페이지 이미지
PDF
ePub

couvert avec la pointe de l'aiguile, & laisse ces endroits creusés.

Mais pour revenir & parler du Vernis, avec lequel je couvrois le cuivre, j'ai observé que lorsqu'il: restoit bien uni au cuivre , il n'avoit pas ce brillant semblable à celui de l'ambre noir , & à celui de l'émail tel qu'on le voit dans quelques ouvrages. des. Artisans. étrangers; c'est pourquoi, je couvris de nouveau une planche de: cuivre avec un autre Vernis, & je le fis cuire de la même manière: que j'avois fait le premier pour graver. Je fis une observation, favoir; que la première couche doit être peu cuite, parce que devant ensuite cuire la seconde, la première se brûleroit, & courroit risque de s'écailler & se des bacher du cuivre

Lorsque la planche doit être vernie des deux côtés, érant soutenue par le triangle süsdit, l'une & l'autre surface fe cuit égale

ment: de cette manière on aura un excellent Vernis, & sembable en tout à celui qui avoit excité tant de curiosité pour le trouver.

Cette forte de Vernis fut à une épreuve imprévue, car une lame de cuivre qui en étoit couverte, étant tombée d'une fenêtre haute d'environ cenr palmes, elle rencontra quelques pavés où elle fe bossua en divers endroits, fans que le Vernis fût écaillé; & même l'ayant frappée lur un enclume avec un marteau, je la redressai, & le Vernis ne fur, en aucune façon endommagé des coups du marteau ; cela me persuada que j'avois trouvé la manière de composer le: Vernis que je cherchois, & qu'on avoit tant admiré. Reste à savoir de quel Vernis je me luis servi. ;

Cette composition étoit du Vernis appellé çommunément Vernis d'ambre, auquel j'ajoutai un peu de gomme copal, la fai

fant dissoudre à feu lent dans le Vernis, après l'avoir réduite en poudre; & afin qu'il obéît mieux au pinceau , jy mis un peu d'hui le de lin cuite pas trop épaisse', & je l'exposai au feu pour le cuire & l'endurcir.

Pellayai à faire la même opération avec le Vernis susdit, dans lequel au lieu de gomme copal, j'incorporai la gomme d'olive, qui étant de même nature, que l'huile , s'y incorpore facilement, & j'eus la même réussite. J'essayai de le faire avec la gomme-lacque, 'mais elle ne voulut jamais se mê

ler avec l'huile ; j'y ajoutai un peu d'asphalte, & cela n'apporta aucun empêchement à l'opération, laquelle j'ai remarqué eonfilter principalement dans le vernis d'ambre, & que les gommes: qu'on y ajoutoit, ne contribuoient qu'au luisant & à la dufeté , ; ..Je dois avertit ici que forf

aucu

que l'on donne la première couche, le métail doit avoir été bien nettoyé avec la pierre-ponce, & le Vernis doit être un peu huileux : on en -frottera légèrement l'ouvrage , & on le fera bien fé

cher au Soleil ou au-feu lent, on - donnera ensuite la seconde cou

che; & l'ayant fait chauffer, on
le pourra noircir avec la fumée ,-
non de chandelle de suif, parce
qu'elle est onctueuse, mais à celle
d'un flambeau de résine , comme
font les flambeaux de poix ; la
chaleur duquel aidera à étendre:
le Vernis , & à le rendre d'une

égale épaisseur sur toute la lure -1 face du métail.

CHAPITRE XIV.

Vernis qui approche plus que tous

les autres de celui de la Chine. A près avoir fait plusieurs diff férentes compositions, & voyant que je n'avois point trouvé toutes les qualités de celui de la Chine, je fis choix d'une autre méthode , & je demeurai perfuadé que ce Vernis étant un composé de deux seules matières dont j'ai parlé ci-dessus , & que j'ai expérimenté, je l'aurois trouvé, si j'eusse rencontré deux autres choses équivalentes à celleslà par leurs propriétés : ces deux matières sont le bitume nommé Ci, & l'huile avec laquelle on le mêle, tous deux ayant une qualité propre à sécher, quoiqu'avec un peu de temps. Pour avoir donc un bitume semblable en substan

« 이전계속 »