페이지 이미지
PDF

tle suite , puisque les représentations en furent continuées pendant un Hyver entier ; le Roy l'alla voir fur le Théâtre du Marais & elle parut fí interessante qu'on vit ensuite paroître plusieurs pieces dont les Heros étoient haïs fous un nom <5c aimés fous un autre s la Troupe de l'Hôtel de Bourgo'gne qui surpassoit infiniment celle du Marais , entreprit de jouer cette piece, mais ces Comédiens ne reçurent pas tous les applaudissemens qu'ils attendoient, & le grand nombre de représentations qu'en avoient donné ceux du Marais, avoit fait qu'ils possedoient si bien cette -piece , qu'il fut impossible à ceux de Bourgogne qu'on appelloit les grands Comédiens, nonsculement de les surpasser , mais même de les égaler , & lors qu'on vouloit la voir on preferoit d'aller au Marais.

Ces Comédiens du Marais dits les petits „ Comédiens furent établis à Paris fous le regne d'Henry IV. à l'Hôtel d'Argent qui étoit au coin de la rue de la Potterie près la Greve , ce vieil Hôtel que Jean Gannay avoit autrefois „ fait bâtir a été depuis entierement abattu & „ rebâti en plusieurs maisons particulieres; ces Comédiens transfererent depuis leur Théâtre dans un jeu de Paume au haut de la vieille rue du Temple au Marais au-dessus de l'Egout où ils ont continué les représentations de leurs „ pieces , jusqu'en 1673 qu'après la mort de Moliere cette troupe fut réunie à celle du Roy. Le Timon. C. de Guillaume Brecour Comédien ,

elle est imprimée. Timon Misantrope. C. de M. de Piste en trois Actes avec un Prologue & des divertissemens; cette piece _qui est tirée des Dialogues de Lucien fait voir un genre nouveau de Comédie qui a été inconnu aux anciens & aux modernes & qui ne lessemble à rien de ce qu'on avoit vû jusqu'à present, aussi eut elle un succès extraordinaire , qui ne s'est point dèmenti aux differentes reprises qui en ont été faites; la premiere représentation en sut donnée le 12 Janvier 1722. Cette piece fut d'une grande ressource pour le Théâtre Italien qni chanceloit depuis long-tems, Tirets. ( les Avantures de ) par un Anonime en

Tiridate. Deux Tragedies de Tiridate, l'une de l'ancien Boyer en 1649 & l'autre de M. Campistron: le sujet de cette derniere est tiré du second Livre des Rois Chapitre XIII. où est rapporté l'amour incestueux d'Amon pour fa soeur Thamar: le respect dû aux Livres sacrés empêcha l'Auteur de le traiter fous les vrais noms, & il se contenta de prendre les caracteres de David, d'Amon & d Absalon & de les donner à Arsace, Tiridate & Artabaze , d'autant plus que l'Histoire rapporte que Tiridate perdit la vie par une langueur qui fut toujours inconnue , ce qui détermina l'Auteur à lui donner le penchant funeste qui le rend criminel. Cette Tragedie eut un fuc, cès prodigieux , & dans une reprise qui en fut faite au mois d'Octobre 1727 , Mademoiselle le Couvreur Sc les autres Actrices qui y jouoient firent un changement à leurs habits que le public approuva; ces habits. nouveaux étoient pareils à ceux des Dames de la Cour , c'est-à-dire des corps de robes à longues queues traifnantes. Tite & Berénice. C'elt la trentième piece de M. Pierre Corneille laquelle il donna en 1671 quatre ans après Attila. Cette Tragedie fut une eípece de duel excité par une illustre Princesse , quï mit aux mains nos deux Auteurs tragiques fans qu'ils le sçussent; la victoire resta au plus jeune. Voyez Berenicc.

lobie.T.de JeanOuyn en 1606. une autre par Mesdames des Roches , qui ont aussi donné la Tragedie de Panthée\ la mere se nommoit Madelaine & la fille Catherine Neveu Dames des Roches.

La Toison d'Or. T C. de M: Corneille l'ainé, elle fut représentée en 1660. dans le Château de N eubourg en Normandie appartenant à M. le Marquis de Sourdeac qui prit le tems du mariage du Roy pour faire une rejouissance publique de la 'représentation de cette piece : outre ceux quï étoient nécessaires à l'execution de ce dessein qui furent entretenus plus de deux mois à Neubourg à ses dépens, il logea & traita plus de cinq cens Gentilhommes de la Province pendant plusieurs représentations que la Troupe Royale du Marais doflna de cette piece, qui fut ensuite donnée au public & eut un grand éclat par les machines & décorations , aussi est-ce la plus belle piece à machines que nous ayons. Voyez Jason & Arlequin Jason.

Le Tombeau de Maine André. petite Comédie joiiée au Théâtre Italien au mois de Janvier 160 5. Le Convoi burlesque d'un Cabaretier de Paris sournit l'idée de cette bagatelle.

La Tontine. petite Comédie en Prose de M. le Sage qui n'eut point de succès en Février 1732.

Le lorismond. C. traduite par M. d'Alibray du Torismond , du Tasse en 1656. Ce celebre Poète Italien déclare lui-même que le Torismond est le moins parfait de ses Ouvrages.

TorqttatttS. T. de M. Marechal en 164 p

£.e Tour du Carnaval, petite Comédie avec des dívertissemens de M. Dallaínval, elle fut jouée au Théâtre Italien'au mois de Fevrier 1725. Le Ballet étoit de M. Marcel qui à eul'honneur de montrer à danser au Roy , & la Musique de M. Mouret. L'air du Cahin Caha eut une si grande vogue, que cette piece à depuis pris le titre de Cahin Caha.

£0 Tragédie de Gaspard de Coligny Amiral de France en Vers François par M. de Chantelouve Gentilhomme Bordelois , Chevalier de l'Ordre de S. "Jean de Jerusalem.Le sujet en est vraiment tragique puisqu'il contient cequi se passa à Paris à la cruelle" journée de Saint Barthelemi en l'année 1572. avec le nom des plus illustres personnages qui y perirent : cette piece est imprimée en iSIS, Duverdier donne encore à ce Gentilhomme une autre Tragedie intitulée Pharaon imprimée à Paris en 1576.

La Tragedie en Prose. C. de M. du Castre d'Aurigny, elle fut représentée en May 1730 pendant l'absence des autres Comédiens qui étoient à Fontainebleau , la Scene est dans les Foyers de la Comédie, cette piece est plus un Prologue qu'une Comédie. La difference des sentimens de quelques uns de nos Auteurs , fur la question si litterale la versification est abíolument necessaire à la Tragedie , en fournit le sujet.

%a Tragedie Sainte , ou Us Evangiles, par un Ano« nime en 1752,

La Trahison punie. C. du sieur d'Ancour représentée au mois de Novembre 1707 , c'est la premiere piece de cet Auteur en Vers Alexandrins. M, le Sage a traduit en François une Comédie Espagnole intitulée le Traître puni.

Les Les Trahisons d'Arbiran. T C. de M. Douville en 1638.

Trafi'ule. T. de M. Montfleury représentée à l'Hô

tel de Bourgogne en 1 664.. Les Travaux d'Vlijfe. T. du Sieur Durval en

16} 1.

Les Traverses d'Amour. C. par R. Brisseten 1605. Le Trebuchement de Phaeton. imprimé en 162$

dans le Recueil du Théâtre François. Le Trésor supposé. C. de M.Gueulette en trois Actes & des divertissemens représentée au Théâtre Ita. lien au mois de Fevrier 1720. La Tresoriere. Comedie ancienne de Jacques Gre

vin imprimée en 1 558. > Trìgaudin , ou Martin Braillard. C. de M. Mont. fleury, elle est en cinq Actes de Vers & fut représentée à l'Hôtel de Bourgogne en 1674. Le Triomphe de l'Amour, xi 1. Opera , les Vers de la piece étoient de M. Quinaut , ceux pour les personnes de la Cour qui danserent à ce Ballet étoient de M. Benserade , la Musique étoit de M. Lully . & les machines furent conduites par le Sieur Vigarany à la Cour & par le sieur Riuany à Paris; dans ce Ballet représenté à Saint Germain en Lave en 16 81 danserent Monseigneur & Madame la Dauphine, Mademoiselle, Madame la Princesse de Conty , M. le Prince de Conty , M. le Duc de Vermandois , Mademoiselle de ÏSantes avec ce qu'il y avoit de jeunes personnes distinguées à la Cour dans les deux sexes , 3c ce mélange fut si goûté que lorsque l'on représenta . le même Ballet à Paris fur le Théâtre de l'Oper.i, on y introduisit des Danseuses , ce quin'avoitprs encore été vû fur ce Théâtre, ces Danseuses onr composé depuis la portion la plus brillante de V Opera. V

« 이전계속 »