페이지 이미지
PDF

sieur d'Ancourt, représentée le 21 Àvril 172 j,.' le même jour on joua au Théatre Italien une Comédie sous le titré de la force du sang ou du sot tou jours sot dont le fond du sujet étoit le même , ces deux piéces pour lesquelles il y eut de la contestation n'eurent pas de succès , cependant on peut dire que celle de d'Ancourt est.une de celles qui hii doit faire le plus d'honneur par la maniere vive & legere dont elle est dialoguée &

'versifiée , elle n'est pas imprimée dans son Theâtre. .

La Belle plaideuse. C. de M. l'Abbé de Boisrobert

^Bellerophon. Ce heros est connu dans l'histoire poetique par son insensibilité pour les avances amoureuses de Stenobée Reine d'Argos & par la défaì

.. te de la chimere dont il triompha monté fur le cheval Pegaze; cette fable a fourni le sujet d'une Tragédie composee par M. Quinaut en 166$. qui n'eut pas de rcuflite, Sc d'un Opera qui est le xr dont les paroles sont de M Thomas Corneille & Jamusique de M. Lully représentée en 167p. M. Corneille rebutté parle peu de succès de Psichée avoit renoncé au Théatre Lyrique pour s'attacher uniquement au dramatique , mais le Roy lui aïant tèmoigné qu'il eut souhaité qu'il travaillât pour l'Opera, il se rembarqua sur cette mer orageuse, par cette piéce dont le prologue est entre Apollon & les Muscs .• le rolle d'Amisodar fut rempli par le sieur Nouveau l'aîné; cet Opera fut représenté pendant neuf mois de fuite , a çté impri,, mé, puis gravé.

La Parodie de cet Opera est des sieurs Dominique & Romagnesi en un acte de Vaudevilles,représentée au Theatre italien au mois de May 172 8.

Belphegor. Comédie en trois Actes avec des divertissemens par le sieur le Grand Comédien François jouée au Theatre Italien en Aoust 1721.

Berenice. Ce trait d'Histoire est tiré de ces paroles de Suetone Titus ab urbe dimìfìt Berenice» invitas invitant : outre la Tragédie de Tite & Berenice de Pierre Corneille , ce sujet a fourni deux autres Tragédies sous le titre de Berenice .• l'une en Prose de M. du Ryer en 164 s & l'autre,de Pillustre M. Racine; cette derniere fut jouée sur le Théatre de l'Hôtel de Bourgogne en 1671. Le Grand Prince de Cond'é s'étant trouvé à une représentation de cette Piéce, un Seigneur lui en demanda son sentiment , à quoi il ne répondit que par ce refrain de Chanson Marion pleure , Manon rit, Maricn veut qu'on la marie.

Berenice. Tragédie de Thomas Corneille , le sujet de cette Tragédie est different de celui de Bere« nice amante de Titus, & est tiré des avantures da Sesostris & de Timarette du Roman de Cyrus.

Le Berger d'Arnphrise. Comédie en trois Actes & des divertisiemens par M. Deliste , elle fut jouée au Théatre Italien fans être annoncée en Fevrier r~]27. une magnifique décoration faite parle sieur Claricy Peintre de l'Opera de Londres , n'en rendit pas le succès plus heureux.

Le Berger extravagant. Pastorale burlesque de Thomas Corneille, cette piéce qui est la cinquième de cet Auteur est tiré d'un Roman qui porte le même titre , où parmi des fantaisies amoureuses on voit les impertinences des Romans : celui-ci est de Charles Sorel fous le nom de Jean de la Lande imprimé à Paris en 1627. ,

Les Bergeries de Racan, Pastorale de 3000 vers. Autrefois les gens de lettres ne travailloient point 5 6 B. I B L I O T H E Q U K

pourìe Theatre & quand M. de Racan fît ses Bergeries , ce fut plûtôt pour se divertir que pour

- les faire jouer ; il est aussi à remarquer que les Pastorales ont en quelque sorte précédé les Comédies & que pendant près de quarante ans on a tiré presque tous les sujets des piéces de Théatre 'de YAstrée. Les Poetes se contentant ordinairement de mettre en vers la Prose de M. Durfé, Nous ne rapporterons pas ces anciennes Pastorales & Bergeries qui sont presque toutes tombées dans Poubly • à ces Pastorales succederent les Comédies , d'abord d'intrigue , puis de caracteres.

Les Bêtes raisonnables. Comédie de M. Jacob en 1661. Mrs Fuzelier & le Grand ont fait un sort joly Opera Comique , intitulé les Animaux raisonnables.

'Ëeval vitlorierìxsur les Genevois T. de M. Borée en 1627. » Cet Auteur a de plus composé la Tragé» die de Thomiris. la Pastorale d Achilles vicïo» rieux. & les Comédies de Clorise , & de lajttfti* » ce d'amour.

Le Bien -perdu recouvré. Comédie de M. Lambert jouée à l'Hôtel de Bourgogne. » Les piéces de cet Auteur sont, le Bien Perdu, la Magie fans ,, Magie. les Ramoneurs. & les sœurs jalouses 1 i, le reciieil de fes Comédies fut imprimé en 1660 „ chez Desercy en un vol. in-12.

Les Bien-venus. Ballet de Benserade dansé à Compiegne le 30. May 1655. aux Nopces de la Du. chesse de Modene Nièce de M. le Cardinal Ma„ zarin.

L# Bigamie. Comédie de Hardy , quoique toutes les Piéces de est Auteur ayent la scene sort variée il n'y en a pas une où ce défaut soit si remarquable, jamais il ne s'est vû une si longue peregrination.

Blanche 4e Bourbon Reine d'Espagne. Tragi-Comédie de M. Renaud anjf Auteur de la Tragédie ide Marie Stuart.

Z.a Boète de Pandore. Comédie en un Acte du sieur Poisson fils , cy-devant Comédien ; elle n'eut que trois représentations en Mars 1 72p. Il y a un Opera Comiqueibus ce titre.

Le Bois de Boulogne. Comédie en un Acte avec un divertissement du-sieur Dominique ;,elle n'eut point de succès au Théatre des Italiens, à la Foire au mois de Juillet 1725.

Bolus. Voyez Brut us.

Le Ban Soldat. Cette petite Piéce qui est M. Montfleury est une de celles qui sont fur 'ie catalogue pour être reprise de tems à autre.

Bonis ace , ou le Pedant. Comédie en Prose imitée del'Italien ,deBruno Nolano. 1633,Voyez le Pedant joiié de Cyrano.

La bonne Femme. Voyez Hypermenestre.

Le Bourgeois de Falaise. Voyez le Bal.

Le Bourgeois Gentilhomme. Comédie - Ballet de Moliere en cinq actes de prose , mêlés d'Entrées de Ballet & de chants avec la cérémonie Turque . qui fait le quatrième intermède & six Entrées differentes qui sont le cinquième ; elle fut représentée à Chambord pour un divertissement du Roy au mois d'Octobre 1670. Après la premiere repré--, fentation , Moliere alla au souper du Roy , où îl eut le chagrin de voir que le Roy ne lui dit pas un mot de fa piéce ; son inquiétude dura les cinq jours fuivang que fa Comédie ne fut point représentée; mais à la seconde représentation , le Roy lui dit vous n'avés encore rien fait qui m'ait plus diverti, & votre piéce est excellente : elle fut représentée fur le Théatre du Palais Royal le 23.

Novembre suivant. Ce spectacle quoiqu'outré Si hors du vrai-semblable, mais parfaitement exécuté attira la foule des spectateurs qui laisserent gronder les critiques , & chaque Bourgeois qui y croyoit trouver son voisin peint au naturel ne se lalîoit point d'aller voir son portrait ; on disoit que le Philosophe de cette Comédie étoit copié d'après M. Rehaut quoiqu'ami de l'Auteur qui fit emprunter son chapeau pour le donner à du Croisfy , on prétend aussi mais fans trop d'apparence que Moliere avoit pris l'idée de son Bourgeois Gentilhomme dans la Personne d'un nommé G.... Chapelier qui avoit dépensé cinquante mil écus avec une femme à qui il donna une belle maison qu'il avoit à Meudon. Les folies de ce Bourgeois eurent une fin funeste , car il fut enfermé à Cha

i renton pour avoir donné un coup de couteau à son neveu qui étoit Procureur.

Les Bo urgeois de qualité. Comédie de M. Haute-, roche.

'Les Bourgeoises A la mode, en cinq Actes , cette Comédie qui fut représentée au mois de Novembre 1692. &qui eut un grand succès , a toujours paru fous le nom du sieur d'Ancourt & est imprimée dans le recueil de ses piéces : cependant elle est véritablement de M. de Saintion aussi bien que le Chevalier k la mode. Ce M. Saintion mourut au mois de Septembre 172 3.

Les Bourgeoises de qualité. Voyés la Fête du Village.

Les Boutades du Capitan Matamore. Voyés Capita».

Les Bout-rimés. Comédie en prose de M. de Pierre de Saint-Ussans fous le nom du sieur de S. Glas représentée en 1682. On sçait la vogue qu'a

« 이전계속 »