페이지 이미지
PDF

bfiife Conseilltr au Parlement de Rennes , aui a fait plufieurs autres Comédies & Tragedies, etitr'autres , Holopherne ; ses œuvres surent imprimées chez. Abel Langelier en 1584. La seconde Comédie des Napolitaines est de Thierry Timofille Picard; cette piece est assez facetieuse sur un Parisien & un Espagnol, elle fût imprimée chez le même Langelier en la même année Nathalie , la Generofité Chrétienne. T. de M.

Mont-Gaudier, imprimée en 16 57. Le Naufrage, ou la Pompe sunebre de Crispin. petite Comédie de M. de la Font jouée au Théâtre François au mois de Juin 1710.

La Demoiselle Flaminia a aussi fait une Comédie Françoise intitulée le Naufrage , tirée du Mercator & du Rudens de Plaute ; cette piece qui est en cinq Actes fut jouée en Fevrier 1726. au Théâtre Italien ou elle eut un mediocre succès.

Cette Demoiselle Flaminia Comédienne du ,t Théâtre Italien , se nomme Helene Ballette,

de la Ville de Ferrare, elle est femme du sieur 9, Lelio ,sœur du sieur Mario & cousine germai

ne de la Demoiselle Silvia ; elle se retira du „ Théâtre avec son mari au mois de Mars 172p" „ Sc y remonta à la fin de Novembre 173s.

elle joue ses rolles avec précipitation mais ,, avec intelligence , entrant admirablement dans a, les differens caracteres , dont elle exprime „ non-feulement les sentimens, mais en produit 3, encore d'autres d'elle même très convenables a, au sujet ; son esprit & ses talens lui ont mérité „ d'être admise en quatre Academies d'Italie, qui ít font celles de Rome , de Ferrare, de Boulo,i gne & de Venise; entre toutes ses connoissan11 ces celle de (on mérite semble ne lui être pas » échapée.

Le Naufrage au Port à P Anglais. Voyez Tort 2 t Anglois.

'Le Negligent. C. de M. Dufresny en cinq Actes de Proie joiiée au Théâtre François & imprimée à Paris en 1728. Le sieur Lelio à donné aussi une petite Comédie Italienne du Negligent en 172 r.

Le Negromant. C. en Prose du sieur de la Taille de Bondaroy 1 y<58. ce sujet est tiré de l'Arioste.

Neom du P. Moran en 170^

La Nephelococugie, ou la Nuée des Cocus. Comédie imitée de celle d'Aristophane par Pierre de la Rivey, ou plutôt par Pierre le Loyer Conseiller auPresidial d'Angers , imprimée en 157y.

Neron, (la mort de) Tragedie de M. Pechantré; íl fut neuf ans à la Composer, & la fit représenter dans le Carême de l'année 1703. II courut alors une histoire ou un conte au sujet de cette Tragedie; on disoit que M, de Pechantré ayant laissé sur la table d'une petite Auberge un papier ou il y avoit au haut quelques chiffres, & où au dessous étoit écrit , Ici le Roy sera tue ; le Traiteur à juste prix, déja frapé de la phisionomie & de la distraction de notre Poëte , crut devoir porter cet écrit au Commissaire du quartier, qui de fa part persuadé qu'en pareille matiere on ne doit rien negliger , lui) dit que si l'Inconnu revenoit manger chez lui, il ne manquât pas de l'en faire avertir ; il y revint en effet quelques jours après, &à peine le pauvre Pechantré commençoit à exploiter fa portion , qu'il se vit envelopé par une troupe d'Archers , 6c le Commissaire lui ayant produit la preuve Litterale de son crime de Leze-Majesté ; ah Monsieur ! s'écria alors notre Auteur , que j'ai de joye de retrouver ce papier que je cherche depuis plusieurs jours, c'est la Scene où j'ai dessein de placer la mort de Neron dans une Tragedie à laquelle je travaille; ainsi la personne & l'innocence de M- Pechantré furent parfaitement reconnues.

Les Nicandres. Voyez les Menteurs qui ne mentent pas.

Nt corne de. T. de M. Corneille l'ainé en 16$y. cette piece étoit une de celles pour qui cet illustre Auteuî avoit le plus d'amitié ; la grandeur de courage y est combattu par la Politique & n'oppose à ses artifices qu'une prudence généreuse , sans que l'amour y ait aucune part: les représentations en furent heureuses.

Nieké. par Jacques de la Taille en 15"73.

La Niobie. par M. Frenicle 1632.

Nithetìs. Ce sujet est tiré de l'Histoire des Rois de Perse d'Herodote,& a fourni la matiere à deux Tragedies, la premiere de Madame de Villedieuj en 166 3. la seconde de M. Danchet qui fut représentée d'abord au mois de Fevrier 172 3.l'Auteur y ayant fait depuis quelques corrections, la remit au Théâtre au commencement de l'année suivante & elle eut un grand succès.

Nitocris Reine d'Egypte. T. de M. du Ryer en 16 $ O. le sujet est tiré d'Herodote.

Les Nobles de Province. C. du sieur Hauteroche 1678.

La Noce interrompue. C. de M. Dufresny en un Aéte de Prose représentée au Théâtre François en 169p. le sieur d'Ancour l'a inferée mal à propos dans ses oeuvres.

Les Noces d'Antilefine. par le Pasteur Mortopolitain.

Les Noces de Gamache petite C. avec un divertissement de M. Fuselier , elle fut représentée sur le Théâtre des Italiens à la Foire Saint Laurent en Septembre 1722- avec une autre petite piéce intitulée » le Vieux monde, ou Arlequin Somnabule.

Les Noces de Pelée & de Tbetit, Ballet de M. Benserade , il fut dansé par le Roy en l'année 1654. les Princesses & Dames y danserent, & le jeune de Rassent Page du Roy un des bons Danseurs de la Cour eut aussi l'honneur d'y danser. Voyez Thetis & Pelée, Opera.

La Noce de Village mascarade. de M. Benserade , il y a aussi une Comédie du sieur Brecour sous ce titre de l'année 1666.

Les Noces de Vaugirard , ou les Na'ivetez. champêtres. Pastorale de L. C. D. en 1638. cette piece est dediée à ceux qui veulent rire.

Le N»uveaa Marié. petite Comédie de M. Montfleury , c'étoit une des trois petites piéces de l'Ambigu comique. .

Le Nouveau monde. C. en trois Actes de Vers libres avec un Prologue & des intermedes , représentée au Théâtre François au mois de Septembre 1722. & imprimée à Paris en 1723. l'Auteur auroit dû être engagé à se faire connoître par le succès de fa piece , qui contient l'idée d'un monde d'où Jupiter avoit banni l'Amour , <5c où cependant ce petit Dieu s'introduit souverainement , la Musique des Intermedes est du sieur Quinaut Comédien , & le Ballet du sieur Dangeville Danseur de l'Opera, dont le fils fit l'Amour & fa jeune fille dansa & chanta dans le Ballet. Voyez le Divorce de l'Amour & de la Raison.

La N-ouveauté. C. du sieur le Grand en un Acte & un Prologue jouée en Janvier 1727. cette petite piece après avoir été corrigée fut goûtée j l'Opera de Caracalla en Musique sans paroles & les habits du siécle passé y firent un bon effet, c'est en quelque sorte la derniere piece de cet Auteur. „ Marc Antpine le Grand, Comédien du Roy reçu dans la Troupe Françoise au mois d'Oo „tot>re 1702. étoitfils d'un Maître Chirurgien „ de Paris , il avoit la voix belle & sonore ; sans M taille Majesteuse, & au défaut d'autres il représentoit les Rois & dans le comique il jouoit les rolles de Païsans Sc ceux à manteau , ainsi íl étoit très utile à son Théâtre, non-seulement par la diversité des rolles qu'il représentoit» mais encore par les nouveautés qu'il lui sour. „ nissoit étant homme d'esprit, plaisant & enten„ dant bien le Théâtre, sur tout pour les sujets qui „ n'étoient pas trop élevés : il ne se contenta pas „ d'être utile au Théâtre François, il travailla „ auífi pour les autres Théâtres de Paris & de „ Province, il mourut le sept Janvier 1728. dans „ la cinquante-sixième année de son âge après avoir reçûles Sacremens de l'Eglise. Voici le „ Catalogue des pieces de fa composition.

Pieces du sieur le Grand jouées au Théâtre François au nombre de dix-sept,

S ç â v o 1 R.

1 X»<* Femme fille & veuveJ'Amour diable.UFoireS. Laurent, la Famille extravagante. la Metamorphose amoureuse. l'Vsurier Gentilhomme. l'Aveugle flair voyant, le Roy de Cocagne. Plutus. Cartouche. le Galant Coureur.le Ballet des vingt-quatre heurts, f Ami de tout le monde, le Triomphe du tems. la Çhajfe du Cerf. U Nouveauté & les Amazones modernes cette derniere en societé avec M. Fuselier. ,

« 이전계속 »