페이지 이미지
PDF

main , qui révolté contre sa Patrie, mît bas les armes attendri parles larmes de fa mere , & de fa Yemme , suivi des Dames Romaines qui vinrent au-devant de ses troupes > cette histoire a sourni le sujet de cinq Tragedies; la premiere de Hardy en 162 5. la seconde intitulée le veritable Coriolan de M. Chapoton en 16*38. la troisième de M. Chevreau, la quatrième de M. François de Chaligny sieur des Plaines representés en 1721. Je ne connois que cette Piéce de cet Auteur, Sc il est à croire qu'il n'en fit pas d'autre, étant mort au mois de Septembre , 172 3. à l'age de trente ans. La cinquième Tragedie de Coriolan est de l'Abbé Abeille; la cause de la chute de cette derniere est singuliere: dans un endroit de la Piéce un Acteur ayant pompeusement fait ronfler ce 1Vers.:

fous souviens-U, ma soeur, du feu Roy notre Perti

Un Rieur du Parterre lui repliqua fur le champ » fur le même ton, cet autre Vers:

Ma foy s'il m'en souvient, il ne men souvient guere.

Cette réponse sortuite ou meditée, excita de fî grands éclats de rire, & causa tant de trouble au pauvre CorïoUn -, qu'il tomba d'une maniere à ne s'en pouvoir jamais relever. Cornelie. Ce titre est commun à quatre Tragedies , dont quelques -unes sont differentes pour Te sujet. Robert Garnier ávoit anciennement composé une Cornelie, Hardy en fit une en 1625. Mademoiselle Barbier adonné Cornelie mere des Gracques, qui fut representée en Janvier 1703. & qui reçut de grands applaudissemens qu'on vouloit faire réjaillir sur M. Pellegrin. Enfin M.. le P

H conjointement avec M. Fusellier, ont

"donné la Tragedie Cmelie ressaie, qui fut représenté en 17 i j. sans grand succès.

0jiw'x..xxvii. Opera pastornle héroïque en trois Actes & un Prologue des Muses. ! es Vers font de M. Baugé, & la Musique de M. Theobaldo Gati, dit Theobal ., représenté en i6yi. non imprimé en Musique. Le sujet est la Fable de Coronis tuée d un coup de fleche par Apollon, en vengeance de l'infidélité qu'elle lui avoit faite pour un jeune homme de Thessalie.

les Corrivaux. Comedie en Prose de Jean de la Taille de Bondaroy; le sujet est tiré de l'Arioste.

Cosroê'í Roy des Perses, Tragedie de M. Rotrou représentée en i 640. Cette Tragedie a été corrigée & remise au Théatre à la fin de Novembre 1 704.

Sar M. de Valentiné Controlleur General de La laison du Roy , & fut dans le même temps imprimée avec l'ancienne de M. Rotrou à côté. Les Coteaux, ou les Marquis friands. Comedie de

M. Z representée en l6tí y. En ce temps

les Gourmets de la Cour, formerent une espece de Chevalerie sous le nom des Coteaux , dont les Pro'fés étaient distingués dans la connoissance des Vins & des Coteaux où ils croissent M. Qespreaux fait mention de cet Ordre dans son Festin..

La Coupe enchantée. Comedie de M. de la Fontaine, fous le nom du sieur Chammelée Comedien.. L'éducation que M. G Architecte voulut donner à fa fille en la tenant enfermée & privée de la connoissance des hommes, fournit le sujet de cette petite Piéce.

Les Coups £ Amour &' dt Fortune. Nous avons

t

deux Piéces de Théâtre fous ce titre : l'une de M. l?Abbé de Boisrobert en i "5 5 6. l'autre de M. Quinaut en 1^7. selon qjelques-uns. Ce sùjet est tiré d'une Comedie Espagnole intitulée : // cn,dito 'natto; au contraire , M. de la Monnoye le dit tiré d'une Comedie de Don Antonio de Solis , qui a pour titre ; le Triomphe d'Amour &dc fortune.

Let Coups di bax.ir,ì. Comedie de N en 16"o1.

La Cour Bergere ou l'A'ctdie de áidney. Tragi

Comedie de M. Marechal. Le (Jeuron ern n ul) ure , autrement Darius. Tragi

Comedie de M. l'Abbé de Boisrobert en i 642. Le Conrtij*nparfait. T. C. de M D G. L. B. T. en

166g.

J_,e Courtisan retiré. Comedie de Jean de la Taille de Bondaroy

Cresphont? ou le retour des Her iclides. Tragedie de M. Gilbert Secretaire des Commandemens de la Reine Christine de Suéde , 3c son Reíident en la Cour de France, représentée en ì6jp. Voyez les Herat hdes.

Çreùfe l ' Athenienne. Lxxvi. Opera. Les Vers sont de M. Roy, & la Musique de M. la Coste , représenté en i"7i2. & gravé in 40. Le Prologue est entrel'Hístoire & la Fable, dont la dispu

. te est terminée par Apollon qui les réunit pour le Spectacle de Creuse, dont autrefois son cœur porta les chaînes. Euripide a traité ce sujet sous le titre d'/o.

ÇrifpeQa mortde)ou les malheurs du Grand Confìan

, tin. T. en 1639. Cette Tragedie se trouve dans

, le Théatre François, ou Recueil des meilleurs Piéces du Théatre des anciens Auteurs. U y aune autre Tragedie de la mort de Crispe aussi intitulée, P Innocent malheureux, par M. Grenaille.

Crïspins. Les premiers Crispins .ont été joiiés par. Poisson premier du nora. Voyés les Fols divertissans. Les Piéces intitulée Crispin , sont:

Crispin b*l Espiit. Comédie du sieur de laThuillerie, représentée en 1682. Cette Piece en un Acte de Vers, est de M. l'Abbé Abeille, qui l'a donnée fous le nom du sieur de la Thuillerie. Crispin y paroît d'abord sous l'habit d'un Sçavant, puis fous celui d'Homme de Guerre ; il fait le récit du siège de Puicerda qui est fort divertissant.

Chevalier. Comedie du sieur Chammelée Comedien. Voyez les Grifettes.

Medecin. Petite Comedie en Prose du sieur Hauteroche, représentée en 1680. & jouée journellement sur le Théatre François.

Muficien. Comedie en cinq Actes de Vers du sieur Hauteroche. Elle fut représentée en 1674. & eut quarante représentations dans la plus mauvaise saison de l'ânnée pour le Théatre.

•— Précepteur. Comedie en un Acte de Vers du sieur de la Thuillerie , représentée en 16j$. L'Auteur content de la réussite de sa Piéce , avoiië cependant dans fa Préface, qu'une personne qu'il avoit prié d'aller dans le Parterre pour sçavoir ce que l'on diroit de sa Piéce , vint lui dire avec sincerité, que plusieurs gens en avoient parlé de différentes manieres; mais que nul n'avoit dit qu'elle fût bonne. » Les autres Piéces » qui ont paru fous le nom du sieur Jean de la » thuillerie Comedien de la feule Troupe Roya» le , font les Tragedie de Soliman & à'Hercule.&c n la Comedie de Crispin bel esprit, recueillies en » un v oliimein 12, en 1680. On a toujours pré» tendu qu'il n'étoit que le prête-nom de ces » Pïeces. Voyez-les en leur rang en ce Cata» logue.

Rival de son M iîtr*. Petite Comedie de M. le Sage, représentée au moisdeMars 1707. Elle est souvent reprise au Théatre.

La Cru que. Petite Comedie en Vers libres de M. de Boissy, représentée au Théatre Italien avec succès le 9. Février 17 ,2- LUe étoit précédée d'un Prologue qui avoit pour titre , P Auteur superstitieux , & suivi d'un divertissement aussi ingenieux que singulier. Les Acteurs de la Piéce étoient Apollon, Thalie , la Critique , un Auteur satirique , la Médisance, le Vaudeville , Corésus, la Contre-danse , le Menuet, &c.

Le Curieux de Cnmpiegne. Comedie du sieur d'Ancour.enun Acte , & un divertissement,représentée au mois d'Octobre 169 8. Le Camp de Compiegne qui attira bien des Curieux, fut fait au mois de Septembre de cette année , pour lnstruction de M. le Duc de Bourgogne.

Le Curieux hnpirtinent. Comedie en cinq Actes de Vers de M. Nericaut Deftouches , représentée au mois de Novembre 1710. Cette Piéce qui est la

Ïremiere de cet Auteur, est tirée du Roman de )omGuichotte , & eut un grand succès. » M. Philippes Nericaut Destouches Seigneur » de la Mothe, a été Secretaire de l'Ambassade de » M- le Marquis de Fuysieux en Suisse , puis luiv> même employé en quelques négociations en la » Cour d'Angleterre. Il est un des quarante de » P Academie 'Fraçoise , il a donné au Théatre » François le Curieux impertinent, l'Ingrat, l'Ir» réjolit, le Médifant, le triple Mariage, l'Obstade imprévtt, l ' Envieux , la faujfe fleuve, le » Philosophe marié, les Philosophes amoureux é£ le Glorieux.

« 이전계속 »