페이지 이미지
PDF
ePub

ques &. de feuillages d'or y le. Vernis:

fufdir.

1:58

CH. XVIII. On rapporte un autre Vero

nis , avec quelques avertisemens sur celui:

dont on vient de parler. 164

CH. XIX. De la manière dont on porie:

le Vernis..

- 1791

CH. XX. Diverses compositions de cou..

leurs.

CH. XXI. Manière de cuire les Vere

nis:

: 1984

C#. XXII. Diverses compositions de coue

leurs, plusieurs desquelles Jervent d'em---

belliffement au Vernis..

197

§. I. Manière de faire un Vernis sur 12-

quel on écrive avec une aiguille de laie

ton,

Ibid.

| $. II. Composition d'une couleur rouge

1 Jernblable au cinabre em

1.9.2

viij TABLE DES CHAPITRES. S. III. Pour donner au suc du Bréfa!

quatre diffcrentes couleurs. 200 S. IV, Pour faire la couleur du: Brésil d'une autre façon.

200 S. V. Pour faire un très-beau verd pour peindre en mignature.

201 S. VI. Liqueur de couleur d'or pour le bois, fer & semblables.

Ibid. S. VII. Pour faire une très-belle couleur Verte,

203 S. VIII. Azur sans lapis lazuli. 203

S. IX. Pour imiter le lapis lazuli. 20477 . $. X. Imitation du porphire. 204,

S. XI. Vernis coloré & transparent, 205

[ocr errors]

S. Vi fer o

[ocr errors]

Fin de la Table des Chapitres.

... TRAITÉ

TRAITÉ "DES VERNIS.

CHAPITRE I.
Origine du Vernis Chinois en

Europe.

Epuis que dans le quirD zième siècle,les Pères de E la Compagnie de Jéfus entrèrent dans la Chine comme Millionnaires, sous la conduite du Père Mathæo Ricci, le Père

Α

Martino - Martini en l'année 1695, fit imprimer à Amsterdam un gros volume, intitulé: Atlas Chinois , dans lequel il rapporte plusieurs particularités de de ce grand Royaume. A la page -113 de ce livre, il parle du Vernis avec lequel les Chinois onç coutume de couvrir non - seulement les écritoires, les coffres , les tables , & les autres meubles de cette nature ; mais auili les meubles, les plats-fonds , & les planchers des chambres qui sont ordinairement de bois, ce qui leur donne beaucoup de noblelle & fait un très-bel effer, à cause des différentes couleurs , & des ornemens dorés, dont ces ouvrages sont embellis, Le Père Martini en parle en ces termes.

In urbe quartâ Provincie decima Chechian dictá Nancheu, plurimum colligitur gummi illius, seu glutinis Cie, quod sillar ex arboribus, persimileque lacrime Terebinthi. Æ

CILIL

DES VERNIS. 3 state colligitur purgaturque à Sinis, & quo volunt colore inficiunt; optimum eft quod auro flavescit , proximum quod nigerrimum;cum nondum ficcatum eft, venenatam quandam emittitexhalationem, cui non allueu intumefcunt ac pallent vultu , fed facilis est curatio, cum tinguntur | Arcule, tardiùs ficcatur, nisi in huAmido fit loco, quàm verò res fit ele

a gans, munda ac splendida, jam pri-ja dem didicit Europa ex capsulis,que

ex Japponia, arque ipsa Sina plugrime fuerunt adducte.

Dans la ville de Nancheu qui zeelt la quatrième de la dixième de Province, appellée Chechiam , on w ramasse une grande quantité de farella gomme ou glue nommé Cie,

qui découle de certains arbres, im & ressemble fort à celle qui distil

le du térébinthe : les Chinois la ini ramassent l'été, la nettoyent felbien , & la teignent de la couleur E-[qu'ils veulent. La meilleure eft pcelle qui est d'un jaune tirane sur

« 이전계속 »