페이지 이미지
PDF
ePub

fe été de p onces; on a diminué la furfadî des Voiles d'7 comme auparavant, osl veut savoir le rapport des vitesses.

Le poids est de 4 onces, dortt la racine est a ; la surface des Voiles est de o001 fa racine 300: donc la première expression est 600. Le Vent augmente , & son poids a été de £ onces, ôt les surfaces des Voiles de 100 ; donc l'expression dans ce fecond cas, formée par le produit de la racine de p> qui est de 3, 6g de celle de 100, qui est î o, est 300. Ainsi on dira, fi avec 600 ott á fait 4 lieues, combien fera-t'on avec 300? On aura 2 lieues.

140. Mais st en diminuant la surface des Voiles, le Vent ayant augmenté 3 on veut, que le. sillage du Vaisseau soif toujours le même , c'est-à-dirë , ^ue^ hialgré l'essort du Vent, on fasse toujours le même chemin, il faudra alors diminuer la surface des Voiles dans le même rapport, que l'accroifíement des vitesses du Vent; en forte que les produits de ia racine des Voile*, & de celle des poids; soient égaux* .

tJn Vaisseau a fait 8 lieuës dans 3 heures , ayant poo de surface de Voiles ôc ^expression de la vitesse du Vent étant

3 , racine de p valeur | du' poids, qui exprime son effort : le Vent augmente , & l'expreífion de son effort est d'une livre, c'est-à-dire, de 16 onces. On veut diminuer la surface des Voiles; en sorte que , ce qu'on auroit de plus en vitesse, par l'augmentatiou de la vitesse du Vent, on ìe perde par la diminution de la surface des Voiles.

L'expreífion du premier produit poo par 3 est 2700, il s'agit de trouver un nombre, qui, multiplié par la racine de 16 onces, qui est4., donne 2700; c'est* à-dire, il faut trouver un rapport tel, que

4 soit à p 00, comme 3 à la diminution. Si l'on cherche le quatrième terme à cette proportion, on aura 6j$. Ce nombre sera celui, qui marquera la quantité, que le Vaisseau doit porter de Voiles, pour rendre l'accroissement de la vitesse do; Vent proportionnelle k ht dûninution desVoiles. On diminuera donc alors les furfaces des Voiles de 22y.

Gela est évident > puisque l'augmentation de la vitesse du Vent étant à la sur.» fyce des Voiles, comme la vitesse du Vent du premier tems, au port de Voiles du secondon aura en raison alterne > l'augmentatiori de la vitesse du Vent a est à la vitesse simple du Vent > comme la surface absolue des Voiles , est à la surface diminuée : donc les superficies des Voiles font reciproques aux vitesses rélatives du Vent i ce due nous voulions trouver*

141. Si ayant dimiriué la surface des Voiles, le Vent a augmenté t & que l'angle du Vent sur les Voiles ait changé, les vitesses du Vaisseau seront alors en raison composée, de la raison sou doublée, ou comme les racines, des surfaces des Voiles, de la racine des poids, ou de la vitesse du Vent, & des sinus des angles d'incidence, c'est-à-dire, comme les produits de ces trois quantités.

j£2. Outré

142. Outre ces irrégularités, si ies Singles de la Dérive varient, les vitesses feront alors en raison composée, des racines des sinus des angles de résistance, dô celles des poids, de celles des surfaces des Voiles & des sinus des angles du Vent sur les Voiles» De la solidité des Chapitres précederts, dépend la ;ustesi£ de ces conséquences.

143. Cette question conduit naturel* lement à une, qui, quoique plus rarô dans la pratique, que les autres > n'en est: pas cependant moins importante» II s'agit 4e, connoître les différentes vitesses d'un Vaisseau, dans ses différentes Vo'u luresde Vent, arriere , de Vent de Bouline, de VentLargue & de tout autre Vent* jua.. íolutìoii de ce Problème, est fondée, siir la cónnoissance, de ^'expression de la vitesse du Vaisseau par un Vent arriere, ôt de celle par tout autre Vent•,...;

144. Supposons/qu'un Vaisseau portes de Vent prière ^#76 pieds quarrés de' siírface de Voiles; les Voiles étant aîcfrs perpendiculaires au Vent, lbangle da Vent stíf les Voiles est de po' dégrés; la Hêf ive est nulle, & par conséquent Tanglte de résistance : donc on peut regarder la* résistance de l'eau contre le Vaisseau * comme le premier terme de la résistance dans toutes. les Dérives, puisqu'il est évident, que plus lac ligne moyenne de la" force mouvante, à'pptocîïe de íafQuJlfe, &t moisis le Vaisseau trouve de'résiftawee à fertdte l'eau. Cela étant, ìt prodait du ímus del'angle du Vent fur les Voiles, qui est iooooo" par 26 racine <le 6 » séfa Impression de îa vitesse du Vaisseau par íe Vent arriere : Ce produit est 2600000.

Si nous Voulons comparer cette vrreíFe avec un Vént de Boufinë, ou en serrant le Vent lë plus près qu'il est possible , riòus prendrons dans lâ Tábíe 1 dégré 20 minutes dont le sinus est en augmentant de 1 o minutes, pour íé servir de notre Table ci-jointe des fìstUS ) 2617.

« 이전계속 »