Répertoire du Théâtre François: ou, Recueil des tragédies et comédies restées au théâtre depuis Rotrou pour faire suite aux éditions in-octavo de Corneille, Molière, Racine, Regnard, Crébillon, et au théâtre de Voltaire; avec des notices sur chaque auteur, et l'examen de chaque pièce, 23권

앞표지
P. Didot l'ainé, chez Perlet, 1804 - 507페이지
 

다른 사람들의 의견 - 서평 쓰기

서평을 찾을 수 없습니다.

기타 출판본 - 모두 보기

자주 나오는 단어 및 구문

인기 인용구

419 페이지 - Allez vite à la petite porte du parc : vous verrez passer un officier qui a un surtout bleu , un chapeau bordé d'argent. Vous lui direz : Monsieur, une dame, que vous venez de saluer, vous prie de vouloir bien vous arrêter un instant. Vous le ferez entrer par les basses-cours.
75 페이지 - Ce seul mot me pénétrerait de reconnaissance si j'osais y trouver une explication. ARAMINTE. Voilà de grandes phrases. La compagnie est dans! le petit salon ; vous restez dans celui-ci, je veux bien ne pas m'apercevoir que c'est ma fille qui vous y retient; il me semble que cela est fort honnête. Au reste, vous me rendez un vrai service; et si vous pouviez un peu redresser son esprit... LISIDOR. J'ai le malheur, madame , d'être l'homme du monde le moins propre à cet emploi : et s'il m'était...
469 페이지 - Avant de vous porter à des extrémités qui sont indignes de vous et de moi, je vous prie de me faire payer les vingt louis du pari, parce que vous avez perdu. LE MARQUIS : Ah! morbleu, madame, c'en est trop. LA MARQUISE : Arrêtez, monsieur : dans ce pari vous avez oublié de parler d'une clef, d'une clef, d'une clef; vous ne doutez pas qu'elle ne soit de fer.
373 페이지 - Je le crois mon ami ; sa franchise intéresse : Mais, amicalement , soufflons-lui sa maîtresse. Sa maîtresse! c'est peu ; deux cœurs me sont acquis : Monsieur le chevalier et monsieur le marquis Me seront immolés , la chose est manifeste ; Je ne puis en douter sans être trop modeste. Ils s'y prenaient fort mal.
473 페이지 - Vous ne vous doutez pas, vous n'avez pas d'idée de l'empire d'une femme qui a su mettre une seule fois son mari dans son tort. Je ne suis pas moins honteuse du personnage que j'ai fait; je n'y penserai jamais sans rougir. Ma petite idée de vengeance m'a conduite plus loin que je ne le voulais. Je suis convaincue que le désir de montrer de l'esprit ne nous mène qu'à dire ou à faire des sottises. M. DÉTIEULETTE : Quel nom donnez-vous à une plaisanterie ? LA MARQUISE : Ah, monsieur, en présence...
470 페이지 - ... pas m'exposer à la singularité de vos procédés. Lisez , monsieur. (Elle prend le papier, rompt le cachet , et le lui donne tout ouvert. Il le prend avec dépit , et lit d'un air indécis , distrait et confus.) Quant à cette clef que vous demandez , tenez , monsieur, la voici cette clef ; ouvrez ce cabinet , ouvrez-le vous-même, regardez partout, justifiez vos soupçons, et accordez-moi assez d'esprit pour penser que , lorsque j'ai la prudence d'y faire cacher quelqu'un , je ne dois pas...
71 페이지 - ... vous entends, je sais que l'obéissance est un devoir; mais ce devoir a ses bornes. LUCILE. Vous me le répétez sans cesse, et d'après vos discours et mes livres, je suis quelquefois bien tentée de croire qu'une obéissance aveugle tient un peu du préjugé; mais quand la réflexion me ramène à moimême, ce que je crois plus fermement encore, c'est que l'exacte observation des bienséances est un des premiers devoirs de mon sexe, et qu'entre le vice et la vertu, il n'ya souvent qu'un préjugé...
451 페이지 - Les femmes , disait-il , n'ont d'empire que sur leâ âmes faibles ; leur prudence n'est que de la finesse, leur raison n'est souvent que du raisonnement ; habiles à saisir la superficie, le jugement en elles est sans profondeur : aussi n'ont-elles que le sang-froid de l'instant, la présence d'esprit de la minute, et cet esprit est souvent peu de chose ; il...
67 페이지 - Tout charmant,tout extraordinaire que le marquis voudrait bien nous paraître , elle sait apprécier son mérite , et s'aperçoit aussi bien que moi, tous les jours, que l'histoire de ses valets, le prix de ses chevaux , le dessin de sa voiture , quelques saillies , de la mauvaise foi , de l'impertinence et des dettes voilà de cet homme si merveilleux quels sont, en quatre mots, la conversation, les vertus et les vices.
14 페이지 - C'est, m'at-elle dit, un homme qui n'épousera point sa femme pour l'aimer, et qui lui laissera toute la liberté qui convient. Je ne sais ce que ma tante veut dire. Qu'est-ce qu'épouser pour ne point aimer? Je n'entends point cela. Ma tante et moi , nous nous servons de la même langue , et la plupart du temps je ne l'entends pas : d'où vient cela , madame ? J'ai compris cependant qu'elle...

도서 문헌정보