페이지 이미지
PDF

rJldirame. T C. de M. Desmarests en 1629. une partie du sujet & des pensées étoît du Cardinal de Richelieu ; aussi tèmoigna-t il des tendresses de Pere pour cette piece, dont la représentation lui couta près de tróis cens mille écus , & pour laquelle il fit bâtir cette grande salle de son Palais qui sert encore aujourd'hui aux représentations de l'Academie Royale de Musique,

JI0rtil & Melicerte. Pastorale de Moliere finie par M. Guerin fils du Comedien en 169p.

Jldirtille Bergerie. par Adradan en 1602.

Le Misantrefe. C. de Moliere en cinq Actes de Vers, elle fut représentée pour la premiere sois fur le Théâtre du Palais Royal le 4, Juin 1666. on trouvoit que ce Misantrope ne ressembloit pas mal à M. le Duc de M **-*' qui étoit un vrai fagot d'épines, & à Moliere lui même qui étoit un peu hypocondre: la Lettre imprimée à la tête de cette piece en fait observer toutesles beautés, cependant à cause de son sérieux elle ne fut pas autrement goûtée dans les commencemens , ce qui obligea Moliere de la regaillardir à la quatrième représentation par son fagotier. Une Anecdote sur un endroit de cette piece est , que les Faux Devots irrités de la Comédie du Tartuse, firent courir dans Paris un Livre contenant une satyre terrible contre Moliere; c'est à cette occasion qu'il fait dire à son Misantrope les Vçrs suivans.

-" Et non contens eneor du tort que P on me fait // court parmi le monde un Livre abominable, 'Et de ejui la leílure est mime condamnable. Vn Livre À mériter la derniere rigueur , &c.

Les Mysteres, c'&oit une espece de poëme dramatitique fort grossier & fort irregulier, dont le sujet toûjours pieux étoit tiré ou de l'Ecriture Sainte ou de la Legende des Saints; au commencement les représentations s'en donnoient dans les Eglises & faisoient partie des céremonies Ecclesiastiques; dans la fuite elles furent données fur l'échafaut cn divers endroits de Paris ; enfin les Confreres de la . Passion établis en l'Egise de la Trinité rue Saint Denis à Paris, obtinrent des Lettres Patentes du Roy Charles VI. en l'année 1402. qui leur accorderent le droit de faire représenter ces Mysteres, ce qu'ils firent en cérjains jours & dans des lieux particuliers , mais ayapt obtenu une salie dans l'enclos de la Maispn de la Trinité , ils y donnerent leurs représentations jusqu'en l'année 1 $4$' que par Arrêt du Parlement cette salle leur fut ôtée & destinée à loger les pauvres ; alors ces Confreres chercherent un autre lieu , & l'Hôtel de Bourgogne se trouvant une Maison sans Maître depuis la mort de Charles le Hardy dernier Duc de Bourgogne, tué au siege de Nancy j ces Confreres achetèrent en 1 548. cet Hôtel , ou pour mieux dire la place <5c les masures qui en restoient, où ils firent bâtir le bâtiment qui subsiste rue Françoise.,. sur h porte duquel se voyent encore les instrumens de la Passion , & le Parlement leur permit d'y continuer leurs représentations , à la resçrye du Mystere de la Passon & autres Mysteres , avec défenses à tous autres de s'immiscer en ces choses; ce font les termes de l'Arrêt de 1 f 48. Comme la direction des Comédies Sc Farces ne convenoit guere à des Confreres de la Passion, ils louerent dans la fuite cet Hôtel de Bourgogne à des Comédiens François & Italiens, qui étoient obligés de se

servir de ce lieu sans pouvoir jouer ailleurs , & ces Confreres s'y reserverent une loge ; mais en Tannée 1676. le revenu de cette Confrerie ayant été réuni à l'Hôpital Général , cet Hôtel continua de servir de Théâtre aux deux Troupes des Comédiens Italiens & François jusqu'au 21. Octobre de l'année 1680. que la Troupe Françoise de l'Hôtel de Bourgogne fut réunie à celle des Comédiens du Roy, qui du Palais Royal étoit venu s'établir dans la rue Mazarine vis-à-vis la rue de Guenegaud ainsi ce Théâtre de l'Hôtel de Bourgogne resta à la feule Troupe des Comédiens Italiens qui y continuerent leurs représentations jusqu'au mois de May 1697. que le feu Roy fit fermer leur Théâtre ; enfin dans la minorité du Roy, ce même Théâtre après avoir été fermé près de vingt ans , fut accordé en 1716. à la nouvelle Troupe des Comédiens Italiens qui l'occupe aujourd'hui.

Le nombre des anciens Mysteres est si grand , qu'il seroit ennuyeux de rapporter tous les écrits qui furent publiés ou représentés sous le nom de Mystere, les principaux sont.

Le Myftere du Vieil Testament par personnages , joué à Paris & imprimé en 1506. par Jean Petit.

Le Mystere de U vengeance de la mort N. S. f. C. & la defíruclion de Jerufalem, le tout par personnages , imprimé à Paris in solio par le même Jean Petit. Le Mystere de la Conception & Nativité de U glorieuse Marie Vierge avec le mariage d'icelle, la Nativité, PaJJìon , Resurrection & Ascenfion de N. S. J. C. joué à Paris l'an de grace 1507. imprimé in solio par Joseph de Marnes.

La Conception à personnages, cette moralité

5ui a été long-tems représentée à Paris fur le "héâtre de l'Hôtelde Flandres, pouroit bien être de Louis Choquet fameux Poëte François vers le milieu du XV. siécle, Auteur des Comédies des Actes des Apôtres , de l'Apocalipfe de Saint . Jean Zebedée & de plusieurs autres Mysteres j . celui-ci de la Conception fut imprimé in 4°. en Gotique à Paris chez Alain Lotrian, fur Louis Choquet. Voyex- le Dictionnaire de Bayle. Le Mystere des trois Rois, par Dabundance en

'Les Attes des AfotHs. par Arnoul & Simon Greban en 14Ço.

Le Mystere , Qttod secundum legem debet mori, par Dabundance en 1 f 44.

2,. Mystere & beau miracle de Saint Nicolas, k vingt-quatre personnages , imprimé à Paris in 4°. par Pierre Sergent , &c.

Ces représentations des Mysteres servoient aussi de fêtes pour les entrées & mariages de nos Rois. Alain Chartier dans son Histoire de Charles VII. parlant de l'entrée de ce Roy à Paris en l'an 1437. dit que tout le long de la ruë Saint Denis à un jet de Pierre l'un de l'autre , étoient dressez des échafauts richement tendus où étoient représentés par personnages. ïAnnonciation, la Nativité de N. S. sa Pajfion. fa Resurrection, la Pentecôte & le Jugement. Ce dernier Mystere , dit-il, se trouvoit bien placé , car il se joiioit devant le Châtelet où est la Justice du Roy, & emmy la Ville il y avoit plusieurs autres jeux de divers Mysteres qu'il seroit trop long à raconter , & la venoient des gens de toutes parts çrians , Noël, Noël.

Il y avoit une autre espece de Mysteres où la Religion n'avoit aucune part & qui fervoit aux Fêtes de nos Rois ; il y en a un beau de cette efpece en manuscrit , intitulé - Mystere. là ou la „ France se presente en forme d'un personnage

au Roy Charles VII. pour le glorifier des gra„ ces que Dieu à fait pour lui & qu'il a reçues

en fa cause durant son regne, & parlent ensem,, ble en forme de Dialogue: puis les Barons du Roy parlent l'un après l'autre chacun en deux

couplets, cc Les Seigneurs de la Cour de Charles Vil. y fònt denommés.

Jean Álais, qui comme l'on sçait voulut avoir fa sépulture dans le ruisseau de la rue Montmartre près une des portes de l'Eglise de|S. Eustache en expiation d'un denier d'octroi qu'il avoit obtenu fur chaque panier de poisson, étoit Maître & chef des Joueurs de moralités & farces, il en avoit lui même composé plusieurs qui surent recités publiquement fur l'échafaut, quelques-unes desquelles ont été imprimées. Jlditridate. Ce Roy du Pont àlburni de sujet à trois • Tragedies , la premiere de M. de la Calprenede en 1^34. la seconde de M. Scudery, la troisième de M. Racine; cette derniere fut jotiée à l'Hôtelde Bourgogne en 1673. on y estime surtout la force avec laquelle cet illustre Auteur a exprimé les fentimens de Mitridate , son courage , sa haine contre les Romains, fa politique, fa dissimulation & fa jalousie.

,, Le sieur de la Thorilliere fils qui avoit été

reçû dans la Troupe fans y avoir debuté , pap, rut pour la premiere fois en cette Tragedie

dans lcrolle de Xiphares au mois de Juillet

1722. son pere étoit Pierre le Noir de laTho

[ocr errors]
« 이전계속 »