페이지 이미지
PDF

Actes de Prose; quoique cette piece n'ait point . été représentée, elle est imprimée dans les Oeuvres de cet Auteur , on en est redevable aux Comédiens François qui en possedoient le manuscrit dans leur dépôt. Les Mal-affortis. C. du même M. Dufresny en deux Actes & un divertissement, elle n'eut point de succès au Théâtre Italien où elle fut joiiée en May f 1693.

JManlius. i(>Af. par M. le Vayer deBoutigny aussi Auteur de la Tragedie du Grand Selin. un autre Manlius par Madame de Viltadieu en 1 662.

\Manlius Capitolinus. T. de M. de la Fosse en 16p8. c'est la meilleure des quatre de cet Auteur; on a dit de cette piéce que M. Corneille l'auroit pû avouer fans faire préjudice à fa réputation; cependant la critique ne l'épargna pas, & l'Auteur dans fa Préface donne pour toute réponse à ses Censeurs, l'approbation dont le public a honoré son ouvrage.

Manlius Torquatus. T. de M. Faure en 1662.

Manto la Fée. Lxxxvi. Opera en cinq Actes, dont les Vers font de M. Aíenesson qui a fait auffì les far oies de P Opéra des Plaifirs de la Paix & de celui d'/ijax. la Musique de cet Opera de Manto est de M. Batistin ; il fut représenté en 1 7 \\. & imprimé partition in 40. le Prologue est la fin de l'enchantement de Merlin qui s'étoit enfermé pour plaire à fa Maîtresse.Cette piece est intriguée comme la plupart des autres Opera •, Manto aime le Prince, de Licaris qui n'a point de retour pour elle à cause de l'arnour qu'il a pour la Princesse Ziriane laquelle de son côté aime Iphis & en est aimée, cet Iphis est fils de Manto y mais inconnu , parce que Merlin i'a enlevé à fa mere le jour de fa naissance par le moyen de l'anneau qui le rend invisible ; c'est cet anneau qui fait le denouement, c'est-à dire la reconnoissance d'Iphis,

Marc Antoine. le Vieil Robert Garnier avoit traité ce sujet en une Tragedie dès l'année Ij68. M. Mairet en fit une autre en 1657. il y a aussi un Marc Antoine , ou Cleopatre. de la Torilliere pere du dernier mort.

Le Marchand dupé. C. jouée fur l'ancien Théâtre Italien en Septembre 168 8. il n'y a point de rollô d'Arlequin dans cette piece par la raison que nous avons déja marquée.

Marguerite de France. T C. par G. G 1 641.

Lt Mariage d'Amour. Pastorale d'Isaac du Ryerín 8°. 161 o. Cet Isaac du Ryer qui vivoit au commencement du dix-feptième siécle , a encore donné les Amours contraires & la Vengeance des Satyres.

Le Mariage de Bachus. T. de M. de Vizé joiiée fus le Théâtre du Marais en 167 2. On y trouve comme dans Amphitrion, du comique mêlé au grand serieux ; la Musique en fut composée par M. Lully ; mais à la reprise qui en fut faite en 1685". pour se restraindre au nombre des voix prefcriptes, on fit faire de nouveaux airs par M. de la Loùette éleve de M. Lully. » Par Arrêt du Conseil du » 30. Avril 1673. le nombre des voix de la Co*, médie fut fixé à deux & celui des violons à six » au lieu de six voix-& de douze violons, qoe les » Comédiens avoient avant ce reglement.

Le Mariage de Cambyse. T C. de M. Quinaut en 1656'.

Le Mariage sait & rompu. Voyez le Faux Damis. Le Mariage forcé. C. de Moliere. C'est un Acte de Prose dont la Scene n'est pas marquée & où las personnes viennent au hazard fans que rien less amene , ainsi cette piece auroit difficilement passé si elle avoit été jouée par d'autres Comédiens que ceux de Moliere , elle fut représentée pour la premiere fois au Louvre le 2p, Janvier 1 664. faisant partie d'une grande fête , où fut représentée la Princesse d'Elide, elle fut donnée au public le 1 y. Novembre suivant. Cette piece a été mise

, en Vers par un Anonime çn 1674,.

Le Mariage imprevu. C. en Prose de M, ., ;.

Le Mariage d'Orondate & de Statira, ou la Con* clufìon de Casfandre. T C. de M. Magnon.

Le Mariage mal assorti. C. en trois Actes de M, Sainville , cette piece n'a pas été représentée.

Le Mariage de rien. C. de M. Montfleury, ou de Jacob Avocat ? en Vers de huit Sillables , jouée en 166 1,

Le Mariage far Lettres de change. petite Comédie de M. Dalençon jouée en Juillet 1720. Le sujet est tiré d'un historiette du Mercure du mois de vrier 171p.

Le Mariage précipite'. C. en trois Actes de Prose , représentée le 20. Mars 1715,3 Utrecht pendant le Congrès. C'étoit Madame du Noyer qu'on avoit eu intention de jouer en cette piece : ceux qui seront curieux des avantures de cette Dame pourront s'en instruire par ses Mèmoires & Lettres imprimées en cinq volumçs jn 12. à la fin desquels est cette Comédie.

Le Mariage sans Mariage, C. de M. Marcel est 1672.

Les Mariages inopinés. C. en Prose de M. . , Mariane. Ce sujet a été traité sous ce titre, ou fous

celui d'HerodeAes Tragedies intitulées Mariane ,

font au nombre de six.

1

(

3La premiere de Hardy en 1624.

La seconde de M. Tristan en 16 3 6. t)e tou* tes les Tmgedies de cet Auteur c'est celle qui a merité de plus grands applaudisseniens: les efforts que le Comédien Mondory fit dans la représentation du personnage d'Herode , le firent tombes dans une espece d'npoplexie qui lui couta la vie.

La troisième ausiì intitulée la Mort Ass enfant d'Herode* est de M. de la Calprenede Sc fut re* presentée en 163 9.

La quatrième est sans nom d'Auteur & n'a pa» été representée.

La cinquième est celle de M. Voltaire qui ne fut représentée qu'une seule sois sous ce titre le 6. Mars 1724. mais l'Auteur Payant corrigée la donna au mois d'Avril de l'année suivante sous le titre à'Herode & de Mariane. Le succès qu'elle - eut après ces corrections dut consoler M. Voltaire de la premiere disgrace de sa piece puis qu'on n'en a guere vû de si generalement applaudie , aussi elle ne manqua pas d'être parodiée sous le titre du Mauvais menage. petite Comédie en Vers, du sieur le Grand , laquelle fut jouée fans anonce & avec succès au Théâtre Italien au mois de May 1725'.

La sixième & derniere Tragedie de Mariane est de M. l'Abbé Nadal : cette piece est imprimée r quoi qu'elle n'ait eu que quatre représentations au mois de Fevrier 172J.

Le grand nombre de Tragédies de Mariant. donna occasion à un Opera Comique de la composition de M. Fuzelier,intitulé les Quatre Mariant*, nes. Sc cet Opera Comique occasionna à son tour une petite Comédie de M. Piron., qu'il intitula les huit Marianne s, entendant parler de xelles de

Messieurs Tristan , Voltaire , Nadal & de l'Ano'nime , &y ajoûtant ks quatre de l'Opera Comique ci-dessus , qui étoit la critique de ces quatre Marianes: comme c'étoit un double emploi l'équité du Parterre ne trouva pas bon que ces quatre prétendues Marianes en vinssent grossir le nombre. Au moyen de notre Catalogue M. Piron auroit pû faire entrer en danse au moins une demie douzaine de Marianes fans multiplier les êtres fans necessité.

Marie Smart Reine d'Ecojfe. Nous avons deux Tragedies sous ce titre , l'une de M. Regnault imprimée en 1638. & l'autre de M. JBourfaut. Le malheur de cette Reine sembla s'étendre fur ces pieces : cependant celle de M. Boursaut lui valut cent Louis d'or, que lui donna M. le Duc de S. Agnan en reconnoissance de la dedicace qu'il lui en avoit fait.

Les Maris infideles. T C. de D. V. 166$.

Marias. Tragedie de M. Boyer en 166p. une autre de M. Decaux en 1716. 'Marins & Scilla. T. de M. Molard jeune homme de la Ville de Marseille , cette piece n'a pas été représentée , mais imprimée en 1716. , •

Le Marcniis ridicule , ou la Comtejfe faite à la hâte. C. de M. Scaron en 1 6s6.

Le Marquis d'Anere, ou la Fiftoire du Phœhus François contre le fy ton de ce ttrut. Tragedie fans nom d'Auteur.

Marfidit Reine des Cimhret. T. de Madame de Gomez , cette piece n'a pas été représentée.

\Marthefie premiere Reine des Amazjones. XLVIII, Opera-Tragedie dont le Poème est de M. de Lamotte & la Musique de M. Destouches , représenté en 16*c?q. & imprimé partition in 4°. Cy bel

« 이전계속 »