페이지 이미지
PDF
ePub

comme dans les balances ordinaires , & par son milieu, passe une soye Z b, assez longue , pour tenir 6 grains à 6 lignes de distance chacun, dont trois íbnt toujours levés, lorsque la situation duLevier est horizontale, pourvû qu'on empêche que l'équilibre se perde, par le poid$ des trois grains,

La Caisse se serme de tous cotés , en Figure ìì. laissant néanmoin? une ouverture D 6 2 c d'un piedquarré, afin que le Vent puisse faire effort sur la Planché , qui est suspendue dans les sentes. La Machine est ainsi achevée. Elle paroît par la Figure P8 CA.

Comme il est nécessaire , pour se servir de cette Machine, qu'elle presente son ouverture bien perpendiculairement au Vent, on a partagé le couvert 6 * f u, en deux également, par une ligne EF, au milieu de laquelle est une Boussole arrêtée avec des écrous ou autrement. Une Girouette GI, est au centre de.ía rose du Vçnt, qui ^ft diviséexoutre ces \x divisions, en 3 60. Cette Girouette, étant soutenue par de petites Vergues obliques appuiées sur le couvert de la Caisse x tourne librement au centre de cette Boussole.

Dans le même plan de la Girouette jj çst une aiguille IS, pour servir d'index > car la Girouette étant toujours dans le plan du Ht du Vent, l'Index y sera auífi. Lorsque l'Index est sur la ligne du milieu EF , alors la Planche quarrée , qui est perpendiculaire à cette ligne, est perpendiculaire au lit du Vent, & la Machine est dans fa véritable position.

Si l'on a armé la Boussole d'une Alrdale garnie de deux pinules, on pourra, çonnoîtte sangle de la ligne du Vent ôç de la route, en tournant l'Alidale, pour la mettre dans le plan de la route, & observant sangle , qu'elle forme avec VIndex.

Us'age Qu BarosAneme.

• ~. '.

120. Selon nos principes, lorsque le ,Vent a 24 pieds par seconde, son effort contre une surface quarrée est d'une livre; de sorte que li , ayant égard au. poids de la Planche,.on met alors dans le bassin k un poids d'une Uvre moins 3 grains , qui doivent toujours être les premiers poids, que le Vent fait lever, l'eífort de l'impulsion étant arrêté par le poids, le,Le-_ vier M N restera en équilibre. Figure 11. Lorsque le Vent augmentera , l'impuliìon Contre la. surface 4. K, étant plus grande > sera couler la planche dans les coulisses, jusqu'à ce que le Levier M N perdant son équilibre en N, par la traction de soies 12 9, 43 A , ait. fait lever les. grains, qui, agissant alors, font équilibre à. rassort d,u. Vent,. On, a laissé, pour cela , un demi pied de hauteur, depuis, le Levier jusqu'au couvert de la Caisse. Si l'on ajoute au poids, qui est dans le bassin trois grains, le bout M descendra, pour

prendre sa situation horizontale. De mê+ me , si le Vent diminue,,1e poids étant plus fort, que l'essort dé Timpulsion, le Levier perdra sa situation horizontale.' Les grains descendahs , toucheront le fond, & ne seront plus d'efiet; álôrs là planche quarrée në.coulera plus : Cette diminution de poids pourra faire équilibre au Vent. La diminution étant de trois grains, il est évident, qu'ayant ôté trois grains du bassin y lé Lëvier reprendra fa situation horizontale. '• •*•

Par où l'on voit, qu'à mesures que lé Vent augmentera ou diminuera, on augmentera ou on diminuera la quantité des poids, qu'on met dans le bassin.' Le poids sera donc l'expression de l'essort de l'impulsion : mais les" Vitesses font comme les racines des impulsions , donc les vitesses seront comme les racines des poids. .

122. L'effort de l'impulsion du Vent a fait équilibre à une livre dans. un certain tems j U diminue , & l'équilibre h'existe, que lorsque le bassin n'est chargé que d'une demi livre. Oti demande en quelle raifort iá vîteíïb du Vaisseau diminue.

Les vitesses du Vent font comme les racines des impulsions i les vitesses da Vaisseau font aussi comme les racines des impulsions t donc les vitesses du Vaisseau font Corinne celles du Vent: or celles du Vent font comme les racines des poids > donc celles du Vaisseau feront aussi comme lès racines des poids ì 6e dans ce cas Comme la racine d'une livre> ou de 16 onces> à celle d'une demi livre> ou de 8 onces*

On a fait 2 lieuës dans úne heure j i'impulsioh du Vent étant d'une livre; L'impulsion a diminué, & le Vent n'a été en équilibre avec le poids qu'à p onces, ou le Vent n'a pesé, si ón peut parler ainsi , que p onces. Ori veut savoir quelle est la vitesse du Vaisseau dans une heure avec cette diminution» y.

s

« 이전계속 »