페이지 이미지
PDF

A MADAME DE S***,

en lui renvoyant, en 1793, son voile de gaze noire.

PoURQUoI ce voile au front d'Hortence ? Sur un sombre tissu nos regards attachés Devinent que, pour fuir la terreur, l'ignorance, Les Grâces, les talens sont en deuil ou cachés.

[ocr errors]

A UNE DAME

qui se plaignait de ses quatre-vingts ans.

AvEC les qualités à tant d'esprit unies,
Pouvez-vous regretter, Doris, vos premiers jours?
Vous êtes aujourd'hui la reine des génies,
Et vous la fûtes des Amours.
Songez qu'il est bien peu d'hivers comme le vôtre :
En vous laissant l'esprit qu'a-t-il pu dérober ?
Doris, c'est proprement passer d'un trône à l'autre :
Appelle-t-on cela tomber ?

[ocr errors]

J'AURAis pressé l'Amour de vous dire que j'aime ; Lui seul peut exprimer tout l'excès de mes feux ; Mais je craignais qu'en voyant vos beaux yeux

Ce dieu ne parlât pour lui-même.
· MoNcRIF.

La reine, ayant aperçu une dame qui écrivait à M. le président Hénault, eut la bonté d'ajouter quelques lignes , au bas desquelles elle mit ce mot : devinez. M. le président Hénault y répondit par ces vers :

CE peu de mots, tracés par une main divine,
Me cause bien de l'embarras :

| C'est oser trop si je devine,

| C'est être ingrat que ne deviner pas.

3000G SUR LA NoMINATIoN DE M. DE PoMPoNNE AU MINISTÈRE.

ELEvÉ dans l2 vertu,
Et malheureux avec elle,
Je disais : A quoi sers-tu,
Pauvre et stérile vertu ?
Ta droiture et tout ton zèle,
| Tout compté, tout rabattu,
) Ne valent pas un fétu;
Mais voyant que l'on couronne
Aujourd'hui le grand Pomponne,
Aussitôt je me suis tu ;
A quelque chose elle est bonne.

LELABoUR EUR.

[graphic]

A DEUX SOEURS.

VoUs avez tout l'éclat de la mère du jour ;
Le myrte fleurit sur vos traces :
Une de plus, vous seriez les trois Graces ;
Une de moins, et vous seriez l'Amour.

[ocr errors]

QU'EN tête à tête on est heureux
Avec l'objet qu'on aime !

Lorsque l'on croit n'être que deux,
L'Amour fait le troisième.

[ocr errors]

Aux doux accens de Philomèle
L'hiver fait succéder un aquilon grondeur ;

De leur chevelure si belle
Les arbres dépouillés ont perdu leur vigueur ;
Des ruisseaux, dont souvent j'allais voir couler l'onde ,
La glace a suspendu le murmure flatteur :
Tout est changé , Cloris, sur la face du monde,

Hors votre mérite et mon cœur.

PANARD,

A MADEMOISELLE DE so,

dont la mère est très-aimable.

Nos vœux sont superflus; vous avez en partage
Le sentiment, l'esprit, la grâce, la beauté :
| Votre mère ressemble à la divinité

En vous créant à son image.
CoLLENoT.
3>c003

ARRACHEz de mon cœur le trait qui le déchire.
Ingrate Iris, vous voulez que j'expire
Sous la rigueur de votre injuste loi !
Je meurs sans murmurer, puisque c'est votre envie :
Mais quand j'aurai perdu la vie,
Qui vous aimera comme moi ?

[ocr errors][merged small]

LE dieu d'amour a déserté Cythère,
Et dans mon cœur le transfuge s'est mis.
De par Vénus trois baisers sont promis
A qui rendra son fils à sa colère.
Le livrerai-je? en ferai-je mystère ?
Vénus m'attend; ses baisers sont bien doux !...
O vous, Daphné, qu'il prendrait pour sa mère,
Au même prix, dites, le voulez-vous ?
BERNARD.

RÉPoNsE IMPRoMPTU A CETTE QUEsTIoN :
Que faut-il pour être heureux ?

PoUR être heureux que faut-il?De la vie
Faire deux parts : une moitié

Est pour l'Amour, l'autre pour l'Amitié;

Et toutes deux je les donne à Sylvie.

[ocr errors]

sur le prix de mille écus proposé à celui qui ferait la meilleure épitaphe du grand Condé.

PoUR célébrer tant de vertus,
Tant de hauts faits et tant de gloire,
Mille écus, morbleu! mille écus !
Ce n'est pas un sou par victoire,

3o003
A MADAME ***.

EH ! quel autre que vous aurait pu m'enflammer?
Quel autre eût inspiré le penchant qui m'attire ?
Vous connaître c'est vous aimer ;
Vous regarder c'est vous le dire.
Mlle DE BASTIDE,

« 이전계속 »