페이지 이미지
PDF
ePub

tt>8. Les vitesses du Vaisseau far rapport aux Derives, font en raison composée des sinus des angles du Vent fur les Voile si f& des racines des sinus des angles formés' par la Ligne de la force mouvante , &, la Ligne moïenne >i p 3.1

iop. Exemple , pour rendre cette vérité plus sensible, p4é

11 o. Avis d'une nouvelle Tablé, p f

í i i. Avantages de cette Table, ibid.

112. Moïen aisé de rectifier & de perse c* tionner cette Table > p d";

113. On rend ce moïen facile à exécuter par un exemple » p'7.

114. Remarque, dans îaquelle on examine les avantages des surfaces couïbes fur tes surfaces planes, reconnus & démontrés > par le Chevalier Newton, Parent, h Marquis de /"Hôpital > &c. p 8»

CHAPITRE VII..

De la vitesse du Vaisseau selon les diffé* rens dégrés de force du Vent. Description & usage d'une nouvelle Machine pour parvenir à les connoître»

fi i y. 7) Our estimer le chemin du Vaisseau» par le calcul, il faut y faire entrer les différentes vtteffes du Vent » i o \.

\\ 16. Dans cette vû'é M, dOzembray a perfectionné une Machine de M, Volsíius, ibid*

;ii7. Méthode de M. Pítot pour suppléer au défaut de cette Machine > .103.

«18. Experiences de M* Mariotte f 103.

11 p. Conftrufiion dune nouvelle Machine appelléeBarofaneme, owPese-Vent, 104.

il 20. Usage du Barofaneme, 108.

1121. Les vitesses du Vent font comme la racine des poids du Barofaneme, 10p.

fi22. Exemple, ibid.

il23. La vitesse absolue du PaiJJeau est en raison composée des [mus des angles d incidence, du Ventfur les Voiles, des racines des poids, qui expriment son effort, dr des racines des angles de resistance ,111, ï2$. Calcul de cette vttejse , 112; i2$. Méthode exact" e pour estimes che*>.

min du Vaiffeau , 114; 126.. Projet paur trouver les longitu-, des, ibid.' 127. On fi propose de lever une suppositions dont on a parlé au commencement de ee< Chapitre, 115".' ì 28. Lq plûpàrt àes Savons ont regards ia vttejse du ÍSent infinie» et* égard à çelle du ìSatffeau y 11 £4

i 29» Fondement de cette erreur, ibid: ijo. Cette erreur est très-confidérahh, > 11,7* 13 u Bernouili ( Jacques ) reconnoît cette erreur > ibid» 132, Remarque de M. Parent, fur h Théorie de M. Eernoulli ( Jean ) 118. Ì33. Mh Pitot admet terreur, dont on vient de parler , dans f Usage des machitfes,' ibid».

i 34. Les Machines s<iw exemptes de cette erreur, g ip.

itf . Preuve de celte vérité > ibi4< 13& Remarque fur une QÌtjetfion à une experience de M. Mariçtts f 13

CHAPITRE y III.

De la vitesse du Vaisseau selon les diffé-. rentes surfaces des Voiles, 6c selost les différentes Voilures.

[Í37. t^E que c'est que mettre à la Cape, 123. [13 8. Les vitesses du Vaisseau, font comme les racines des surfaces des Voiles, 124. 13p. Les vitesses du Vaisseau, selon les dìf"fer entes surfaces des Voiles ,& selon les différens degrés de force du Pent, font en raison composée de la racine des surfaces des Vnies & de celles des poids, 12 !tf$o. Quelle est la quantité dont on doit diminuer la surfaces des Poiles, en même raison, que laccroissement de la vitesse du Pent, 126. [141. Comment on trouve la vitesse du Vaisseau , sangle du Vent sur les Voiles ayant change, 128. '142. De quelle façon on trouve cette même vitesse t selon les Dérives, 12p.

[143. On gaffe à la recherche de la vnejfe du Vaisseau selon les différentes Voilures , ibid. 144. Comparaison du Vent- Arriere avec te , Vent de Bouline, . ibid. 145*. Ce quon donne four le Vent de Bouline, s'applique au Vent Largue, & à tous les autres Vents quelconques > 132. 146. On met fous un même pojnt de vûë, ce quon a examiné dans les trois Chapitres précedens A _ « ', 133.

CHAPITRE IX.

Solution de trois importans Problèmes.' i°. Connoître fi l'on est au Vent ou fous le Vent, d'un autre Vaisseau. 20. Trouver combien on a gagné ou perdu au Vent. 3Q. Prendre le dessus du Vent.

P R OBL EME I. . .

147. Ç Olution d'une partie du Problè

me , 134.

148. Solution de ?autre partie, 13 6,

PROBLEME II.

14p. Solution de la derniere partie de ce Problême par un calcul de Trigonométrie , 138.

« 이전계속 »