페이지 이미지
PDF

tirés d'Anacreon , de Byon & de Théocrite „ & autres cantates de son invention , diverses Poesies parmi lesquelles est une lettre à une Duchesse qui nous apprend les dernieres avan,„ tures de M. de Lagrange : ses Tragédies sont ,, Adherbal. Orejìe & Pilade. Meleagre. Athenais. Amafis, Alceste. Ino & Meliccrte. Sophonifbe. Erigone. Voyez, les Jeux Olimpiques; ses „ Poemes pour l'Opera sont , Medus. Cassandre.

Ariane & Thésée. Il a fait ce dernier Opera „ conjointement avec M. Roy.

Les Adieux des Officiers ou Venus justifiée C. en un Acte de M. Rivière Dufreny representée sur l'ancien Théatre des Italiens le 2 y. Avril 1693.

Admete, ou la mort d'Alceste. Voyez Alceste.

Adolphe , ou le Bigame genereux, C. par un Anonime.

Adonis , T. de M. le Breton Seigneur de la Fond , cette Tragedie fut imprimée chez Abel Langelier en 15^70. „ Cet Auteur qui étoit de Nevers

'ì, a fait deux autres Tragédies Didon. Dorothée. 9, Sc une Comedie intitulée le Ramoneur., ces „ dernieres pieces n'ont point été imprimées.

Adraste,T. de M. Terrier, joiiée à l'Hôtel de Bourgogne en 1681.

Adrien : T. de M. Campistron, ce sujet est tiré de l'histoire Ecclésiastique.

,Agamemnon Nousavons deux Tragédies sous ce titre , la premiere de M. Brisset, la deuxième de Claude Boyer qui la donna sous le nom de Pader d'Assezan jeune gascon nouveau débarqué , le stratagème réussit &• elle fut generalement applaudie en 1680.

Agarite , Tragi-Comédie de M. Durval en 1635* il a encore donné la Tragédie des travaux d'ZJliJse.

les dges. Voyez le Ballet des Ages.
jigtfilan de Colchos, Tragi-Comédie de M. de Ro-
trou l6*î7.

rAgefilas, T. de M. Pierre Corneille ; cette Piece
commença à se sentir de la vieillesse du Grand
Corneille , ce qui fit dire à M. Deípreaux.

J'ai vu Agefilas s bêlas

Les premieres representations de cette Tragedie

furent données en l'année 1666. Agirnée , ou l'Amour extravagant, C. par un anoni

me.

Les Agioteurs , C. en trois Actes de prose , du sieur Dancourt jouée en Sept. 171 o. l'Auteur y ajouta de nouvelles Scenes au mois d'Oct. suivant au sujet de certains tours joués à des Agioteurs.

Agnès de Chaillot. Voyez Inès de Castro.

Agrippa Oh le faux Tiberinus. T. de M. Quinaut.
En 1660. Cette Tragedie fut reprise en Fevrier
1732. & fit beaucoup de plaisir par l'art admira-
ble dont elle est conduite. cAcJfó- fiv >&- .**,",

Agrippa , T. du R. P. F ... . s. IV est anf/*^ *
^Auteur des Tragédies d'Oedipe & de Themistocles.
Le sujet de celle-ci est l'Agrippa que Tacite ap-
pelle Posthume , & que Tibere sacrifia à sa sure-
té & à son ambition, cette piece n'enrichit pas la
scene françoise , l'Auteur ayant pris la précaution
de faire deffendre dans le Privilege à tous Comé-
diens de la représenter. Voyez Tibere.

Agrippine , T. de M. Cirano de Bergerac.

Ajax, T. de M. de la Chapelle, jouée à Guenegaud en 16 S 5. cet Auteur faisoit dans toutes ses pièces des scenes brillantes pour le sieur Baron, celcy n'a point été imprimée. Ses autres pieces imprimées sont les Tragédies de Zaide. de Cleopatre. de Thêiephonte. & la petite Corné'-' die des Carojfes d'Orleans. ll se nommoit Jean „ de la Chapelle , fut d'abord Secrétaire des com„ mandemens de M. le Prince de Conti, puis Receveur General des Finances de la Rochelle , il fut reçu à l'Academie Françoise en 1688. en entrant dans le monde il fit connoître son génie pf par ses Pieces de Théatre qui lui acquirent beau- coup de réputation: depuis il donna en 1713. „ les amours de Tibule en trois volumes in-douze & peu de temps après les amours de Catule ,, dans un pareil nombre de volumes ;il mourut „ a Paris le 25). May 1723. âgé d'environyo. ans. &jax, L xxxix. Opera , le Poëme de M. Meneííbn & la Musique de M. Bertin représenté le 20. Avril 1716. le prologue est entre Diane & Pales Déesse des Bergers: les amours d'Ajax pour Cassandre , fille du Roy Priam , traversées par Corebe Prince de Thrace , sont le sujet de la Traf gédie qui eut d'abord peu de succès , cependant la réussite qu'elle eut dans les Provinces engagea M. de Francine à la remettre au Théatre au mois de Juin 1726. à laquelle reprise elle fut reçue très-favorablement. Jiimer fans sf avoir qui , C. de M. Douville , cet Auteur étoit frere de M. l'Abbé Boisrobert: ,, tons deux fils d'un Procureur de la Cour des „ Ay des de Roiien. Outre son recueil de Contes, il , donna plusieurs pieces de Théatre sous le minis,, tere du Cardinal de Richelieu,celles rapportées en ce catalogue sont les Trahisons d'Arbiran. ,, V'Absent de chez. soi. Les faunes Veritez.. Aimer ,,Jansfçavoir qui. La Dame invifible ou l'Esprit follet. La Darne suivante. Les Morts vìvans. Alboin, ou la vengeance , T. de Nicolas Chrétien Sr

des Croix,, nous avons de plus de cet Auteur les Amantes. Jephté. Et le Ravijjement de Ces hale.

Alceste ou la Fidelité, T. de Hardi. Euripide a traité ce sujet d'Alceste qui voulut se sacrifier pour sauver la vie à son Mari Admete , nous avons deux Tragédies Modernes fur le même sujet j la premiere de M. de Lagrange représentée au mois deDécem. 1709. la seconde de M. deBoissi représentée le 25. Janvier 1727. après la seconde représentation de cette derniere il vint ordre de cesser de la jouer , l'Auteur y fit des changemens considérables, surtout dans les rolles d'Admete & d'Alceste, y substitua plus de 600. vers nouveaux & avec ces corrections il changea l'ancien titre d'Admete pour lui donner celui de la mort d'Alceste , elle fut ainsi remise au Théatre en Novembre 1727. & il la retira encore après deux représentations.

Alceste ou le Triomphe d'Alcide , v. Opera : les vers de M. Quinaut, la musique de M. de Lully représenté en Janvier 1 674. & gravé. C'est le premier Opera de M. de Lully & le premier qui ait été joué sur le Théatre du Palais Royal, que le Roy après la mort de Moliere. accorda àl'Académie de Musique : la Nimphe de la Seine qui avec le retour du Roy attend celui des plaisirs , forme le prologue : „ les Opera de M. de Lully font „ au nombre de xvij qui suivant l'ordre qu'il les a donné au public font , Alceste. Cadmus. Le Carnaval-Mascarade. Thésée. Atis. Ifis. Pfichée. Belier ophon. Proserpine. le Triomphe de ,,1'amour. Per/ée. Phaïton. Roland, le Temple de la Paix. Acis. Armide. 8c Achilles non achevé, „ il a aussi donné le Ballet à'Alcidiane, plusieurs ,, autres Ballets , le Cariselly, l'Eglogue de Ver

failles. P/Mlle de la Paix. & plusieurs autres musiques.

Al' biade , ce sujet tiré de Phistoire Athenienne * a fourni deux Tragédies,la premiere de M.Quinaut, intitulée le feint Àlcibiade en 16y8. la seconde de M. Campistron , représentée en i 68 y. cette derniere est une copie bien ressemblante de la Tragédie de Themistocles de M du Ryer, non seulement pour la conduite totale , mais même pour quantité de vers copiés tout de fuite. Aleibiade , C. en trois Actes du sieur Poisson cy-devant Comédien,représentée le 23. Fevrier 1 73 1 cette Piéce qui eut du succès est tirée des amours des Grands Hommes de Madame de Villedieu. Alcidalie, „ T. de Madame de Villedieu auparavant connue fous le nom de Mademoiselle des Jardins , parce qu'elle se nommoit Marie - Cathcrine-Hortense des Jardins , elle naquit à Alençon dont son Pere étoit Prévôt, dès qu'elle eut 10. à 20. ans , se voyant avec peu de biens „ elle vint à Paris , où , à la faveur de son esprit, plutôt que de sa beauté , elle se fit connoître: M. de Villedieu Gentilhomme assez riche un des premiers qui la connut , l'épousa , mais par malheur pour elle il mourut quelque tems après; elle épousa en secondes nôces M. „ de la Chatte qu'elle enterra aussi: touchée de ce nouveau malheur elle renonça au mariage, mais non à la galanterie qu'elle entretint par des vers & des Lettres remplies d'un caractere fin Sc ,, délicat,c'est elle qui par ses petites historiettes a fait perdre legout des longs Romans , elle écrivoit d'un stile vif, mais trop libre,sa prose paroît meilleure que ses vers. Elle mourut en l'année 1683. tousses ouvrages ont été recueillis en dix

« 이전계속 »