페이지 이미지
PDF
ePub

;JS.0- Solution de cette même part» pat.h Quartier de duel ion, 13P,

[ïjsi, Solution de la premiere partie t i^o.

. iPKO.BLE.ME III/

5 5* 2. Énoncé du Problême, & à quoi il réduit, t 141.

153. Solution de ce Problême , 142,

lï 54. On n a pas fait attention en résolvant ce Problème , à sangle de la Dérive: on doit donc y avoir égard , 1^4.

[155:. Il satit tonnoitré sangle de résistance, pvttt dêtetminer ta Jituátion la plus àvan

'tageafe de ta Voile, afin de gagner le plus au Vent, * . I^j.

[tftf. Rematqut fur P application de ce dernier Problême à deux Flottes ennemies, qui se disputent sayahtage du Vent, 14.6. CHAPITRE X.

Quel est l'aîr de Vent qu'on doit prendre, pour couper un Vaisseau, & pour lui donner la chasse. Des diverses Manoeuvres de pratique : distinction de deux fortes.

i$f.s\N détermine íair de Vent on doit suivre pour donner la chasse à un P aisseau, 147.

158. Par la manœuvre, que P on vif m de prescrire, un Vaisseau en atteint un autre avec la plus grande promptitude possible, 148.

1S 9 « Cette proposition efi prouvée, 149.

160. Réflexions, qu'on doit faire, avant que de Je déterminer à suivre aucun ait de Vent, 1 $0.

lái. Regles qu'en doit suivrequand, étant plus faible, on ejìchassépari'Ennemi, 2.

16iK Des Manœuvres de pratique, 1 j 5.

\ 63. Outre ces Manœuvres, il en eft encore plusieurs dont on s est dispensé de parler , parce qu elles font connues, 15.4.

164. Autre farte de Manœuvres, 1%6.

16$. 11 feroit avantageux de connottre la Manœuvre la plus justes & plus certaine pour le tems aune Tempête, \$f.

H 66. Moïen d'adoucir le tourment, que cause une Tempête à un Vaisjeavk , ibiçk

H 67. Perfection de ce mmen, par le Chevalier de Franflart, Capitaine du Régiment Royal Artillerie y

j 6$. Observation nécessaire, avant que de finir cette théorie , 1 jp.

1 dp. Remarque sur Ntdte qu'on a suivi dans, cet- Ouvrage, 160.

Ijo. Calcul analiclique pour trouver la fituatwn la plus avantageuse du Gouvernail, itfi.

'171. Calcul analib%que de la position la plus avantageuse de la Rame, 162.

172. Reflexions fur la Théorie de la Mâture de M. Bouguer > 165.

173. Lettre d un Savant à ce sujet, 16^K

174. Objection fur cette Lettre , 158. U7j. Autre Lettre de ce même Savant, , cette objection efi levéet \ 6$.x

FIN,

4 .

t. . .'

[ocr errors][merged small][ocr errors]

APPROBATION.

Js'AY lû par Tordre de Monseigneur Ifc I Chancelier, un Manuscrit intitulé : NouVeHe héorie de la Manteuvre des VaifìeaHX , à la portée des Pilotes; & je n'y ai rien trouvé qui

Îuiflè en empêcher TImpression. A Paris le 18 uini7^j. ÇLAIR.AUT.

PRIVILEGE DU ROY.

▼ OUIS, par la grace de Dieu , Roy da \ 4 France & de Navarre : A nos amés & féaux Conseillers, les Gens tenans nos Cours de Parlemens, Maîtres des Requêtes ordinaires de notre Hôtel, Grand Conseil , Prçvôt de Paris, B.aillifs, Senéchaux , leurs Lieutenana Civils, & autres nos Justiciers qu'il appartiendra , Saiut. Notre bien amé le Sieur Saverien, Ingénieur de la Marine, Nous a Fait exposer qu'il désiroit faire imprimer & donner au Public un Ouvrage de sa composition qui a pour titre: Nouvelle Théorie de la Manoeuvre des Vaisseaux í s'il Nous plaisoit de lui acorder nos Lettres de Privilege pour ce nécessaires. A Ces Causes. voulant favorablement traiter le Sieur Exposant, Noys luj avons permis & permettons par ces

« 이전계속 »