페이지 이미지
PDF
ePub

qu'un Auteur peur remporter dans le mê. me genre, suivant le Statur de l'Académie. * Le Prix de l'Eglogue a éré adjugé à une Elégie qui a pour titre LA NIMPHE DE VERSAILLES. Elle est du P. Bellet, de la Doctrine Chrétienne , Professeur de Rhétorique au Collége de l’ECquille. Il a déja eu un Prix dans ce genre.

Le Prix du Discours a été donné à M. Coste , Avocat au Parlement , qui rein, porta en 1719. le Prix de ce genre.

Le Public ne sçauroit être assez informé du nombre & de la qualité des Prix que l'Académie des Jeux Floraux donne chaque année:

Il y en a quatre. Le prémier est une Amaranthe d'or, de la valeur de quatre cens livres , qui est adjugé à une Ode.

Le second est une Violette d'argent, de la valeur de deux cens cinquante livres, que

l'on donne à un Poëme de soixante Vers au moins , & de cent Vers au plus, tous Alexandrins & suivis , ou à Rimes plates, dont le sujet doit être héroïque.

Le troisiéme est une Eglancine d'argent, du prix de deux cens cinquante livres qui est adjugé à une Piéce de Prose d'un quart d'heure, ou d'une petite demie heure de lecture , dont l'Académie publie

toutes les années le Sujet , qui fera pour
l'année prochaine 1722.
RIEN N'AS SÛR E DAVANTAGE LA

SUPERIORITE' D'UNE NATION,
QUE LA CULTURE DES SCIENCES
ET DES ARTS.

Le quatriéme Prix est un Souci d'argent, de la valeur de deux cens livres. On le donne à une Elégie, à une Eglogue, ou à une Idile.

Le sujet de toutes les forces de Poësies qui peuvent prétendre à ces Prix , sera au choix des Auteurs..

A l'égard des Vers, ils doivent être réguliers, & n'avoir rien de burlesque, de satirique ni d'indécent.

Toutes Personnes , de quelque qualité & païs qu'elles soient, de l'un & de l'autre sexe,pourront aspirer aux Prix.

Les Auteurs qui y prétendront , feront remettre leurs Ouvrages dans tout le mois de Janvier de l'année 1722. lequel étant expiré, on n'en recevra plus

Il faudra qu'on s'adresse à Monsieur le Chevalier de Catellan , Sécrétaire perpétuel des Jeux Floraux, qui loge prés les Grands Carines.

Les Auteurs ne mettront point leurs

pour n'être

pas re

Noms à leurs Ouvrages ; mais seulement une Sentence ; & ils prendront les pré. cautions nécessaires connus & nommez dans le Public comme Auteurs de ces Ouvrages , avant qu'ils ayenc été examinez & jugez.

Le Sécrétaire des Jeux en écrira la reception fur un Regître , où il mettra le nom, la qualité & la demeure des Personnes qui lui auront délivré les Ouvrages lesquelles signeront le Regître, & en mê. me tems recevront un Récépké de ces Ouvrages , dont elles seront obligées de fournir trois Copies pareilles & bien lisie bles à Monsieur le Sécrétaire,

On avertit les Auteurs de ne fe point faire connoître avant la distribution des Prix & de s'abftenir de toute sollicitation , les Statuts de l'Académie excluang du Prix tout Quvrage pour lequel on aura sollicité,

On avertit encore que c'est une Loi de l'Académie de n'adjuger les Prix qu'à des Ouvrages nouveaus , & d'exclure ceux qu'on reconnoirra avoir déja paru ; que les Auteurs qui font courir leurs Ouvrages avant qu'ils soient cxamincz &z jugez, contreviennent à cette Loi; qu'un Ouvrage dont il aura couru des Copies dans le

pas été faits

Public, ne sera pas regardé comme nouveau, & qu'il sera exclus du Prix., Les Ouvrages qu'on découvrira'n'avoit

par celui qui s'en dira l’Au; teur, feront aussi exclus du Prix : c'est un des Statuts de l'Académie. On avertie donc les Auteurs de qui les Ouvrages auront remporté des Prix , qu'ils sont obligez pour les recevoir , de se présenter euxmêmes l'aprés-midi du troisième jour du? mois de Mai , s'ils sont dans la ville de Toulouses & en ce cas on leur délivrera les Prix, dès qu'ils se présenteront : que s'ils sont Etrangers & hors de portée de venir les recevoir eux-mêmes, ils serons obligez d'envoyer à une Personne domiciliée à Toulouse,une procurarion en bonne forme , pour la remettre à Monsieur le Chevalier de Catellan , avec le Récé. picé qu'il aura fait de l'Ouvrage.

On avertit aussi que ceux qui remettront au Bureau de la Poste des Paquers adressez à Monsieur le Sécrétaire des Jeux, les doivent affranchir , s'ils veulent qu'on les retire. Sans cetre précaution , ils doivent être allûrez qu'on faiffera leurs Paquets au Bureau, ou que quand même on les recireroit , oni ne lesremettra point à la Compagnie. D'ailleurs, pour ee qui

regard

regarde les Ouvrages qu'on envoyera pour les Prix, il est néceflaire de se servir de la voye de quelque Habitant de Toulouse, qui remette les Ouvrages, & en recire le Récépicé de Monsieur le Sécrétaire, pour éviter l'embarras qui surviendroit , si une Pièce ainsi remise par le Courier à droiture, à Monsieur le Sécrétaire, venoit à être jugée digne du Prix , parce qu'on ne sçauroit à qui le déliver.

NOUVEAUX AVERTISSEMENS.

On avertit les Auteurs, que l'Académie a pris une nouvelle Délibération de s'en tenir rigoureusement à ce qui est porté par l'Article X. des Statuis , au sujet du tems fixé pour la remise des Oum vrages, & qu'on n'en recevra point , sous quelque prétexte que ce puisse être , aprés le mois de fan. vier expiré.

On avertit aussi le Public que les Ouvrages qui se trouveront composez sur des sujets proposez par d'autres Académies , n'entreront point dans le concours. Quoique l'Académie en ait déja couronné plusieurs de cette espèce , après avoir pris les éclair : cissemens nécessaires pour s'afürer qu'ils n'avoient point été présentez ailleurs, elle a crû devoir prendre cette Délibération, pour éviter les embarras, gui naissent de la nécessité elle se trouve d'avoir, recours à de pareils éclaircissemens,

ODE

« 이전계속 »