페이지 이미지
PDF

ìe Théâtre de l'Opera, est prise des extraits de cette Comédie dont la charmante Musique est de M. de Lully.

La Précaution inutile. C. de Mr. de Fatouvîlle \ jouée à l'ancien Théâtre Italien en Mars i 602.

Les Précieuses ridicules. C. de Moliere. Cette piece en un Àcte de Prose & joiiée au petit Bourbon en 1650. enleva l'estime du public & fut mise au double à la seconde représentation ; c'est la premiere que M. Moliere ait fait imprimer; & celle qui ,le mit dans cette reputation qu'il a íî bien soutenu & augmenté depuis. •

Les véritables Précteuses. par Somaise, qui a fait aussi le Procès des Précieuses , imprimée à Amsterdam en 1660. & dediée à M. Habert Maître des Requêtes.

Priam. par M. Bertrand en 1611.

Le Prince Corsaire. T. de M. Scaron , c'est fa derniere piece imprimée en 1661.

Paul Scaron étoit d'une bonne famille de Paris , originaire de Mohtcallier en Pièmont. i, où l'on voit dans l'Eglise Collegiale une Chaìi pelle fondée sur la fin du XlIl. siécle par i, Louis Scaron qui y a un tombeau de marbre blanc avec ses armes. Notre Poëte fiat d'a„ bord Chanoine de la Cathedrale du Mans , & a étant tombé à l'âge de 27. ans dans uneparalisie qui lui ôta Pusage de ses membres, fa ,, maison devint frequentée par nombre de gens „ d'esprit & de qualité qui le visitoient pour i, soulager ses maux & rejouir son esprit na,, turellement agréable , il s'attacha au genre d'éi, crireque nous appelions burlesque , où il a excellé aussi-bien en Prose qu'en Vers : il avoit i, une Terre près d'Amboise qu'il vendit six mille écus à M. Nubie Avocat, fur le seul <3étail qu'il lui en fit, mais M. Nublé ayant été voir ce bien jugea qu'il valoit davantage & 9, donna à M. Scaron deux mille écus de suple„ ment , trait généreux que nous avons cru „ devoir rapporter. Outre les pieces de Théâtre en Vers que nous rapporrerons ci après , il a „ composé en Vers burlesques i'Eneïde traveíti, „ le Tiphon,ou la Gigantomachie en cinq chants, ,,-& en Prose le Roman Comique, des nouvelles Espagnoles traduites en François , & un vo„ lume de Lettres , fans parler de plusieurs autres pieces de petits Vers qui ont été recueil„ lis en un volume à part, dont la plus remar„ quable est la Requête au Cardinal de Richelieu fur l'exil de son pere Conseiller en la Grande Chambre du Parlement , M. Scaron mourut le 14. Octobre 1660. ses pieces de „ Théâtre sont, Jodelet, ou le Maître Valet. Jo,3 delet Dueliste. Domjapbet d'Armenie. l'Heritier ridicule. le Gardien de soi-même. le Marquis ridicule. l'Ecolier de Salamanque. la Fausje apparence. le taux Alexandre. le Prince Corsaire. & les Boutades dit Capitan Matamor. Le Prince deguisé. TC.de M. Scudery in 8°. 163 6. .fugitif. Poème dramatique de Baltazard Baro

in 40. 164y. — Hermogene. Voyez Hermogene. r— Jaloux , ou Dom Garcie de Navarre. C.de Moliere en cinq Actes de Vers; elle est tirée d'une piece de Cicognini sous le même titre ; elle fut représentée lequatre Fevrier 1607 sur le Théâtre du Palais Royal, où elle n'eut point de succès, aussi M. Moliere ne la fit-il point imprimer de íon vivant. , . - • .

Le Prince de Noisy. C. de M. Daigueberre en trois Actes avec autant d'lntermedes & un Prologue représentée en Novembre 1730 ; cette piece sembloit ne pas convenir au Théâtre François , le sujet étant tiré de ces Fables merveilleuses hors, du vrai-semblable & fondé sur un glaive enchanté ayant la vertu d'écrire de lui-même tout ce qu'on veut sçavoir.

Généreux. C. en trois Actes du sieur Dominique jouée en Province en 171 o. cette piece est imprimée.

**—Nécessaire. par Jean de Taille en 1568.

—— Rétabli. TC.de M. Guermde Bouscal en 1645. Cet Auteur a de plus donné Orondate. la Mort d'Agi/, celle de Brute. Cleomene. P Amant liberal. le Fils desavoué. Dom Quichote. la Suite de Dom Quichote & Sancho Pensa. Travesti. Voyez ï Illustre Avant urier.

La Princejse, ou l'Heureuse Bergere. de M. Basire en 1627. il a aussi donnné Ariette. .

La Princesse de Cleves. Voyez Germanicus.

m—• D'Elide. C. de Moliere tirée d'une piece d'Augustin Moreto Poëte Espagnol intitulée , Rebut pour rebut. Cette piece fut représentée dans une grande fête que le Roy donna aux Reines & à toute la Cour au mois de May 1664 , tout y fut trouvé excellent, Prose & Vers , elle fut*également bien reçûë à Paris où elle fut représentée au mois de Novembre de la même année 1664., il n'y a que le premier Acte & la premiere Scene du second qui soient versifiés, le reste est en Prose qui se ressent des ordres pressans que Moliere recevoit de Sa Majesté: à une reprise qui fut faite de cette piece au mois de Fevrier 1722. le sieur Quinaut Comédien fit la Musique du quatrième & cinquième Intermede, laquelle fut goûtée même à côté de celle de Lully de qui étoient les Chants & la Simphonie des autres Intermedes, Ce même sujet de la Princejfe d ' Elide a sourni de matiere & de titre à un Opera qui est le cx. çn trois Actes & un Prologue , dont la Scene est fur le Théâtre même de l'Opera, ce Prologue est entre l'Amonr , Polimnie & Terpsicoré , les paroles spnt de M. Roy & la Musique de M. de Villeneuve Maître de Musique de la Cathedrale d'Aix .• cet Opera fut repréíenté au mois de Juillet 1728.

J^e Procès de la Femme Juge. petite Comédie de M.

Montfleury en un Acte de Vers. JLc Procès des Comédiens , ou P Ombre de Dominique. par Dominique son fils, jouée en Province en s 71 3. cette piece est imprimée.

,, Le sieur Dominique Acteur de la Troupe a, Royale des Comédiens Italiens, y soutient plu„ sieurs rolles à visage découvert, hors celui de ,,, Trivelin qu'il joiie masqué & en habit biguarré j „ après avoir long-tems joué fur les Théâtres des „ Foires & en Province, il debuta au Théâtre Italien au mois d'Octobre 1717 sous l'habit de Pierrot qu'il a depuis quitté : il est fils de Domi'„ nique Biancolelly ce celebre Arlequin qui mou„ rut en 1688, & qui outre ce fils Comédien a ,, laissé un autre fils & une fille ; le fils Chevalier y de l'Ordre Militaire de S. Louis , Capitaine au :-:„ Regiment Royal des Vaisseaux, Directeur de? Fortifications de Provence , mourut à Toulon •uJe cinq Decembre 1729. à la veille d'être „' nommé Brigadier des Armées du Roy étant le • „' plus ancien des Ingenieurs. La fille nommée • ^ Çatherine BíaneoielTy Actrice de í'ancien Théâ

[ocr errors]

P E S T H E â T R E S. 2$}

tre Italien , connue sous le nom de Colombine „ avoit épousé le sieur de la Thorilliere Acteur ; „du Théâtre François.; .

Les pieces Françoises & imprimées du sieur Dominique sont: íçavoir celles joiiés en Pro,, vince > le Prince Généreux. T Ecole Galante. la ,, femme fidele. Arlequin Gentilhomme par ha-* . v.nJn.àhrd. la Faujfs Btlle-mere. les Salinieres , & le Procès des Comédiens ou l'Ombre de Dominique: . les joiiées au Théâtre Italien & aussi impri

niées sont, l'Ocdipe travesti. Agnès de Chaillot. i:.,, le Retour de Fontainebleau, la Fille raisonnable. *iLC,utPe la Parodie de Medée qu'il a composé ,. »».«n societé avec les sieurs Romagnesi & Lelio ~ „ fils , ri fie de la Folie , & le Bolus , en societé

• ^-a^avec le sieur Romagnesi.

- . y, Les autres, pieces non imprimées & Opera sì Comiques: qu'il a composé seul ou en societé , . jì 'sont repandues dans le present recueil. ie Procès des Sens. C. de M. Fuselier en un Acte -/ .de Vers, Ireprésentée au Théâtre François le i á. 1 Jùin 1732. Cîeft une critique de l'Opera desSens lesquels personifiés sont des courtes analyses des éhtréés de ce Ballet; c'étoit une nouveauté fur

\$ui Théâtre qui n'avoit encore rien donné dam

ce goût; l'Âuteur n'eut pas lieu de se repentir

de cet essai que le public voulut bien aplaudir. Ise Procès des Théatres. Comédie des sieurs Lelio

pere & Dominique joiiée en Novembre 1718. Procrts , ou la Jaloufie infortunée* T. de Hardy en

1624. Voyez, Cephale. ' .. > - . . ,. ,

H& J'rocurtur .arbitre. C. en un Acte de Vers paf

le .fiéur Poisson, fils ci-devant Comédien , elle -jífuï joiiée au mois de Fevrier 1728. &futgéhé

sralemeut aplaudie » for» succès ne manqua pas. de

« 이전계속 »