페이지 이미지
PDF
ePub

res, eg réduits à la condition de simples foldats, ils avoient lieu de croire que leur nom alloit être effacé de la mémoire des hommes ; & qu'à la faveur de cet oubli général, ils ne ser roient plus inquiétez fur leur attachement à la Religion Chrétienne. .

Ils fe flattoient vainement, comme vous le verrez par la Lettre du Pere Parennin, qui eft à la tête de ce nouveau volume. Mais ce qui a foutenu are levé leur courage dans cette suite d'indignes de cruels trai. temens qu'on vient encore d'exer: çer à leur égard, c'est que fans avoir recours , comme aupara,

vant, à de vains prétextes , on a ceßé de leur dissimuler le véritable motif d'une persecution si opiniâtre ; qu'on leur a enfin déclaré d'une maniere claire toge sans détour qu'il s'agissoit de renoncer à leur foy; qu'à ce prix non seulement la persécution ceffer.it , mais encore qu'ils feroient rétablis dans toute la fplendeur de leur rang ; que si au contraire ils perfiftoient fuivre une Loy que. l Empereur avoit proscrite , les plus affreux fupplices ou une mort infame feroit le chatiment de leur résistance.

Une déclaration fi nette ego si précise ne leur a plus permis de douter qu'ils souffroient en haine de leur foy, co pour la cause de Jesus-Christ. Cette pensée si confolante les a rempli d'une telle force , que ni les promesses , ni les menaces , ni toute la puissance d'un grand Empereur n'ont ébranlertant foit peu leur constance, : Donnez en spectacle à un grand peuple dans la Capitale de l'Empire, ils ont attiré l'ada miration de leurs persécuteurs même , ego ont fait sentir aux Infideles,qu'on pourroit les tour. menter og leur ôter la vie , mais qu'on nôteroit jamais la Religion de leur cæur. - Ce triomphe de la foy 44

milieu de la Gentilité a confondu. les ennemis du nom Chrétien, a multiplié le nombre de ceux qui aspirent au baptême , og a ranimé le courage aga ka ferveur des anciens fideles, ... Deux Ambasadeurs l'un de Portugal, l'autre de Moscovie qui lễ trouvoient alors à la Cour de Peking , ont été les Spectateurs de ce triomphe , cam les admirateurs de la constance Og de l'intrépidité de nos illuf tres Confesseurs de Fesus-Christ. Celui-ci bien qu'il ne soit pas Catholique , s'informoit avec empressement de tout ce qui con. cernoit ces heros Chrétiens , et vivement touché des grands

exemples de force eg de vertu dont il avoit été témoins à fon départ de Peking il pria inftamment un des Missionnaires , de lui faire sçavoir en détail la fin de leurs glorieux combats. . · Comme l'Empereur est para faitement bien fervi par le grand nombre d'espions qu'il entretient dans tout l'Empire , il n'a pas manqué d'étre averti que ce sont les Peres Suarez ég Parennin qui ont - inftruit dans la foy la nombreuse famille de ces Prin a ces, Cependant il ne leur a dona. jusqu'ici aucune marque de fon reßentiment ; il a même continué d'employer le P. Pad Fennin dans les choses qui font

« 이전계속 »