페이지 이미지
PDF
ePub

L' ESPRIT

DE
SAINT FRANÇOIS

DE. SALES,
EVÊQUE ET PRINCE

DE GENÊ V E.
Recueilli de divers Ecrits de M. JEAN-PIERRE

CAMUS, Evêque de Belley.
Ouvrage qui contient les plus beaux endroits de les
Ecrits , & qui renferme des Instructions propres

à toute sorte de personnes.
Par M. P. C. Docteur de Sorbonne.
NOUVELLE

EDITION

[ocr errors]

A PARIS
Gezia VEUVE ESTIENNE, & FILS , rue Saint

Jacques, à la Vertu.

M. D. CC. XLV.
Avec Approbations & Privilege du Roi.

BX 4700

)

C22 174 5

VIVE * JES U S.

AUX DAMES RELIGIEUSES

DE

LA VISITATION

DE SAINTE MARIE.

MERES ET TRE'S - HONORE’es SOIURS.

Animées, comme tout le monde sçait que vous l'etes des sentimens du saint Fondateur

de votre Ordre, je croi devoir étre persuadé que donnant au Public un Ouvrage qui a pour titre , l'Esprit de Saint François de Sales , je ne puis rien faire qui vous soit plus agréable. Il est de la pieté d'une famille Religieuse , de voir avec plaisir que les vertus de Jon Pere répandent par tout l'édification som quoique vous puisiez , que vous deviez méme regarder l’Esprit dufaint Evéque de Genéve comme un héritage qui vous appartient, je ne doute pas que la charité qui

fait le carattere de cet Esprit , ne nous fasse trouver un nouveau plaisir à le posseder,quand vous voyez que sans cesser de vous étre propre, il devient commun à tous les Fideles, & qu'ils peuvent le partager avec vous, sans que vous perdiez rien, ni de vos droits , ni de votre possession.

Le Seigneur donne de tems en tems à fon Eglise des Hommes extraordinaires, dont les faits qui tiennent du prodige , semblent pour étre perpetués dans la mémoire des hommes , n'avoir besoin que du récit que les peres en font à leurs enfans, e que ceux-ci, de génération en génération,transmettent fucceffive

و

inent jusqu'à la posterité la plus reculée. Ceux de S. François de Sales font de ce genre. Mais comme la multitude e la varieté des objets préfens ont bien-tôt

fait perdre le souvenir du passé, Dieu a suscité d'autres hommes pour conserver à fon Eglise la mémoire d'une infini-. de paroles do d'actions, qui, fans ce secours de la Providence , n'auroient pas échappé arh tems qui efface & qui détruit tout.

Cette méme Providence, pour soutenir jufa qu'à la fin des fiécles dans l'Eglise, l'édification

que l'Evéque de Genève lui a donnée s'est servi d'un autre moyer, qui d'abord femble rendre inutile le secours des personnes qui écrivent , pour conserver à la posteritéles fentimens de la conduite des Saints. Ce moyen eft l'établissement de l'Ordre de la Visitation. Om diroit que Dieu n'a inspiré à fon Serviteur la dessein de le former que pour faire survivre ce saint Homme à lui-même en la personne des faintes Filles , qui depuis la naisance de cet Ordre jusqu'à nos jours ont eule bonheur de s'y engager. C'est l'Esprit de S. François de Sales qui pous anime, mes REVERENDES MER

« 이전계속 »