페이지 이미지
PDF

Cesar. Nous avons trois Tragédies qui portent le nom de Cesar , la premiere de Jacques Grevin de l'année 1560. la deuxième intitulée la Mort de Cefar de M. Scudery ; cette piece est réguliere en toute son économie , & fut représentée avec applaudissement en 1656', la troisième de Mademoiselle Barbier qui fut representée en Novembre 170p. & eut l'approbation des connoisseurs.

Cefar Urfin.. Ce sujet tiré de l'Espagnol a été traité en deux Comédies, l'une de M. l'Abbé de Boisrobert en 1 656. & l'autre de M. le Sage en cinq actes qui eut peu de succez au.mois de Mars 1707.

Champagne Coiffeur. Comédie de M. Bouclier en 1662. Les bonnes sortunes du beau Champagne Laquais firent tant d'éclat , que le feu Roi fut curieux de se faire montrer ce Garçon & donnèrent occasion à cette piéce ; ce beau Champagne est mort Sécrétaire du Roy.

Les Champs Elidées joués fur l'ancien Théatre Italien. Voyés Promenades.

Le Charivary. Comédie du sieur d'Anconrt , en une acte & un divertissement , représentée en Septembre 1697.

Le Charme de la voix. Comédie de M. Thomas Corneille qui dans fa Préface n'appelle pas du jugement du public quoique peu favorable à fa piéce , mais aussi il croit ce Public trop juste pour lui faire répondre des fautes d'autrui , la sienne n'étant que de s'être trop attaché à celles de D. Augustin Moreto qui a traité ce même sujet dans fa langue sous le titre de lo que Picede la apprehenfion , & qui suivant le goût de sa nation fait entretenir des Valets & des Bouffons

avec des Princes & des Souverains,' Itts Charmes de Feltcie. Pastorale de M. Montau-, ban , en 1654. tirée de la Diane de Montemajor.

Jacques Pousset, Ecuyer sieur de Montau,, ban , étoit Avocat au Parlement ,, fut Echevin de la Ville de Paris & mourut le 16. Janvier 1 6 S son heureux génie ne l'avoit pas ,, seulement fait distinguer dans le Barreau , mais aussi dans plusieurs piéces de Theatre qui font entr'autres les Charmes de Felicie. Pantagruel. Zenobie Reine d' Armenie T. Seleucus T. C. he,, roïque, le Comte de Hollande T C. & Indé,,gonde T. imprimées en un Recueil en 165*4. %,e Charmeur charmé. Comédie non achevée de M. des Marêts.

Jean des Marêts de S. Sorlin, étoit de Paris, „ fut Controlleur Général de Textraordinaire des Guerres , Secretaire Général de la Marine & Intendant de Monsieur le Duc de Richelieu „ en l'Hôtel duquel il mourut en l'année 1676. „ âgé d'environ quatre-vingt ans. M. Baillet „ ayant dépeint le genie de cet Auteur , & dé„ taillé , ses differens ouvrages dans ses jugemens des Sçavans, il sussira de rapporter ici ses piéces de Théatre qui sont 1. uispafte. 2. ìX Scipion,^. Mirante. 4. Roxane. 5. les Vifionnaires. 6, Erigone. 7. Europe. &. le Char,, meur charmé. On lui attribue encore la Comé'die du Sourd. & la Tragédie A'Anmbal. l,a ChaJJe du Cerf. Comédie en trois actes du sieur le Grand Comédien, représentée sans succès au rapis d'Octobre 1726. f,es Chastes Martyrs, Tragédie de Mademoiselle ÇpfnafçL

Le Chevalier Bayard. Comédie heroïque de M. Autreau , représentée au Theatre François le 23. Novembre 1731. Elle est bien écrite , les caracteres en sont nobles & bien soutenus & les fentimens très convenables au Heros & aux principaux personnages. Cependant après quelques représentations , l'Auteur retira fa piéce pour la corriger.

Le Chevalier a. la mode. Comédie en cinq actes de prose; cette piece a toûjours paru sous le nom du sieur d'Ancourt , quoique veritablement de M. Saintion auíîì Auteur des Bourgeoises à la mode; c'est une des plus comiques pieces du Theatre François ; dans fa nouveauté , c'est-àdire au mois d'Octobre 1 63 7c le sieur de Villiers excellent Comédien , y ]oiioit le Rolle du Chevalier > ceux de Madame Patin & de la Baronne étoient remplis par les Demoiselles de la Grange & Durieux qui avoient un grand talent pour ces sortes de rolles chargés.

Le Chevalier errant. Y. l'Oedipe de M. de la Motte.

Le Chinois. Comédie en quatre actes avec un Prologue de Mrs Renard & du Fresny., représentée au Theatre Italien en 1 692.

La Chute de Phaëton. Comédie du Sr le Grand joiiée à Lyon.

La Chute de Phaè'ton. Tragédie de M. Lhermitede Vozelle en 1 630.

Chrisante. Tragedie de M. Rotrou en 16^0.

Chrise'ide & Jir imand. Tragi-Comédie du S r Maires , c'est fa premiere Piece.

,, M. Mairet Poëte François, étoit de Bezançon , vivoit au commencement du dix - feptiéme siécle & avoit commencé à travailler „ pour le Theatre avant Mrs Rotrou, Scudery, )y Corneille & du Ryer; ses pieces font cettè ,, Chriseïde qu'il donna à seize ans au sortir du College Silvandre à vingt-un an , le Duc d'Ossonne à vingt trois , la Virginie à 24. Sophonijbe à 2y. Marc Antoine h. 2.6. Soliman ,v en la même année , & depuis fa Sihie, la Siy, donie. l'Illustre Corsaire. Athena'is & Roland le surieux. Quelques-uns lui attribuent une Tragi,, Comédie des Vifionnaires. 'Le Cid. Tragi-Comedie de M. Corneille l'aîné quï convenoit de bonne foy qu'il devoit à Guillin de Castro une partie des beautez de fa piéce laquelle fut joiiée en 1637. Mr Pelisson raporte qu'il n'est pas aisé de s'imaginer avec quelle approbation le Cid fut reçu de la Cour & de la Ville ; on ne pouvoit, dit il , se lasser de la voir; on n'entendoit parler d'autre chose dans les compagnies; chacun en sçavoit quelque partie par cœur , & on la faisoit apprendre aux enfans; personne n'ignore la jalousie que le' merite de cette piece attira à son Auteur , & l'inutilité des efforts qu'on fit contre elle , quoiqu'appuyés de l'autorité d'un Grand Ministre qui lui donna pour Juge des personnes qui se sont crus depuis fort honnorez d'être de ses Confreres ; ceux qui voudront en être mieux instruits n'ont qu'à lire les sentimens de l'Acadèmie Françoise sur le Cid & les jugemens des Sçavans de M. Bailler: ce font ces examens critiques qui ont fait dire à M. Despreaux

Envain contre li Cid un Ministre se ligue , , Tout Paris pour Chimene a les yeux de Rodrigue, L'Academie en corps a beau le censurer, Le Public révolté s obstine A {admirer.

M. Corneille avoit dans son Cabinet cette Tragédie du Cid traduite en toutes les langues de l'Europe , hors l'Esclavonne & la Turque.

La suite & le Mariage du Cid. Tragi-Comédie par le sieur C... . imprimée en 163 8.

La vraye suite du Cid. Tragi-Comédie par le sieur des Fontaines, imprimée en 1638.

Cidippe. Tragi-Comedie, ouvrage posthume de M. Gombauld.

Cìnna. Tragédie de Pierre Corneille en 1643. c'est à cette piéce que d'une plus commune voix on a adjugé le prix fur toutes les autres de cette illustre Auteur qui cependant lui préferois sa chere Rodogune. M. l'Abbé Dolivet de l'Academie Françoise ne met pas le different entre ces deux piéces , & fait passer Polieutle avant la plus belle des deux.

Çircé. Ce sujet a été mis en Tragédie & en Opera la Tragédie , ou pour mieux dire la Tragi-Comédie est de M. Thomas Corneille , dont le succès fut très-grand , il ne faut pas s'en étonner, puisqu'on n'avoit rien vu jusqu'alors de si beau ni de si surprennant que les Machines qui en firent le principal ornement. La musique étoit de M. Charpentier.

Le sieur d'Ancourt a fait en 1705. un nouveau Prologue & de nouveaux divertissemens pour cette Piéce qui fut alors reprise sans machines.

L'Opera de Cireé est le xxxiij des Opera; les paroles font de Mademoiselle Saintonge & la musique de M. des Marests , il fut représenté en 1694. & imprimé in-folio : la Nimphe de la Seine avec des Nayades & des Dryades forme le Prologue

Outre cet Opera , Mademoiselle de Sainton

« 이전계속 »