페이지 이미지
PDF
ePub

^N de Toulouse: Il est honoré le troisième de Novembre

dans une anciene abbaïeprès de Castelnaudari : mais Catel. Lang. fQn corps est à S. Sernin de Toulouse. Ce monastère se Gaii.6'chr. nommoit auffi de S. Paul. Lombes est une ville en Gafto.í.foi.6i6. cogne autrefois du diocèse d'Auch, 011 étoit une anu. i.p.69}. cjcnc abbaïe de N. Dame de l'ordre de S. Augustin. AJ . r Le premier évêque de Montauban fut Bertrand

c. Ad CKjits. ,T

Lb.Extrav. Dupui, qui en etoit abbe lors de 1 érection; & lc o»». ^ pape \ul Jona l'administration de ce diocèse au spirituel & au temporel, avant meme qu il rut 1 acre, comme il devoir l'être par le cardinal Berenger de Fredol: mais il ne le fut point, & ne laissa pas de gouCéll chr.to. verner cette église pendant trois ans. Le premier évêque de S. Papoul en rut le dernier abbe nomme p. 8 37. Bernard de la Tour , d'une famille noble au diocèse de Mirepoix. Le premier évêque de Rieux fut Guilt' 947- laume de la Broce doïen de Bourges : mais le pape y i3j.748-" mit Tannée suivante Pilc-fort de Rabastens auparaGail.chr.to. vant évêque de Pamiers & depuis cardinal. Le prez.f. 67g. micr évêque de Lombés fut Arnaud Roger de Com- ( °'i-P'947- mmgCS frere de Tarchevêque de Toulouse. Il n'étoit que tonsuré & âgé seulement de vingt-sept ans: Or il en faloit encore alors trente pour être éver.Nuper. s. que. Mais le pape dispensa Arnaud de l'une & L'au

Extrav.com. J- !r L 11 "M s • /" H Tl A.

de pr*b. tre règle, par une bulle ou il tait Ion éloge. II elt vrai qu'il est conçu en mêmes termes mot pour mot que celui de l'évêque de Montauban : ce qui montre que ces sortes de louanges n'étoient que de stile. Le premier archevêque de Toulouse fut Jean Raimond fils de Bernard V.comte de Comminges. Jean fut évêque * de Maguelone en I310.& transféré à Toulouse en 1317. avant l'érection de ce siège en métropole.

te pape Jean XXII.érigea aussi deux nouveaux évê- XXIX. chés dans le diocèse de Narbone, Alct& S. Pons. Il &£str«£ mit le premier d'abord à Limous ville voisine en 1317. vêchés. mais Tannée suivante il le transfera à Alet ancien mo- g'çfc. \!s' nastere de Bénédictins, dont l'église étoit dédiée à p'.z3. N. Dame. II y nomma pour premier évêque Barthelemi le huitième de Juillet 1318. S. Pons est un ancien martyr, qui soufrit à Cemele prés de Nice en Pro- BoìL t0 vence & est honoré le quatorzième de Mai. Ses reli- f> 17Z. ques furent depuis aportées à Tomieres en Langue* doc entre Pezenas & Carcastone, où Pons premier ,• comte de Toulouse fonda un monastère en l'honeur catei.comtet. du'Saint Tan 936. Le premier évêque établi par Jean ?• 8<fXXII. se nommoit Raimond, & les deux nouveaux fs'ctr évêchés demeurèrent fuffragans de Narbone. 3. p. 9u.

Pluíìeurs autres diocèses furent partagés de même par le pape Jean. II divisa en deux celui d'Albi érigeant en évêché l'ancicne abbaïe de Castres de Tordre de S. Benoît,dépendante de S.Victor de Marseille , à laquelle le corps de S.Vincent avoit étéaporté Tan 555. Le premier évêque fut Deodat auparavant abbé de Lagny au diocèse de Paris,àqui lepape dona cinq mille livres de petits tournois pour portion congrue, à prendre fur les revenus de Tévêché d'Albi, en attendant que celui de Castres fût doté suffisament: comme porte _ . la bulle du neuvième de Juin 1317. Bertrand qui etoit r*. í.p. lQ%. abbé de S. Benoît de Castres s'oposa à Térection de son monastère en évêché; & dona ses causes d'opposition aux présidens des parlemens de Toulouse & de Paris assemblés. Il y dit en substance: Je suis allé me présenter au pape suivant ses ordres: mais je n'ai osé résister à sa volonté, & j'ai doné mon consente

p. 310.

^N ^ ment par écrit à l'érection de mon abbaïc en évêcHé: ce que j'ai fait par crainte dont un homme courageux est susceptible, car plusieurs serviteurs du pape me disoient tout bas que si je résistois je serois mis en prison perpétuelle. Or je soutiens que selon les loix & l'ufage du roïaume de France, une telle érection ne se peut faire sans le consentement du roi autorisé de ses lettres patentes, & celui des seigneurs de fief du lieu où l'église est bâtie. De plus le pape n'a pas droit de doner à des villes de France le titre & le privilège de cités: le roi seul a ce privilège en son roïaume. Enfin il paroît que le pape Jean, suivant les traces de ses prédécesseurs, travaille à joindre par toute • la terre la puiíïance spirituelle à la temporelle : & pour y réiiíïìr plus facilement, il veut multiplier les évêques afin d'avoir plus de complices de cette usurpation. Ainsi parloit l'abbéde Castres, & peut-être les autres abbés n'en auroient pas moins dit, si le pape ne les eût pourvus eux-mêmes des nouveaux évêchés. Au reste Deodat premier évêque de Castres termina ce diférent par une transaction portant que Bertrand garderoit le nom d'abbé avec treize cens livres de revenu fur les biens de labbaïe de Castres.

Le pape lui-même desiroit pour ces érections d'évêchés le consentement du roi, comme on voit pat deux lettres qu'il écrivit fur ce sujet à Philipe le Bel.

Maria, Con* J T> I r a í

tord. p. 4ii. première ne regarde que Toulouk , & le pape y Uit. 1704. raporte les causes de la division du diocèse, les mêmes & en mêmes termes que dans la bulle d'érection, puis il ajoûte:Nous avons auíïì considéré qu'il pouvoit être dangereux pour vous & pour la tranquillité de votre roïaume d'avoir en ces quaitiers là un prélac

presque semblable à un roi par sa puissance & ses ri- ^n.
chesses. Et ensuite : C'est pourquoi nous vous prions
de ne pas écouter ceux qui voudroient tourner en mau-
vaise part ce que nous avons fait à si bonne inten-
tion , mais de rejetter vigoureusement leurs mauvais
conseils. La lettre est du septième de Juillet 1317.
. La seconde datée du neuvième du même mois est:
pour doner part au roi de l'érection des- évêchés de
Rieux,de S. Papoul, de Lombés, de Montauban,*le
Castres,& S.Flourj &le pape nomme ainsi les évêques
qu'il y a mis. A Rieux Guillaume de la Broce doi'en
de Bourges & votre conseiller: dont vous conoissés
la naissance & le mérite. A S. Papoul l'abbé du lieu,,
homme d'une profonde science & d'une fidélité éprou-
vée. A Lombés l'abbé du lieu, fils du comte deCom-
minges: A Montauban l'abbé du lieu notre chapelain
& auditeur des causes d'apel de nptre palais. A Cas-
tres l'abbé de Lagni docteur en théologie: à S. Flour
l'abbé de S. Tiberi docteur en décret & notre chape-
lain : tous originaires de votre roïaume & zélés pour
vos intérêts.

Dans la province de Bourdeaux le pape Jean XXIL /?x?r*

d- r rr ut' A 1 ' i> » « r * Condom r

ìviia auíii 1 eveche d Agen & en érigea un nouveau Sarlac, s.

à l'anciene abbaïede S. Pierre de Condom, par bulle plour, Mail.

du treizième d'Août 1317. & le treizième d'Octobre çon'éîêchéÂ

il en fit premier évêque Raimond Galard qui en étoit x»f

abbé. La même année 1317. il divisa l'évêché de Péri- *X6\ ~,

J 1 \ Gai: Chr. f«»

gueux &en érigea un nouveau a Sarlat, au monastère i.fol. 551. de S. Sauveur de l'ordre de S.Benoît, où le corps de S. Sardoc ou Serdon évêque de Limoges avoit été BoiLtr. i$. transféré du temps de Louis le Débonaire. Ce saint vi- h JJ'^ voit au sixième siécle &. est honoré le cinquième de Vogj

1

jç^: Mai. Lé pápe Jeán XXIL régla les limites du diocèse;

deSarlat par fa butlc du treizième:Janvier 1318. & y mit pour premier évêque Raimond abbé de Gaillac en Albigeois.

Saint- Flour premier évêque de Lodeve honoré le troifiéme de Novembre , fut enterré en un lieu de la '* x *' haute Auvergne quir en a gardé le nom. S. Odilon abbé de Clu'ny y établit vers l'an 1007. un prieuré de son ordre , que le pape Jean XXII. érigea en évêché Pan 1317. divisant ainsi le diocèse de Clermont dont étoit ce-prieUfe.-Il en voulut faire évêque l'abbé de S. Gerauld d'Aurillac monastère situé daris le nouveau diocèse : mais il le refusa , & le pape fit premier évêque de S. Flour l'abbé de S. Tiberi au diocèse d'Agde : mais l'arinée 1318. il y mit le prieur de S. Flour Bal. to. 1. p. nommé Raimond de Moustuejouls d'une famille no' ble de Rouergue: qu'il transfera à S. Papoul en 1319,

& il le fit cardinal. Lepape Jean divisa aussi le diocèse de Rodés érigeant en évêché l'abbaïede N. Dame de Vabres ordre de S. Benoît, fondée par Raimond I, comte de Toulouse. Le pape en fit premier évêque en , 1317. Pierre d'OIarge qui en étoit abbé. . . Il divisa en trois le diocèse de Poitiers y érigeant

en évêchés les deux abbaïes de Maillezais & de Luçon, Sup. liv. Celle de Maillezais avoit été fondée l'an ioio.par Guiliviu. n. 58» laume V.duc d'Aquitaine en l'honeur des apôtres S,

fhrl£.LMb. Pierre & S- PauI- Le monastère de Luçon dédié à la hkl. to. 1. sainte Vierge étoit plus ancien, puisqu'il fut ruiné par les Normans vers Pán 877. II avoit été rétabli avant 1040. mais on ne fait par qui. Le pape Jean érigea ces deux évêchés par une même bulle copiée fur celle de Toulouse & datée du treizième d'Août 1317. & ildona

« 이전계속 »