페이지 이미지
PDF
ePub

CHAPITRE II,

Pu mouvement en général du Vaisseau. Des définitions de la Manoeuvre. De la maniere de:connoître l'angle de la Ligne du Vent & de la route,

*4« jp Rincipe fondamental pour toutes les Matures quelconques; & ce qu'on entend par la Ligne de la force mouvante y I O.'

I y, Le sillage du Vaisseau augmente selon £ angle du Vent fur les Voiles. Ce que c'est que la Ligne moïenne de la force mouvante ,

16. Ce que c'est que 11 angle de la Dérive, 13.

17. Comment on pourroit connottre cet an' gle, & quelle est la voie Ó" la plus sûre & la plus aisée , ibid;

18. Ce qu'on entend par Vent de Quartier t Vent Largue , Vent de Bouline, VentArriere, *, 14.

\$. Le Vent-Arriere nxest pas le plus avantageux y ibíd.

20. Comment un Vaisseau tient également le Vent, perd au Vent, gagne au Vent, 15".

aï* Deux Vaisseaux sont également au Vent, s ils font fur une même ligne. Un Vaisseau est fous le Vent d un autre, s'il a le Vent contraire pour venir à lui, ibicL

S2, Parmi les différentes situations quon

'peut donner aux Voiles ^ il en e(l toujours une, qui est la plus avantageuse > ibid,

*3, Description (tune Machine, pour con* noître sangle de la ligne du Vent & de la r otite 4 17,

£4., Usage de cette Machine > 20.

CHAPITRE ÏXly

Recherche de ía situation la phis avangeuse de k Voile; comment on peut

. ïa déterminer, & de quelle façon on doit orienter les Voiles, suivant les, angles les plus avantageux,

$j\ 7 £ est deux inconvéniens à lever > quand on veut déterminer lasttuaùo»

l(iplus, avantageuse de la Voile23* 9,6, Ce quil est nécessaire dp çonnotfre pour.

trouver cette situation ^ •< 24*

97. Sentiment tà-dejsus du Chevaliœ Re. nau* 2 s*

$8» Erreur du Chevalier Renau relevée par'.M^Huguens l Sentiment de ce dexmr^iì^. •3P, Erreur de M. Huguens relevée par M. Bernoulli : Sentiment de M. Bernoulli ," ibid. 3 o. Autre erreur de M. Huguens reconnue far M. Bernoulli, 26. 31. Résultat imprévu de ces diffèrent fen,'liimens<, ibid. ^2. Quelle efl la résistance, qu'éprouve, en fendant Peau, un par allélograme reclan

glt y. 28.

33. Examen du parti, qu'on doit prendre x pour déterminer la sttuaiion la plui avantageuse de la Voile , ap»

34. De quelle façon on trouve te plus grand effort de la Ligne de la force mouvante? fur te Vaisseau ^ . 30,

3 f . Méthode de M. Pitot, pour connottre. ce phts grand effort jt ibid.

3 6. Sur cette méthode, M. Pitot a calculé une Table des Situations les plus avanta* geufes de la Voile 4 32.

37. Réduction de cette Table t 33,

38; Ordre qu'on a suivi en rapportant cette Table réduite > 3 «f.

3P. Pourquoi cette Table nya pas été poussée plus loin , ibid.

40; Usage de cette Table y 3^

f n Difficulté de M* Pitot t pour. orienter les toiles , suivant les angles les plus avantageux, 3<S« £2. Maniere aisée de lever cette difstcul

, té* 31* 3.3. Pour soumettre tous les mouvemens du

Vaiffeau à des loix, il faut avoir recours

aux propriétés du Gouvernail, 40.

CHAPITRE IV,

Du Gouvernail; quels font les Agens de fa force, & quelle est fa srtuatiqn la plus avantageuse.

4.4. /"» Qmbien font surprenons les effets du , Gouvernails, 4 t.

^ j, li' est nécessaire de considérer dfux forces, pour connottre ces effets > • . , 42<.

^6. II semble que Mrs Huguens, le Chevalier Renau, Bernoulli, n'ont pas bien réfléchi, quand ils n1 ont fait attention., qu'à une feule force, 45.

47. Rien n'est plus aise à découvrir , que l<* force de (homme dans Caftion du Gouvernail , ibid.

4:8. Examen de cette' veriní. 44.

^p. Cefi à. tort, que MTM Huguens, u Çhevalier Renau, Bernoullij ont néglila force de shomme, ibid, $o. IIy a lieu de croire que MIS Huguens, &ç. ont compris cette force, dans la force absolue de s eau contre le Gouvernail :, mais ils auroient du m faire mention, 4f.

51. Dans la recherche de la situation la. plus avantageuse du Gouvernail, on ne doit faire attention qu'au finus de t angle ^incidence de seau contre le. Gouvernail,' 46.

52. Comment on doit connaître cette situapon,K 47

% 3; Vangle du Gouvernail & de la Quilley/ tst toujours égal à t angle d? incidence de seau contre k Gouvernail, 48.

^4. Calcul pour connoitre la situation fa

. plus avantageuse du Gouvernail, 49.

%j. II estì pour, cela y un autre 4aieul, qui, sans, être plus certain, est plus satisfaih fant, £0.

£6» De quelle façon on doit régler le Timon du Gouvernail, pour qu'on ait sangle du Gouvernail le plus avantageux, j.i,

57, Le Chevalier Renau. est le premier, qui a trouvé cet angle, i.bid^

58. On a regardé, avec M" Huguens x Çhevaliet-Rçnau , Bernouljii, Piçot*

« 이전계속 »