페이지 이미지
PDF

\\ remplace de grandes Actrices dans le tragique, y, ainsi cette famille semble née pour la Scene dont elle est le soutien & l'ornement.

Le Philosophe trempé par la Nature. C. de M. de S. Jorry en trois Actes avec des divertissemens jouée au Theâtre Italien en 1719.

Les Philosophes amoureux. C. de M. Nericaut Destouches ; cette piece qui est en cinq Actes de Vers fut jouée le 26. Novembre 172p. & après cette unique représentation, l'Auteur la retira pour la faire imprimer.

Thilostrate & Polymneste. {les Amours J<)TC. par un Anonime en 15-4.5.

Thiltxene. T. d'Antoine du Verdier en 1$6-j.

Thocion. T. de M. Campistron; Phocion étoit un Capitaine Athenien celebre par sa probité & par le refus qu'il fit des prescns d'Alexandre.

Thraate, ou le Triomphe des vrais amis. Tragedie de Hardy en 1623.

pigmahon. Tragedie de M. de L. G. en 164 6.

pirame & Thisbé. nous avons trois Tragedies sous ce titre.

La premiere de Theophile imprimée en 1622. elle eut un grand succès Sc on se piquoit de la sçavoir par cœur : cette piece avec la Silyie de Maires, les Bergeries deRacan Scl'Amaranthe de Gombaud rendirent le Théâtre plus celebre , & les Poetes ne firent plus de difficulté de laisser mettre leurs noms aux affiches des Comédiens ce qu'on n'avoit pas encore vû.

La seconde Tragédie de Pirame est de M. Puget de la Serre imprimée en 1630.

La troisièmé est de M. Pradon , c'est la premiere qu'il ait donné au Théâtre. S'il en faut croire l'Auteur elle eutl'approbation du public , quoiqu'il avoue qu'il s'y est plus attaché à plaire qu'à íuivre les regles d'Aristote. Pirame &Thisbée. cvn. Opera, lePoëmeestde M. de la Serre & la Musique de Messieurs de Rébel le fils & Francœur le cadet, représenté au mois d'Octobre 1j26. & gravé en Musique: Venus & la Gloire réunis pour rendre les mortels heureux font le sujet du Prologue , la Musique de cet Opera étoit si excellente qu'on étoit tenté de douter que les deux jeunes Musiciens Peussent composée sans l'aide & le secours de grands Maîtres ; la décoration superbe du Palais de Ninus fit.Padmiration de tout Paris , elle étoit du sieur Servandoni Italien arrivé en France depuis quelque tems i dans les trois dernieres représentations de cet Opera Mademoiselle Petitpas, parut dans le rolle de Thisbée au mois de Janwr 1727,

La Parodie de cet Opera fut donnée au Théâtre Italien par les sieurs Romagnesi & Lelio fils. Pirandre , ou P Heureuse tromperie.. T C. de M. de Boisrobert.

Pirithoiis Roy des Lapithes. cil. Opera, dont le Poëme est de M. de la Serre & la Musique de M. Mouret représenté en Janvier 1723. & gravé en Musique; le Prologue est entre l'Europe & Belonne qui reveille l'ardeur martial des peuples prêts à reprendre les armes, l'Europe adresse ses plaintes à Jupiter qui lui envoïe PAmour & l'Hymen pour lui annoncer que le beau nœud dont il veut unir les peuples de la Seine & du Tage i éternisera cette paix qui fait l'objet de ses desirs : l'allegorie de ce Prologue étoit convenable au tems.

Le sujet de la Tragedie est tiré du onzième Livre des Metamorphoses d'Ovide. La Musique en étoit neuve & goûtée des connoisseurs.

La Place Royale , ou P Amoureux extravagant. C. de M. Corneille l'aîné en 1635. on peut dire que cette piece &les cinq précedentes du même Auteur sont sort au-dessous de ce qu'il a fait depuis mais sort au-dessus de ce que le Théâtre avoit alors de plus beau.

Les Plaideurs. C. de M. Racine en 1668. c'est la feule piece comique de cet illustre Auteur qui nous apprend qu'il î'a tiré des Guespes d'Aristophane Poète Grec, mais l'on peut dire que la copie surpasse infiniment l'original , cependant aux deux premieres représentations les Acteurs furent sifflés & n'oserent hazarder la troisième; mais un mois après les Comédiens étant àla Cour en risquerent une représentation ; le feu Roy naturellement serieux ne pût s'empêcher d'y rire & la Cour n'eut pas besoin de complaisance pour l'imiter. Un vieux Conseiller des Requestes fit grand bruit au Palais contre cette Comédie accuíant son Auteur d'avoir mal parlé des Juges. Un Procès que M. Racine eut à l'âgede 22. ans pour le Prieuré regulier de PEpinay donna occasion à cette piece; une derniere .anecdote fur cette Comédie , est que M. Corneille dans son Cid ayant dit de Dom Diegue.

Ses rides sur son front ont gravé ses exploits.

M. Racine qui sentit le soible de ce Vers le releva dans ses Plaideurs par la Parodie d'un Sergent, dont il dit.

Ses rides sur son front gravaient tous ses Exploits. , Cette bagatelle mit M. Corneille sort ' en colere.

„ L'illustre M. Racine se nommoit Jean , 3 naquit à la Ferté Milon dans le Valois en l'an „ 1640. fut Trésorier de France en la Généralité de Moulins, Secretaire du Roy & Gentilhom„ me ordinaire de Sa Majesté , fut reçu à l'A,, cademie Françoise en 167 3. & choisi par le „ feu Roy pour travailler à son Histoire : la vie „ de M. Racine étant imprimée à la tête du re„ cueil de ses pieces, nous nous contenterons de marquer fa mort qui arriva le 22. Avril- 1699. il voulut être enterré à Port Royal des Champs où fa jeuneíse avoit été élevée ; lors de la de„ molition de cette Abbaye son corps fut transporté en J'Eglise de la Paroisse Saint Etienne du Mont à Paris , où il est enterré à côté de la tombe de M. Pascal : ses pieces de Théâtre suivant l'ordre qu'il les a composées font, U Thebaìde. Alexandre. Andromaque. les PUideurs. Britannicus. Berenice, Bajazjt. Mitri9, date. Iphigenie. Phedre & Hypolite. Ester. Achalie. ses œuvres imprimées à Amsterdam en „ 1722. font en trois volumes in 12. l'édition ;„ de Paris de 1713. n'a que deux volumes. Les Plaintes du Palais , la chicane des plaideurs.

C. de Jacques Denis Avocat en 1670. Les Plaifirs. Ballet de M. de Benserade , ce Ballet est divisé en deux parties , dont la premiere contient les délices de la campagne, & la seconde les divertissemens de la Ville ,* il fut dansé par le Roy & les Seigneurs de fa Cour en 16y y. Les Plaisirs de la campagne. xcvn. Opera-Ballet, dont les paroles font de Mademoiselle Barbier & la Musique de M... représentée en 1719. Les P laiji r s de l'Ijle enchantée. ces fêtes galantes & magnifiques furent données par le Roy en son Château de Versailles au mois-de May 1664. elles étoient de l'invention de M. le Duc de Saine Agnan de même que plusieurs autres données en ce tems, on trouve la description de ces plaisirs de l'Iíle enchantée dans le troisième Tome des Oeuvres de Moliere, ils consistoient en une course de bague, une collation ornée de machines, la Comédie de la Princesse d'Elide, le Ballet du Palais Dalcine , nn feu d'artifice & autres divertissemens continués pendant plusieurs jours.

Les Plaifirs de la paix, Lxxxvii. Opera dont les Vers font de M. Mennesson & la Musique de Aí. Bourgeois qui avoit déja donné ï Opera des Amours deguisés, celui-ci fut représenté au mois d'Avril 1715". le Prologue est entre l'Hyver & Venus; le Ballet qui est une allegorie fur la paix est divisé en trois entrées , composée chacune, d'une Comédie & d'un intermede ; la premiere est l'Assemblée , la seconde les Buveurs, la troisième le Jaloux puni, ou la Serenade.

Plujìeurs qui n'ont point de conscience. en 1544. par d'Abundance : Jean d'Abundance qui vivoit vers l'an 1 £40. & 50. est Auteur de plusieurs Mysteres , entr'autres de celui des trois Rois & de celui Quod secundum legem debet mort, ses autres pieces imprimées en 15"44. ^ont , ^e vert d humanité, le Abonde qui tourne le dos à chacun. & cette piece de Plufieurs qui n'ont point de conscience.

Plutus. C. en trois Actes du sieur le Grand représentée au Théâtre François en Novembre 171p.

Le Poète Basque C. du sieur Poisson PAncien dans laquelle est enchassée la petite piece de la Mcgcre amoureuse en 1669.

Le Point d'honneur. Voyez l'Arbitre des different.

[ocr errors]
« 이전계속 »