페이지 이미지
PDF

„ Chambre du Roy, Controlleur de ses Jardins & son Pensionnaire. C'étoit un esprit enjoué , » vif & très-original; d'ailleurs Philosophe par „ raport aux biens de la sortune, & non aisé „ malgré les bienfaits du feu Roy , qui Pavoit ho„ noré d une protection particuliere. Il succeda à „ M. de Visé pour la composition du Mercure.

Son talent le plus marqué & celui pour lequel il „ avoitle plus de penchant, étoit le Dramatique Comique. Il mourut à Paris le six Octobre „ 1724. dans la 7^. année de son âge. Il travailla „ d'abord pour l'ancien Théatre Italien , auquel il donna par lui seul ou en societé avec M. Regna r d, ouquelqu'autre, les pieces suivantes; l'Opera d* Campagne, l'Union des deux Operables Chinois,la Baguette de Vulcain , les Adieux des Officiers , les Malaffortis , le Départ des Comédiens, At~ tendez.-moi fout Corme, la Foire Saint-Germain, les Alomies d'Egypte , Pasquin & Marforio dr les Fées ou les Contes de ma mere l'Oye. Ses Co„ medies en Prose jouées fur le-Théatre François, „ sont le Negligent, S.mcho Panfa, le Joueur, l ' Esprit de contradiction , la Maladie fans ma», ladte, la Noce interrompue, le faux honnête homme , le Bailly Marquis , le faux Instintl, le double Veuvage, U Joueuse , le Jaloux honteux ,, de rètre , le Portrait, & le Faux fincere. . „ Ses Comedies en Vers sont, le Lot suppose> la Reconciliation Normande, le dédit, le Mariage ,, fait & rowpu ou le f Aux Damis.

Les Piéces qui de son coníentement & à la sollicitation de deux enfans qu'il avoit eu de son premier mariage,furent brûlées quelques jours avant fa mort, étoient les Domino en un Acte , te Us sapeurs en un Acte, le Superstitieux , le

Valet Maître, chacune en cinq Actes , & l'Spreuve en trois Actes avec des intermedes qu'il

„ cornptoit donner incessamment au Public. Ses

„ œuvres ont été imprimées à Paris en 173 1. en

„ six volumes in-1 2. Le Faux Demeirius. Tragedie de M. Le Faux honnête Homme. Comedie en trois Actes

de Prose de M. Dufresny, jouée sans succès au

Théatre François au commencement du Carême

1703.

Le Faux InstmEl. Comedie en trois Actes de Prose , du même M. Dufresny 1707.

Le Faux S savant. Comedie en trois Actes de Prose , avec un Prologue de N Cette Piéce

ne fut jouée que quatre fois au mois de Juin 1728.

Le Faux Sincere. Comedie en cinq Actes de Vers ,' ouvrage posthume de M. Dufresny , jouée avec quelque succès au mois de Juin 1751. pendant un voyage de Fontainebleau en l'absence des principaux Comediens François.

Les Faux Moscovites, Comedie en un Acte de Vers du sieur Poisson l'ancien en 16 6p. .

Federic. T C. de M. Claude Boyer en 1660.

Les Fées. Les Contes des Fées autrefois si à la mo-, de , fournirent les sujets de deux Comedies, l'une aussi intitulée les Contes de ma mere Loyt en un Acte par Mrs Dufresny & Dominique , joiiée au Théatre Italien en Mars 1 697. l'autre du sieur d'Ancour en trois Actes de Prose avec autant d'intermedes & un Prologue, représentée au Théatre François au mois d'Octobre 1699. U Auteur par un Epître en Vers dédia cette Comedie à feu Monseigneur le Dauphin , pour ,j le remercier d'avoir fait recevoir ses deux filles à la Comedie, l'aînée âgée de 14. ans, qui est

à présent Madame F La cadette à l'âge

de treize ans , long-temps connue' au Théatre „ sous le nom de Mimy , & depuis sous celui de . „ Madame Deshayes ; elle a quitté le Théatre depuis quelque temps Le Feint Afhologw. Comedie de M. Thomas Corneille C'est fa seconde Piéce dont les représentations réussirent au Théatre de l'Hôtel de Bourgogne. L'original de cette Comedie est celle du Calderon , sous le même titre el Asrohgo Fingido. Le Feint Campagnard. Comedie de M Passerat ,, 1 69 y. Il a encore donné la Pastorale à'A,,?narillis, & la Comedie de ¥ heureux accident. Le Feint Polonais 1686. < La Feinte mort de Jpdelet, C. de M. Brecourt 166 O; „ Guillaume Brecourt Comedien de la Troupe du Roy , est Auteur de quatre autres Piéces de Théatre, qui sont la Noce de Pillage, le Jaloux invifible, l'Ombre de Moliere , & le Timon. En l'année 167X. ce Comedien étant '„ à la Chasse du Roy à Fontainebleau, joiia une assez longue Scene avec un Sanglier qui l'at„ teignit à la botte & le tint long-temps ; mais ,, lui ayant enfoncé son épée jusqu'à la gar„ de , il mit ce furieux animal hors d'état de se „ faire craindre. Cet Acteur n'avoit janiais joué „ un Rolle plus grand ni plus honorable devant le ,, Roy , qui eut la bonté de lui demander s'il n'é- toit point blessé , & de lui dire , qu'il n'avoit ja

mais vû donner un si vigoureux coup d'épée. Felismene. Tragi-Comedie de HLardy. La Femme d'intrigue. Comedie du sieur d'Ancour en cinq Actes de Prose , jouée au commencement de Février 1602.,, Ce fut dans le cours des re

[ocr errors]

présentations de cette Piéce , c'est-à-dire au „ mois de Mars de cette année 1692. que mourut „ le sieur la Grange excellent Comedien. ll laissa „ plus de cent mille écus, & fut enterré honorable,, ment en la Paroisse Saint André des Arcs. ',

Z*a Femmefidelle ou les apparences trompeuses. Comedie du Sr Dominique en 3. Actes, joiiée en Province 171 o. Cette Piéce qui est imprimée est une traduction de la C. Italienne de P Adultere innocente.

La Femme fille & veuve. Comedie du sieur le Grand en un Acte dé Vers , joiiée au mois de May 1707.

La Femme jalouse. Comedie de M. Jolly en trois Actes , jouée au mois de Décembre 1726. C'est une traduction d'une Comedie Italienne qui est la premiere que le Sr Lelio ait fait en France, & qui fut joiiée en Italien en Juin 1716. Cette traduction est imprimée.

La Femme industrieuse. Comedie du sieur Dorimond Comedien du Marais en 1661.

La Femme Juoe & Partie. Comedie de M. Montfleury. Cette Piéce fut joiiée en 1668. fur le Théatre de l'Hôtel de Bourgogne , où elle fut suivie & applaudie, malgré la diversion que faisoit alors le Tartufe, dont elle balança le succès.

£.a Femme têtuè eu le Medecin Hollandais. Par un Anonyme en 168 5.

J.a Femmevangce. C.furl'ancienThéatreItal. 1689.

Les Femmes Coquettes. C. de M. Poisson l'ancien en cinq Actes de Vers, représentée en 1 679.

Les Femmes Sçavantes. Comedie en cinq Actes de
Vers, joiiée à la Cour en 1672. Le filence du
Roy causa à Moliere le même chagrin qu'à son
Bourgeois Gentilhomme; car ce ne fut qu'à la se-
. conde représentation qui en fut donnée à S. Cloqd

que Sa Majesté dit à Moliere qu'à la premiere sois il avoit autre chose dans l'espnt qui l'avoit empêché d'observer sa Piéce , mais qu'elle étoit trèsbonne , & qu'elle lui avoit fait beaucoup de plaisir. Ainsi il la donna avec confiance au Public le 11. Mars de cette année 1678. Le Triflbtin de cette Piéce acheva ce que la Satire avoit déja commencé au sujet de l'Abbé Cottin. Cette charmante Scene de Trissotm & de Vadius est d'après nature ; car le Sonnet d'Amarante se trouve dans la seconde partie des œuvres de l'Abbé Cotin. Etant allé le montrer à Mademoiselle, comme il achevoit de le lire, Menage entra. Mademoiselle le fit lire à Menage sans lui en dire l'Auteur , Menage la trouva détestable; & là-dessus nos deux Poetes se dirent l'un à l'autre les douceurs que Moliere a si agréablement mit fur laScene.Une autre remarque à faire, est que cette Comedie qui est une des bonnes de cet illustre Auteur, est presque la seule qui ait un dénouement heureux; c'est pourquoi aux autres Piéces de Moliere les gens du bel air avoient coutume de sortir avant le dénouement.

La Festa Theatrale delia fittta Paz.zá. Opera. C'est Je premier qui ait été représenté en France. Il fut executé en 1645*. au petit Bourbon. Le Cardinal Mazarin fit venir exprès des Musiciens d'Italie ; ce n'étoit encore qu'une ébauche qui s'est bien perfectionnée dans la fuite par Thabileté des Poetes & des Musiciens.

La Fête de la Seine. Divertissement composé en Vers lyriques par M. Boursaut, & mis en Musique pour une Fête donnée à Madame la Duchesse de Brunsvik en sa Maison d'Asnieres.

La Fete de Venus, Pastorale de Claude Boyer e» 1669. , I iij

« 이전계속 »