrame. Voyés le Portrait du Peintre.

JJEmbayas de Godard , ou í Accouchée. Comedie par un Anonyme en 1 66j.(\°,v v^l CM^t^wt-^

L'Embaras des Richesses. Comedie en trois Actes de Prose , & un Prologue de M. d'Alainval, jouée au Théatre Italien en Juillet 1725. Elle est rejouée fréquemment, & écoutée avec plaisir. Les autres Piéces de M. d'Alainval font la fausse Comtesse , le Tour de Carnaval, l'Ecole des Bourgeois, le Mary curieux, & ÏHyver.

L'Empereur dans la Lune. Voyés Arlequin Empereur.

Les Empiriques. Comedie en Prose de MrsPalaprat & de Bruys en i<5py.

Endimion. Tragedie de M. Gilbert, intitulée les Arnours do Diane & d'Endimion. Il y a un autre Endimion ou le Ravissement, qui est une TragiComedie Pastorale de M. de la Morelle.

Ce sujet a encore fourni un Opera qui est le cx,ve. C'est une Pastorale heroïque, dont le Poeme composé long - tems auparavant par M. de Fontenelles . & par lui corrigé, a été mis en Musique par M. Colin de Blamont ; cet Opera d'Endimion qui est fans Prologue , ftit représenté au mois de May 1731. II eut un petit nombre de représentations , malgré deux belles décorations du Signor Maury Peintre Italien nouvellement arrivé en France. fJEnée & Didon. Opera. Voyés Didon. U y a aussi une Comedie de M. Montfleury fous le titre à'Enée & de Didon.

"Bnée & Lavinie. xxi V. Opera en f. Actes ; les Vers de M. de Fontenelles, & la Musique de M. Colasse, représenté en 169-1. imprimé in-folio: Les Titans & la félicité font le sujet du Prologue.

Les Enfansde la joye. Vethe Comedie avec un divertissement de M. Piron, jouée au Théatre Italien sans succès en 1725. C'est la premiere Piéce de „ M Piron, qui a donné depuis la Comedie des 9) Fils ingrats , la Tragedie de Callisthene & celle ,,de Gustave Vasa. Les Enfans de Paris. Comedie en cinq Actes de Vers irreguliers du sieur d'Ancoar, représentée en Octobre 1704. Elle avoit été jouée dès l'année 1600. fous le titre de la Famille à la mode; quoique ce soit la 27e. du sieur d'Ancour, c'est la premiere qu'il ait donné en Vers, Les Engagement du hasard. Comedie de M. Thomas Corneille ; c'est la premiere Piéce de cet Auteur , qui n'osa avouer ce coup d'essay quand il le fit paroître sur le Théatre de l'Hôtel de Bourgogne. Cette Comedie est tirée de deux Piéces du Calderon Poëte Espagnol, l'une portant le même titre , & l'autre celui de la Maison à deux portes difficile à garder. Voyés \ inconnue. Les Enlevemens. Comedie en trois Actes du sieui"

Baron en 168 j. VEnvieux. Petite Comedie en Prose de M. Neri cault Destouches en May 1727..

JL', Epreuve; Comedie en trois Actes non entierement

finie , trouvée dans les papiers de M. Dufreny , Sc

brûlée à fa mort. VEpreuve reciproque. Petite Comedie de M. de la

Fond representée en Octobre 1.71 ï. Elle eut de

la réussite.

1l y a une autre Piece de l'Epreuve réciproque des sieurs le Grand & Alain en un Acte, qui a été joiiée en Province. Xes Epreuves. Ballet heroïque de Madame da Gomés.

Ercole amante. L'Opera d'Orphée qui avoit été joué en 1 647. & la Pastorale de l'Abbé Perrin , donnerent la pensée de renouveller ce spectacle dans le temps des Noces du feu Roy, ausquelles on fit représenter cet Ercole amanté , dont la composition Italienne fut traduite en Vers François" pour la satisfaction de ceux qui n'entendoient pas l'italien; car on étoit encore dans la prévention qae notre Langue n'étoit pas propre pour cette Musique Dramatique; les Èntractes. étoient des Ballets , tirés de la Piéce , dont les Vers étoient de M. Benserade. Le Pvoy & la Reine y danserent avec les principaux Seigneurs de la Cour. Le Cardinal Mazarin fit venir d'Italie tous les Acteurs , & le célèbre Abbé Melany y chanta un Rolle ; il n'y eut d Actrices Françoifes que Mesdemoiselles Hilaire & de Labarre : Cet Opera étoit precédé d'un Prologue , usage qui a été suivi dans tous les Opera qui ont été faits depuis. Les mnchines en étoîent si grandes & si surprenantes qu'il y , n avoit qui enlevoient jusqu'à cent , personnes. Cette Piéce fut représentée dans la . grande Salle des Machines des Thuilleries, qui fut bâtie pour le Mariage du feu Roy fur les desseins

b i s Ta fk T R x ì: rtj

du sieyr Vigarany , Gentilhomme Modénoîs. %rigone. Comedie en Vers & en Prose de M. Desmaretz en i 642. Il y a une Tragedie sous ce même titre, de la composition de M. de la Grange , représentée au Théatre François le 17. Décembre 17 3 1. Eromene. Pastorale de Pierre Marcasius, in-8°. Eryphile. T. de M. de Voltaire représentée au mois -de Mars 1732. Le sujet est presque tout de Pinvention de l'Auteur, qui n'a pris de la Fable , sinon qu'Eryphile fut la cause de la mort d'Amphiarus son mari,& fut tuée par Alcmon son fils. Cette Tragedie a quelque chose d'Orelte & de C)ytemnestre. La Versification est pleine d'harmonie, les pensées nobles & élevées, les situations heureuses & les maximes neuves Sc hardies. Quelques jours avant la premiere représentation de cette Tragedie , c'est-à-dire , le trois Mars 1732. des Députez des Comediens François allerent offrir à Messieurs de l'Academie Françoise Pentree de leurs Spectacles; ce qui , de l'agrèment du Roy leur Protecteur , fut accepté par ces Messieurs-. 'Esa'ù ott te Cbûjjinr. Tragedie de M. Behours en

1606. Ce sujet est tiré de l'Ecriture Sainte. Les Ejba'is. Comedie de Grevin en 1 5 60.

'„ Jacques Grevin un des beaux Esprits de „ son siécle , étoit de Clermont en Beauvoisis. ,, Il fut Medecin de la Duchesse de Savoye , & mourut à Turin en 1 Ç70. âgé de 29. ans. On a ,, perdu plusieurs de ses Poësies tant Latines que „ Françoises. Il a fait la Tragedie de Cefar & les deux Comedies de la Trejonere & des Eibau\ „ ses autres Ouvrages sont POlimpe qu'il fit pour „ Nicole Estienne, fille de Charles Estienne Li„ braire & Medecin, de laquelle il étoit amojv„ reux, la Gelodacrye, c'est-à-dire, les Rís &lesf „ Pleurs , la Traduction du Grec en François des œuvres de Nicandre ancien Medecin & Poëte Grec. On peut juger par fa1 mort prèmaturée qu'il commença à travailler sort jeune ; fur quoi „ Ronsard dans une de ses Elegies lui dit:

Et toi G R E VI N s toi mon Grevin encor ì
Qui dores ton menton d'un petit erespe d'or ,

qui vingt & deux oins n'ont pas clos les annéest
Tu nous a toutefois les Muses amenées ,
Et nous a surmontés qui sommes ja grisons }
Et qui pensons avoir Ploebus en nos maisons.

ï, Mrs. de Thou & du Verdier lui ont dçnné de grandes louanges. Esope (lesFables d'). Comedie en cinq Actes de Vers de M. Boursaut , représentée en 1690. Cette Piéce dont on connoît le mérite , fut cependant sifflée aux premieres représentations , óe qui obligea l'Auteur à faire une Fable pour les turbulans du Parterre, dont le sujet étoit le Dogue qui vouloit empêcher le Bœuf de brouter , & dont les quatre derniers Vers étoient:

ui tant d'honnêtes gens qui sont devant vos yeux± Laissez, la liberté d'applaudir ce mélange j Et ne resstmbleTLpas à ce Dogue envieux , t . . Qui ne veut manger , ni souffrir que l'on mange.

Cette excellente Comedie valut à son Auteur une somme de 4000 liv. outre les profits del'Impression ; elle a été traduite en plusieurs Langues & jouée fur presque tous les Théatres de l'Eur rope.

« 이전계속 »