페이지 이미지
PDF

ET

COUTUMES

Qui s'obíèrvent aujourd'Ruy parmy
* les Juifs. :•;'

TRADV l\ES DE L'ITALIEN

de Leoì^»« 'modenbl (Rabin de Venise. \
W'íV7/- fous

Avec un Supplément touchant les Sectes des Cataiteï

& des Samaritains de nôtre temps.

Troisième Edition reveuë,corrigee & augmentée d'une
seconde Partie qui a four titre.

Comparaison des Ceremonies des Juifs , & de la
discipline de l'Eglise, avec un Discours touchant
les différentes Mefies, ou Liturgies qui sont en ^
«sage dans tout le monde. \

[ocr errors][graphic]

A PARIS,
Chez Jean Cochart , au fécond Pillicr de
la Grand' Salle du Palais , au grand Cesar.

[merged small][ocr errors]
[ocr errors]

A MONSEIGNEUR. Г MONSEIGNEUR

? BOS SU ET

ANCIEN EVESQTJE DE CONDOM.

Nommé par fa Majefté à l'Evêché de Meaux, cy - devant Precepteur de Monfeigneur le Dauphin , & premier Aumônier de Madame la Dauphine.

[graphic]

Si je me hasarde de presenter ее Livre a Votre Grandeur, ее nefl point dans la veu'è de publier fous mne nouvelle forme , toutes les louanges que meritent vos grandes Vertus- llriy a perfonpe en Europe qui ignore par quels degree vous

414076

vous estes élevé aux suprêmes D f gnitez* dont on a couronné votre merite. Les chaires retentistent encore tous les jours de cette Eloquence qui est si naturelle * Vfitre Grandeur , çjrsi inimitable. Les Ouvrages qui partent de ces longues Veilles dr de son profond sçavoir% font dans les mains de tout le monde , & font les delices de ceux qui composent l'Empire des Sciences & des belles Lettres, Son Zele & fr Pieté servent d'entretien aux Ames les plus devotes , & l'éducation illustre qu'elle a faite du plus digne sujet qui soitfur la Ttrre ,fait l'admiration &l'attente del,eUnivers.

Mon intention , M 0 N s EIC N E'V R, n estsimplement que de faire voir au Public , que vôtre Grandeur ayant temoigné qu on ne peut bien cennoître laReligion chrétienne , qu'on nesoit instruit de celle des Juifs qui en étoit lasigure if ay cru ,vous étant aujji obligé que je vous le fuis, que je devois contez huer a satisfaire a une si noble paf sion. C'est ce qui ma engagé, MON. SEIGNBVR, À faire le choix d'un Rabin éclairé en ces matieres , rjr qui ne dit précisément que les choses qui meritent d'estresues , & j'y ai joint par forme de Supplément) les Origines de la Discipline de l'Eglise , qui ont esté la plu/part tirées de ce qui s'observoit autrefois dans les Synagogues des Juifs. Ainsi f ay composé de l'un & de l'autre ce petit Recueil, qui étant épuré des rêveries des luiss , fourra estre de quelque utilité aux Chrétiens , fur tout quand on faura, MONSEIGNEVR , qu'il est approuvé de Vôtre Grandeur. Personne ne peut juger mieux quelle si s ay bien réiijji. Car qui connoit* fonds comme Elle ces matieres, Elle, dis-je , qui a cité si judicieusement dms son Traité de l'Histoire Universelle , les plus rares &les plus anciens Ouvrages des luiss , & qui en a tiré avec tant de force

« 이전계속 »