페이지 이미지
PDF
ePub

P R E F A C E.

N a crû faire plaisir au Public en lui présentant la Traduction de l'Electre d'Eu

ripide. Des trois Tragiques Grecs, le plus difficile à rendre, c'est sans contredit Euripide. Cette délicatesse , ces passions si heureusement maniées, cette douleur si éloquente qui nous charment , & qui nous attendrissent tant dans l'Original, disparoissent presque tout-à-fait dans une langue étrangere , à plus forte raison dans une Traduction en Prose. Racine mis en Prose , ne seroit plus qu'un corps sans ame. C'est le point de vue d'où tout Lecteur

senfé doit examiner un Ouvrage d'efprit. Autrement il court risque de condamner ce qui mérite d'être loué. Les coutumes quelquefois bisarres qu'il rencontre ne doivent point non plus lui faire de peine. Rien de plus inconstant que ce qui dépend de la multitude. Nos usages qui nous parọissent si polis seront peut-être regardés comme barbares dans trois ou quatre cens ans. Je ne prétend point par là excuser les défauts de la Piéce dont je donne la Traduction, &

le tribut de louanges que tout Traducteur croit communément devoir à l'Auteur pour qui il se passionne. Je suis même si éloigné de ce dessein , que j'ose trou. ver dans cet ouvrage des défauts : & où n'y en a-t-il pas ? L'esprit de l'homme est si borné!

1°. Le meurtre toujours odieux

و

de Clytemnestre par son fils , quoiqu’ordonné par les Dieux, a quelque chose qui nous révolte.

2°. Les Intermédes paroissent pour la plûpart un peu trop étrangers au sujet , & s'ils s'y rapportent, c'est assez indirectement. On ne sçait d'abord où l'on veut nous conduire.

3°. Il n'est point vrai - femblable que les Gardes d'Egysthe n'ayent point répandu à Argos la nouvelle de la mort du Tyran avant que Clytemnestre en soit sortie ; & quand même elle en auroit été sortie , n'avoit elle aucun sujet qui lui reftat fidele? Et n'avoit-on pas tout le tems de lui apprendre la mort de son Epoux , avant qu'elle eut gagné la demeure d'Electre.

4o. Electre adresse un Discours en regle au corps d'Egysthe: quel

[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]

que beau qu'il soit, étant adressé à un mort,

il ne peut que réfroidir le spectateur. Une apostrophe vive & courte auroit, je crois, suffit en cette occasion.

59. La Satire contre la reconnoiffance d'Oreste dans Eschyle me paroît dégrader la majesté du Cothurne.

6°. Il est difficile de concevoir qu'Electre qui paroissoit si animée contre Clytemnestre,passe en un moment de la fureur la plus violente au repentir le plus vif. Les remords d'Oreste font plus naturels : s'il a tué sa mere, c'est avec répugnance, & seulement pour obéir aux ordres d'Apollon.

Si cette Piéce a beaucoup de défauts, elle a d'un autre côté un bien plus grand nombre de beautés, que tout Lecteur appercevra, sans qu'il soit nécessaire de les lui

faire remarquer. Ce seroit ici le lieu de faire une comparaison entre les diverses Ele&tres. Je me garderai bien d'en faire aucune, de çrainte de renouveller la querelle presque assoupie entre les anciens & les modernes.

« 이전계속 »