페이지 이미지
PDF
ePub

PH É D I M E. Quel jour fortune !

ZIR PHť E. Ah! ma chere Phédime, en partageant notre bonheur, vous l'augmentez encore.

PHAN OR. · Et moi, que ne lui dois-je pas ?

P H B D L M E. Soyez toujours heureux , & tous mes veux feront remplis. (Elle s'adresse au public.) Caurs sensibles & vertueux, ne vous plaignez jamais du fort; & que cet exemple vous apprenne que la bienfaisance & la bonté font les plus sûrs moyens de plaire, & les seuls droits pour être aimé.

[ocr errors]

LES

FLACONS,

COM É DIE

EN UN ACTE.

PERSONNAGES.

LA FÉ E.
MÉ LINDE
CÉNIE.
IPHISE

La Scene eft dans le Palais de la Fie.

LES FLACONS,

COM É D I E.

SCENE PREMIER E. : LA FÉ E, MÉLINDE.

LA FÉ E. AH! ma chere Mélinde , depuis trois mois que je ne vous ai vue, les enfants que vous m'avez confiés m'ont fait éprouver bien des chagrins.

M E L I N D E. Quoi, mes filles !...

LA FÉ E. Ne vous effrayez pas, le mal n'est pas sans remede : vous savez que je présidai à leur naissance; mais comme mon pouvoir eft borné, je ne pus leur faire qu'un feul don. Il m'étoit permis de choisir, je n'hé. sitai pas : je leur donnai un cour tendre & reconnoissant. ....

ME L IN D E. C'étoit en même-temps travailler pour vous & pour elles; ce don vaut tous les autres.

و

LA FÉ E. Je ne me repens point de ce que j'ai fait; les vertus valent mieux que les charmes; & les vertus même, que sont-elles fans un bon coeur? Mais pour être heureuse, pour être aimée, il ne fuffit pas d'être fensible. J'ai consulté pour vos filles le livre des deftinées , & j'ai vu que leur bonheur à l'une & à l'autre dépend uniquement de préférer les qualités du cœur & de l'esprit à tous les avantages de la figure.

M E LIND.E. Elles font élevées par vous, je dois donc être tranquille.

La Fé E. Je donne à leur éducation tous les foins dont je suis capable, mais je vous avoue qu'elles n'y répondoient pas à mon gré. Éénie a de la douceur, d'heureufes dispofitions pour apprendre; mais elle est ente tée, indolente, & rarement appliquée.

M E L IN DE.
Et fa foeur ?

LA FÉ E. Iphise ; elle est franche, fenfible & gaie mais elle est étourdie, légere & violente. Avec cela , elles ont déja beaucoup d'a mour-propre : on leur a dit qu'elles étoient jolies ; & au-lieu de ne voir dans ce compliment qu'une honnêteté d'usage, elles l'ont pris pour une vérité. Elles ne font pas défagréables, mais elles sont fort loin d'être charmantes.... Jugez de l'avenir qu'elles se préparent !

« 이전계속 »