페이지 이미지
PDF
ePub

DES VERNIS. 49 des vernis enseignés ci-dessus qui Ye font avec l'esprit de vin , il faut qu'il soit parfait & déphlegmé, & même il està propos de le rectifier après la distillation, ce qui se fait en suspendant dedans, un morceau de sel de tartre (1) de façon qu'il ne touche point le fond du vaisseau : ce sel attire tout le Alegme, & le sépare de l'esprit qui reste surnageant dessus. Lorsque cette séparation sera faite , il le faut passer par un entonnoir de verre', ensorte que lorsque l'on verra le sel diffour dans le flegme entièrement passé, on bouche l'entonnoir avec un bouchon qui ait un peu de coton au bout; le

(1) Cette précaution est inutile , il suffit de mettre le sel de catre dans l'erprit de vin, & de l'y laisser quelque temps: on versera ensuite l'esprit par inė clination , ou on le filtrera de la manière qu'il est rapporté; il seroit même inieux de le mettre avec le sel de tartre dans un alambic de verre , & de le distiller an bain marie.

même sel pourra servir une au. trefois.

CHAPITRE V I. Des ingrédiens qui entrent dans la

composition du Vernis Chinois;

& de la manière de le préparer. O N connoît par la relation O du Père Martini, que le Vernis Chinois est une espéce de bitume semblable à la cérébenthine qui découle des arbres, mais il ne nomme point l'arbre qui le produit. Je sai pourtant, par la relation que m'a donné le P. Pierre Vanhạme, de la Compagnie de Jésus, Flamand de nation, & Miffionnaire, demeurant à Pékin, dans une lettre qu'il m'écrit du 10 Février 1697, que ce bitume se nomme Ci, & que c'est une humeur qui distille de certains arbres de grandeur demesurée

qui naissent sur les montagnes les plus hautes,& seulement dans la Province appellée Suchuan, après que les Chinois ont fait des incisions dans l'écorce de ces ar-: bres; cette humeur étane ramalsée se conserve l'espace de 20 ans & plus, si on la garde dans un vaisseau bien fermé, où l'air ne la fasse ni sécher ni pourir , & comme il seroit possible avec de grands soins de la transporter, les Chinois, lorsqu'ils en vendent aux Etrangers, ont coutume de la falsifier, y mêlant d'autres hui- . les, ce qui fait qu'en peu de mois elle se corrompt & devient inutile à l'usage qu'on en veut faire. Ce Vernis pur & sans fallification , vaut ordinairement dans ce Royaume , à ce qu'il dit, (1) un teston la livre qui est en

(1) Un teston vaut 20 sols en valeur inerinféque, & environ 2 l. 14 f. de nionnoye de France , sur le pied qu'elle est aujourd'hui. ..

viron trois Jules, & la façon de l'employer est de l'étendre sur le bois avec un pinceau de crin rude, de le laisser fécher à l'ombre, & lorsque la première couche cst féche, en donner une seconde & une troisième si on le juge à propos: voilà quel est le contenu de la lettre.

Il faudroit présentement savoir si auparavant que d'employer ce bitume , il faut le préparer & le disposer à cette opéra

tion, c'est ce que le Père Vanha• me n'a pas marqué, peut-être

parce qu'il l'a ignoré; mais je. f'ai sû depuis d'un ami qui a vécu quelque temps à la Chine, 8 qui a plusieurs fois vû faire l'opération en la manière suivante.

On prend, dit-il, soixante onces de chiaram cru (par ce mot Portugais, il entend le Vernis tel qu'il découle des arbres, & qui est nommé Ci à la Chine) & autant d'eau, on les mer ensemble

dans un vaisseau de bois un jour entier au soleil en été, ou deux jours en hyver; les mêlant bien avec une spatule de bois, & ensuite on le conserve dans un vaiffeau de porcelaine bouché avec de la vessie mouillée, alors it se nomme en Portugais Chiaram cuir.

Il faut en second lieu préparer de l'huile appellée girgili, qui se tire par expression d'une graine du même nom, comme en Europe , on fait l'huile de graine de lin; cette huile sert pour les alimens à la Chine , n'y en ayant point de celle d'olive: on trouve aussi de cette grainc dans la Sicile, on la nomme giurgiulena ; & on y en fait avec du miel une préparation que l'on mange ; on cuig certe huile de façon qu'elle devient un peu jaune & épaisse, lorsque l'on veut composer le Vernis, on prend soixante onces de Chiaram ou Ci cuit, comme

« 이전계속 »