페이지 이미지
PDF
ePub
[merged small][ocr errors][merged small]

xposée sur galement, idité d'en qui demane & de trąétoit granide quantiis qu'il falrnis bien à

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

'on nomme

au même eft rapporté [ par le Père ait, prenant 'asphalte, & t enseigné par

i LI

:

boste ned

quelqué diffé
lation.
i ce Vernis, de
it-à-dire, de la
n distillant du
· qui sert aux
e l'argent.
- il fe fert pour
pe bonne pour

& lorsqu'elle est clarifiée, y incorporant à feu lent de la sandaracque en poudre; mais on le fait en moins de temps, dissolvant la sandaracque pulvérisée, dans l'ef prit de vin; & ayant mis le vase sur un feu doux, on y mer l'huile de lin: & l'esprit de vin s'étant évaporé, ce Vernis sera fait après un peu de cuisson ; sur la fin on y met un peu d'huile d'aspic ou pétréole pour le faire sécher, & on aura un excellent Vernis: on le fait encore avec la sandaracque & l'esprit de vin cuits ensemble au Soleil, ou à feu lent.

On fait le Vernis clair avec 18 larme de sapin, (1) qui est la gour te de térébenthine qui reste à l'ar bre, & y est cuite par le Soleil elle est blanche, & fe dissout dans l'esprit de vin , ou dans l'huile pé trole ou d'aspic; & afin qu'il ne

(1) Cela paroît être une espèce de Colophone faite par le Soleil.

s'évapore point, on le conserve dans un vase bien bouché avec du coton & une espèce de pâte de plâtre.

On compose encore un Vernis clair & séchant facilement, avec la térébenthine & pareille quanticé d'huile d'afpic ou pétrole, mệlés ensemble, & exposés au Soleil ; au lieu d'huile pétrole, on fait la même chose avec l'huile de cérébenthine, .

Enfin on en fait un autre nommé Vernis d’Arabie, prenant de bonne eau-de-vie, & de l'huile d'aspic parties égales , & y mettant benjoin blanc, térébenthine & sandaracque clair, parties égales, le tout en poudre doit s'incorporer à feu lent ou au Soleil, dans un vase bien fermé; ce Veris est clair, & sèche facilement,

CHAPITRE XII.

Des Vernis qu'on applique sur les

métaux. TIN Etranger étant venu à

U Rome depuis quelques années, exposa en vente plusieurs ouvrages, mais tous sur cuivre, & sur-tout des vaisseaux à l'usage du chocolat, du caffé & sembla bles, assurant que c'étoit le vér: ritable Vernis de la Chine, résil tant au feu; pour le prouver, il mettoit dessus des charbons allu més, sans qu'il fût gâté en aucunt manière; cela ne parut pourtant pas une chose si merveilleuse aut gens expérimentés, car cette mê me résistance au feu se trouve dans les lanternes de tole cou vertes du Vernis , appellé commy nément Vernis d'ambre qui s'en durcit sur le fer à force de feu

semme on le pratique aussi sur -es (1) ferrures ciselées pour l'u

lage des carosses & d'autres ou"vrages pareils : on pouvoit aussi faire le caffé dans ces vases vernis au bain-marie , ou à la flamme d'une lampe, sans que cette chaleur pût altérer en aucune facon le Vernis , non plus que l'humidité de l'eau, lorsqu'on le faisoit au bain-marie,

Cela excita la curiosité de beaucoup de personnes, & les portir à chercher de quelle matière étoit composé ce Vernis qui tausoit tant d'admiration aux Dersonnes peu expérimentées lans ces fortes d'opérations : on in fit beaucoup d'épreuves, & on rouva que le Vernis d'ambre nis sur quelque métail que ce bit, & ensuite réçuit sur le feu,

(1) Presque toutes les ferrures des cabiles ordinaires à Rome , sont noircies I couvertes de ce Vernis qui fait un ort bel effet.

« 이전계속 »