페이지 이미지
PDF
ePub

M. DA MI S.
Je te payerai bien.

ÉR ON TIN Arrêtez donc , Monsieur , ces débutslà m'attendiiffent toujours.

M. DAMI S.
Voilà ma bourse.

FRON TIN. Quel embonpoint séduisant ! Qu'il a l'air vainqueur !

M. DA MI S. Elle est à toi, si tu veux me confier te que tu sçais sur le chapitre d'Angelique. Je viens adroitement de lui faire avouer qu'elle a un Amant ; & observée comme elle est par sa Mere , elle ne peut ni l'avoir vu , ni avoir de ses nouvelles que par le moyen des domestiques : tu c'en es peut-être mêlé toi-même, ou tu sçais qui s'en mêle, & je voudrois écarter cet homme-là ; Quel estil ? Où se sont-ils vus ? Je te garderai le fecrec.

FRONTIN, prenant la bourse. Je réfifterois à ce que vous me dites; mais ce que vous tenez m'entraîne , & je me rends.

M. DA MI S.
Parle.

FRON TI N.
Vous me demandez un détail que j':-
gnore; il n'y a que Lisette qui foit par-
faitement instruite dans cette intrigue-là.

M. DA MI S.
La fourbe !

F R O N T I N.
Prenez garde, vous ne fçauriez la con-
damner , fans me faire mon procès. Je
viens de céder à un trait d'éloquence qu'on
aura peut-être employé contre elle; au
reste , je ne connois le jeune homme en
question que depuis une heure; il est ac-
tuellement dans ma chambre : Liserce
en a fait mon parent &, dans quelques
momens , elle doit l'introduire ici même
où je suis chargé d'éteindre les bougies ,
& où elle doit arriver avec Angelique
pour y traiter ensemble des moyens de
rompre votre mariage.

M. D AM I S.
Il ne tiendra donc qu'à toi que je fois
pleinement instruit de tout ?

F R O N T I N.
Comment ?

M. DA MI S.
Tu n'a qu'à souffrir que je me cache
ici; on ne m'y verra pas, puisque cu vas
en ôter les lumieres , & j'écouterai cout
ce qu'ils diront.

$

apporter des

FRONTI N. Vous avez raison : Attendez, quelques amis de la maison qui sont là-haut & qui veulent se déguiser après souper pour

se divertir , ont fait
Dominos qu’on a mis dans le petit ca-
binet à côté de la salle ; voulez-vous
que je vous en donne un ?

M. DAMI S.
Tu me feras plaisir.

FRONT I N.
Je cours vous le chercher , car l'heure
approche.

M. DA MI S.
Va.

[ocr errors][merged small][ocr errors]

SCENE X I V.

M. D AMIS, FRONTIN.

M. DAMIS, un moment seul.
E ne sçaurois mieux m'y prendre pour

je

que l'amour d'Angélique aille à un certain point, il ne s'agit plus de mariage ; cependant je tremble. Qu'on est malheureux d'aimer à mon âge!

FRONTIN revient. Tenez, Monsieur, voilà tout votre attirail , jusqu'à un masque ; c'est un visage qui ne vous donnera que dix-huit ans, vous ne perdrez rien au change ; ajustezvous vîte : bon , mettez-vous là , & ne remuez pas; voilà les lumieres éteintes, bon foir.

M. DA MI S. Écoute : le jeune homme va venir , & je rêve à une chose ; quand Lisette & Angélique seront entrées , dis à la mere de ma part, que ie la prie de se rendre ici fans bruit : cela ne te compromet point, & tu y gagneras. Tome IV.

L

[ocr errors]

FRONT I N.
Mais vous prenez donc cette commil-
fion-là à crédit?

M. DAMI S.
Va, ne t'embarrasse point.

FRONT I N. Soit. Je fors.... J'ai de la peine à trouver mon chemin ; mais j'entends quelqu'un...

SCENE X V. LISETTE, ERASTE, FRONTIN,

Lifette est à la porte avec Eraste pour

entrer.

FRONTI N.

EST-CE

ST-CE toi , Lisette ?

LISET TE.
Oui. A qui parles-tu donc là ?

FRONTI N. A la nuit , qui m'empêchoit de retrouver la porte. Avec qui es-tu , toi ?

LISET TE. Parle bas : avec Eraste que je fais entrer dans la salle.

M. DAMIS, à part.
Eraste ?

FRONTIN.
Bon !où est-il? (Il appelle.) La Ramée!

« 이전계속 »