페이지 이미지
PDF
ePub

Table des angles de résistance, dont notiS avons parlé dans le Chapitre VII. il sera facile de déterminer cette situation , & de former, fi son veut, une Table, pour la quantité dont on gagnera au Vent > dans chaque situation.

REMORQUE.

i $ <?. Ce que nous venons de dire d'utt Vaisseau, pout déterminer la situation la plus avantageuse de la Voile , afin de gagner le plus au Vent, s'applique naturellement à deux, trois Vaisseaux , & même à deux Flottes ennemies , qui se disputent l'avantage» II est vrai, qu'on ne peut taire une comparaison justè; parce qu'il faudroit, pour cela, connoître les différentes formes des Vaisseaux. Si cette difficulté nous prive d'un avantage íî considérable , nous jouissons de celui t que nous procure la cohnoissance de la disposition la plus avantage, pour gagner le p4us au Vent, & de faire ainsi la-ineit* leure Manœuvre, qu'il est possible. C'est ìà tout ce que l'Art peut fournir, & qu'on he sauroit pratiquer > sans beaucoup de succès.

v ,, £j • v ,

CHAPITRE X,

f/2 /íïf'r <í» , ^» í/o/f prendre pour couper un Vaijseauì & pour luí donner la chajse. Des diverses Manœuvres de Pratiques : diflinftton de deux fortes\

Ì57. áT\ N supposé > que le Vaisseau v_y A veut atteindre le Vaisseaii ennemi B j poUr lui couper la route. Ori demande quel est l'air de Vent, qu'il doit suivre afin de le joindre le plutôt qu'il est possible.

Prenés avec le Compas de variation; bu avec un Graphomêtre, la quantité dont tigiiftf t jr$ le Vaisseau A est au Vent du Vaisseau B 3 c est-à-dire , cherchés l'angle, que fait la ligne S D perpendiculaire au lit du Vent* avecle raïon Yistícl ST\ Get angle connus

M

pouf couper k Vaisseau B j qui court eh F, il faut} que l'angle dë la route, qu'on doit suivre, avec le raïon visuel ST, sok égal à l'angle formé par le même raïon S T, & la ligne de la route S F.

Pour connoîíre cet angle, nous remarquerons , que dans le triangle D T S., hotfs avons l'angle B D A, qui est droit; l'angle D S T est connu par Fopération, donc nous connoîtrons son complement DTS. Nous pourrons ainsi faire un angle T S F, qui lui soit égali Supposons l'angle D S T de 40 dégrés j il est certain, que l'angle DTS, qui est son complement, sera de y o; de sorte que pour avoir Urt angle, qui lui soit égal, il n'y á qu'à former avec le raïon visuel S ôc la perpendiculaire S D, un angle de 1ìo dégrés; l'angle F S T fera de 70, ôc par conséquent égal à l'angle S TF; . Ij8. De cette opération, il résulte ^ que le Vaisseau A, aura autant à Courir que le Vaisseau B ; car les angles F S T f FT S étant égaux, le triangle SFT est Mbcele, & par conséquent le côté S F çst égal au côté T F,

Par cette Manœuvre, on conçoit aisé* ment, que le Vaisseau, en poursuivant le Vaisseau B , conservera toujours ion avantage : j'ajoute , qu'il l'atteindra le plutôt qu'il est possible, & que íì le Vaisseau A suit une route S G, qui forme aveç le raïon visuel S T un angle plus petit, que l'angle S T F, le Vaisseau A risquera de perdre, par l'éloignement, ce qu'il avoit de plus en vîtestè, & de manquer le Vaisseau B. Un pareil inconvenient arrivera, íi l'angle est plus grand.'

Remon St Ration. L'angle G ST est plus petit, que l'angle S T G : donc , par la proportion i8., d'Eucl. le côté G. S opposé au grand angle G X §, est plus grand que le côté G T\

Le Vaisseau B, ayant moins à ceuEÌr,que }e Vaisseau A, arrivera plutôt au point G, & par conséquent le Vaisseau A ne pourra le couper; il sera obligé" de changer fa ^oute.LaManœuvrejnécessaire pour cela> donnera le terns au Vaisseau B, de s'éloigner, & de se mettre à couvert de la, poursuite de son Ennemi.

159. Je dis, en second lieu,, que si l'angle formé par la route & le raïon visuel est plus grand, que l'angle F S T , le Vaisseau B perdra encore son avantage.

L'angle K S T étant plus grand, que l'angle KTS, le côté K S, opposé *, l'angle KTS, sera plus petit, que le côté &T opposé à l'angle KTS ; de sorte que le Vaisseau A arrivera trop tôt sur la ligne KT, & se mettra en danger., en. revirant, de perdre le Vaisseau B. / itífo. Cette regle est certaine; il est néanmoins deux réíìéxions à &jre, avant que de se déterminer à su,ivre aucun, air de Vent, lorsqu'on donne la chasse, à un Vaisseau; II faut d'abord obserr. ver, fi la distance des deux bordées du. Vaisseau, fur lequel on chasse, est grande ou petite. Si elle est petite, on, doit courir 4essus. Si elle est grande, il ne faudra poinç revirer dessus, parce qu'étant obligé

« 이전계속 »