페이지 이미지
PDF
ePub
[ocr errors]

Policrate. C. heroïque de Claude Boyer en 1670. Policrite. T C. du même M. Boyer en 1662. il

y en a un autre de M. Gillet en 1642. Poliencte. Tragedie sainte de M. Corneille l'aîné

en 1643. les plus graves se sentent l'ail mouillé aux représentations de cette Tragedie , lesquelles font ordinairement données à la cloture & à l'ouverture du Théâtre François & sont accompagnées d'un compliment que fait un des Comédiens en habit de Ville ; quelques devots n'approuvent pas que ces pieux sujets soient mis sur la Scene, dilant que la fin du Poëme dramatique étant de plaire aux gens du monde, il faut que la devotion de ces saints du Théâtre soit un peu galante d'ailleurs le premier Concile de Milan défend de représenter sur le Théâtre la vie & le

âtre la vie & le martyre des Saints. Polipheme. ce sujet est tiré du Ciclope d'Euripide,

le sieur Lelio pere en avoit fait une Tragedie Italienne en cinq Ates que le sieur le Grand a mis en François en y ajoutant des divertissemens, elle fut représentée en 1722. il y a une ancienne Comédie Italienne de Polipheme par Horter. Polixene. Nons avons trois Tragedies de Polixene;

la premiere de Billard de Courgenai en 1610. la feconde de M. Moliere le tragique qui vivoit vers l'an 1620. il composa diverses autres pieces de Théâtre qui ne sont pas venuës à notre connoissance, la Polixene qui étoit sa meilleure piece fur apparemment souvent représentée à la Cour, ce qui se prouve par cette Epigrame de M. Racan sur cette Tragedie.

Belle Princesse tu te trompes
De quitter la Cour & ses pompes

ce Prince

Pour rendre ton defir content ;
Celui qui t'a si bien chantée
Fait que l'on ne t'y vit jamais tant
Que depuis que tu l'a quittée.

La troisiéme Tragedie de Polixene eft de M. de la Fosse représentée en 1696. ce fut son coup d'essai qui peut passer pour un coup de Maître: Monseigneur le Dauphin voulant venir voir le Théâtre des Comédiens, demanda cette piece, qui reçut de la brillante Cour qui accompagnoit

d'aussi grands applaudissemens que ceux que le public lui avoit deja donnés : elle ne fut pas également goûtée dans la reprise qui fut

faite en 1718.
Polixene & Pirrhus. LXVIII. Opera , la Tragedie

en cinq Ates est de M. de la Serre & la Mufi-
que de M. Colalle, représentée au mois d'Oc-
tobre 1706. & imprimée in folio, le Prologue
représente la fondation de la Ville d'Athenes par
Minerve & Neptune : le sujet de cette Tragedie
est
que

Polixene fille de Priam & captive de Pirrhus fils d’Achilles , aime son vainqueur & en eft aimée, elle se donne la mort pour obéir à l'Oracle de Colchos & pour vaincre un amour opposé à son devoir : cet Opera n'eut pas de succès, c'est le premier de la composition de M. de la Serre Auteur vivant, qui a composé les paroles des Opera de Diomede. Polidore, Pirritheüs. Pirame & Thisbé. de Tarzis Zelie, il a aussi

donné une Tragedie intituléc Artaxercés. Polydore fils de Priam tué par Polynıneftor pour

profiter de ses trésors, ce sujet a été mis en Opera & en Tragedie.

La Tragedie est de M. Pellegrin & fut représentée avec succès en 1705.

[ocr errors]

L'Opera de Polydore le xcix. dont les Vers sont de M. de la Serre & la Musique de M. Ba

testin, il fut représenté en 1720. Pomone, M. l'Abbé Perrin ci-devant Introducteur

des Ambassadeurs auprès de S. A. R. Gafton de France Duc d'Orleans ayant en 1669. obtenu des Lettres Patentes du Roy pour l'établissement des Opera en France , après les essais d'Orphée e de Ercole amante & de quelques petites pieces de la façon , donna au public cet Opera qui est le premier qui ait paru en langue Françoise & celui par lequel nous avons commencé à compter en ce recueil le nombre des Opera , les Vers étoient du même Abbé Perrin & la Musique de M. Cambert Maître de la Musique de la ReineMere & Organiste de l'Eglise Saint Honnoré, cette Musique n'a pas été imprimée.

Les danses étoient de la composition de M. Beauchamps Surintendant des Ballets du Roy.

Les machines furent conduites par M. le Marquis de Sourdeac, fort entendu en ces sortes de chofes & allocié avec M. l'Abbé Perrin dans ce nouvel établissement des Opera.

Les repetitions de ce premier Opera furent faites dans la Gallerie de l'Hôtel de Nevers , en laquelle étoit auparavant la Biblioteque du Cardinal de Mazarin , & les représentations publiques en furent données au mois de Mars de l'année 1671 sur le Théâtre qu’on avoit fait dresser dans un jeu de Paume de la ruë Mazarine vis-à-vis celle de Guenegaud , lequel Théâtre de Guenegaud a depuis été cedé aux Comédiens après la mort de Moliere : ces représentations durerent treize mois entiers ; Mademoiselle de Cartilly qui n'a pas paru depuis , y representoit Pomone:

pour

[ocr errors]

pour remplir les autres rolles on avoit fait venir de Languedoc plusieurs Musiciens entr'autres les sieurs Beaumavielle & Rollignol basse-tailles,

Clediere & Tollet haute-contes, & Mirale taille. La Pompe funebre. Pastorale de Charles Vion Da

libray en 1634. cet Auteur a encore donné le Torismond. la Reforme du Royaume d'Amour o.

le Soliman. Pompée. Tragedie de M. Chaumer. Voyez la Mort

de Pompée de Pierre Corneille. Porcie. Robert Garnier composa en 1568. une

Tragedie de Porcie,ou des Guerres civiles de Rome.
Voyez la Mort de Brute; depuis Boyer l'An-
cien donna une Tragedie intitulée la Porcie Ro-
maine. c'est la premiere piece de Théâtre qui
attira tout Paris lors de ses premieres représen.
tations en 1646. Cet Ancien Boyer a encore
donné Tiridate. Ariftodeme. Porus. Ulille dans

Ife de Circé. Celimene & Demerate.
Le Port de Mer. petite C. de Mrs. B... & la Motte,

cette piece suivie d'une fête marine fut repré-
sentée en 1704; M. le Duc de Mantoue qui
étoit alors à Paris, eut le plaisir d'y voir danser
un de ses Sauteurs qui passoit pour un des plus

habiles dans cet exercice. Le Port à l'Anglois, ou les Nouvelles debarquées.

C. en trois Actes & un Prologue & des divertissemens dont la Musique est de M. Mouret s elle fut représentée au mois d'Avril 1718, c'est la premiere piece Françoise qui ait été jouée sur le nouveau Théâtre Italien & la premiere de, la composition de M. Autreau; le merveilleux succès qu'elle eut', fixa à Paris ces Comédiens qui méditoient leur retour en Italie, parce que leur Théâtre étoit devenu defert par l'épuisement de

R

[ocr errors]
[ocr errors]

leurs pieces Italiennes plusieurs fois reprises : les autres pieces de M. Autreau Peintre font, l' Amante capricieuse. les Amans ignorans. Panurge à marier. la Fille inquiete ou le besoin d'aimer.

Democrite prétendu fou et le Chevalier Bayard, Le Portrait. Deux petites Comédies portent ceti

tre , l'une de M. Dufresny & l'autre de M. de Beauchamps ; cette derniere fut jouée au mois de Janvier 1727. au Théâtre Italien , où elle eut un brillant fuccès , elle est imprimée à Paris in 8o. Outre cette piece M. de Beauchamps a donné au même Théâtre , la Soubrette. Arlequin amoureux par enchantement, le Faloux, les Effets du dépit. les Amans réunis, le Bracelet. Il a aussi composé les Vers du Ballet des Thuilleries; il a de plus donné au public en 1721. une traduction en Vers des Lettres d'Eloyse & d'A

baillard & autres ouvrages. Le Portrait du Peintre ou Elomite. C. de M.

Boursaut en un Acte de Vers représentée à l'Hôtel de Bourgogne en 1663. c'est la critique de l'Ecole des femmes de Moliere , qui y repliqua

vivement dans son Impromptu de Versailles, Les Portugais infortunés. T. Sainte par Nicolas Chré

tien fieur des Croix en 1608. Porus Roy des Indes. T. de M. Boyer en 1648. Pourceaugnac. Comédie-Ballet de Moliere , laquelle

fut représentée à Chambord pour un divertissement du Roy au mois de Septembre 1669. elle eft en trois Actes de Prose mêlés de danses & & de Musique Françoise & Italienne, elle fut donnée au public sur le Théâtre du Palais Royal pour la premiere fois le 15. Novembre de la même

La mascarade de Pourceaugnac qui se joüë sur

[ocr errors]
« 이전계속 »