페이지 이미지
PDF

„ rilliere cet excellent Comédien le dernier qui „ restoit de la Troupe de Moliere & qui mourut le 18. Septembre 173 i. âgé de soixante & quinze ans fa mere étoit Catherine Biancolelli fille du grand Dominique, célébre Actrice de „ l'ancien Théâtre Italien connue fous le nom de Colombine, son ayeul étoit le sieur le Noir de la Thorilliere , qui d'Officier de Cavalerie de„ vint grand Comédien & succeda à Juenen de „ la Fleur dans les rolles de Roy & de Païfan , celui-ci mourunt vers l'an 1670. ainsi notre „ nouvel Acteur qui commence à se faire goûter. „ dans les rolles à manteau se touve bien allié au „ Théâtre, non seulement en ligne directe oomme nous venons de marquer , mais encore en „ collaterale , étant neveu des deffunts sieurs ,, Baron & d'Ancour à cause de leurs femmes Louife & Therese le Noir sœurs de son pere. Foyez. la Gazette. La Misaille À Taunï parDoutet en 1662. La Mode. C. en un Acte avec des divertiflèmens de M. Fuselier, elle avoit servi de Prologue à la Comédie de Y Amour maître de Langue ; l'Auteur en l'augm entant en fit une piece qui fut jouée en May 171p. Les Mœurs du tems. de M, Palaprat. Moliere aux Chams s Mlisées. par M. Bordelon est

Les Momies d'Egypte. C. de Messieurs Renard & Dufreny , représentée au Théâtre Italien au m ois de Mars 1696. C'étoit en quelque forte la fuite de la Comédie de la Foire Saint Germain, la Scène continuant d'être dans les boutique* de cette Foire.

Momus, Opéra. Voyea les Amours de Mo mus, .

Momus Fabuliste. petite Comédie de M. Fuselier , représentée en 171p. Les Fables legeres les traits saillans & vifs de cette piece qui contient d'ailleurs une fine critique des Fables de M. de Lamotte, exciterent la curiosité du Public à en decouvrir l'Auteur qui ne voulut pas d'abord se faire connoître, & le Public fâché d'avoir pris le change en l'attribuant à tout autre qu'à son véritable Auteur, eut l'injustice de vouloir le méconnoître lorsqu'il jugea à propos de se déclarer apres avoir long-tems joui du plaisir dcY incognito, au reste quelques autres pieces de cet Auteur pouvoient rendre cette méprise excusable.

Momus exilé. Voyez les Êlemens. Opera.

Le Monde qui tourne Je dos À chacun. 1544. par d'Abundance.

Montez.ume dernier Roy du Mexique. T. de M. Ferrier , représentée au mois de Fevrier 1702. Ce (f la derniere Tragedie de cet Auteur qui en a donné deux autressf avoir. Adraste. & Anne de Bretagne , il a auffi fait plusteurs traduflion conjointement avec M, f Abbé Abeille.

Montgomery. T. par M. Gerband Gentilhomme de Bresse j cette Tragedie contient le recit des troubles de la France depuis la mort funeste du Roy Henry second jusqu'en l'an 1573.

Montmouth. T. de M. Vaernewych en 1702. quelques-uns vouloient l'attribuer à M. de la Fontaine parce qu'elle se trouve au nombre de ses pieces dans un petit recueil imprimé en Hollande, très-fautif fur le nom des Auteurs des pieces y contenues.

Le Morsondu. Comédie de Jean de la Rivey vert l'an 155)7

La Mort d'Agi:. T.par Guerin du Bouscal en 1642.

[ocr errors]

Zd Mort de koger. T. imitée de l'Arioste , par M. de Meligloíle en 1603 , cet Auteur à donné une autre Tragedie intitulée la Rodomontade, toutes deux imprimées avec ses Poësies & les Amours de Catherine Scelles à Paris en i 605. in 8°. De Sentijue. Tragedie de M. Tristan imprimée en 1645. in 4°. Le Mort vivant. C. de M. Boursaut qui la donna en 1662. en sa plus grande jeunesse, elle est en trois Actes de Vers & tirée d'une ancienne Co* médie Italienne qui porte le même titre. Les Morts vìvans. Tragi-Comédie de M. Douville en 16471

Les Mots à la mode, petite Comédie en Vers de M. Boursaut, représentée en 16*64. une brochure des Mots à la mode qui se vehdoit chez Barbin & qui eut un grand cour, inspira à l'Auteur la pensée de faire Cette Comédie , qui est une critique des manieres affectées de parler de Ce tems & du ridicule des modes regnantes. Cette jolie bagatelle fit plaisir quelque tems.

le Moulin de Javelle. petite Comédie du sieur d'Ancour jouée au mois de Juillet 16p6. Ce Moulin étoit une Guinguette renommée pour les Matelotes , laquelle étoitàl'écart dahs la plaine de Grenelle fur le bord de la Seine , où l'on prétendoit qu'étoit arrivée l'avanture qui fait le sujet de cette petite piece.

Le Muet insensé, de le Loyer imprimée en 1y7 6. il a fait aussi Erotopegnie , ou le Pajjetems d'amour XÍr la Jslcphelocòcuçne.

Le Muet, C. de M. Pàlaprat en societé avec M. l'Abbé de Bruys en cinq Actes de Prose en 16p 1. i'idée de cette piece est tirée de l'Eunuque de Teïehce avec les corrections des choses qui eussent pû choquer itós moeurs.

Les Muses. Ballet dont les Vers sont de M. Benferade & la Musique est de M. Lully.

Il y a aussi un Opera Ballet des Muses qui est le Lx1x. des Opera, dont les paroles sont de M. Danchet & la Musique de M. Campra; il fut représenté en 1703. & imprimé «14°. les personnages du Prologue sont, les Muscs , Bachus, Cerès & Apollon. Le Ballet est composé de quatre entrées, sçavoir; la Pastorale, la Satyre, la Tragedie & la Comédie :après quelques représentations il fut substitué une nouvelle Pastorale d'Amarillis à celle de Palemon, qui avoit été donnée d'abord.

'Mustapha. T. de M. Mairet ; c'est la mort de cet Empereur des Turcs qui fait Faction principale de cette Tragedie.

*Mustapha & Zeangir. T. de M. Belin Secretaire de Madame de Bouillon ; on disoit que cette illustre Duchesse avoit grande part en cette piece, qui fut représentée au commencement de l'année

N.

La Naissance d'Amadis. Voyez Amadis de Gaule.

La Naissance de Venus, xxxix. Opera, dont les paroles sont de M. l'Abbé Pic & la Musique de M. Colasse, représenté en 160 6. imprimé «14°. le Tems , les Mois & les Graces sorment le Prologue.

Ce même sujet de la Naissance de Venus avoit déja été rais en Ballet, qui fut dansé par le Roy en 166s. les Vers étoient de M. de Benscradí & la Musique de M. Lully. Les Napolitaines. Nous avons deux anciennes Comédies sous ce titre > la premie/e d'Adrien cPJmr

« 이전계속 »