페이지 이미지
PDF

Cette épitaphe se rapproche par sa grandeur simple de celles de l'antiquité.

Elles s'adressent quelquefois aux objets de nos affections. L'épitaphe latine que nous allons citer pour exemple renferme un sentiment tendre et touchant :

Immatura peri; sed tu, felicior, annos
Vive tuos, conjux optime , vive meos.

On a essayé d'imiter cette épitaphe en vers français. La voici :

Trop tôt, cher époux que j'adore,
Le sort m'enlève à nos amours :
Ah! puisse-t-il joindre à tes jours
Tous ceux qui m'étaient dus encore !

Elles désignent aussi d'un trait les mœurs ou les travaux de ceux qu'elles célèbrent; par exemple :

ENTRE ces peupliers paisibles .
Repose Jean-Jacques Rousseau.
Approchez, cœurs droits et sensibles;
Votre ami dort sous ce tombeau.

[ocr errors]

De Saint-Pavin.

SoUs ce tombeau gît Saint-Pavin. Donne des larmes à sa fin. Tu fus de ses amis peut-être : Pleure ton sort, pleure le sien. Tu n'en fus pas? Pleure le tien, Passant, d'avoir manqué d'en être. FIEUBET. L'épitaphe est presque toujours, parmi nous, du domaine de l'épigramme : Ci-gît ma femme : ah ! qu'elle est bien Pour son repos et pour le mien !

Celle qui suit joint au tour épigrammatique un fond philosophique et moral. Ici gît l'égal d'Alexandre ; Moi... , c'est à dire un peu de cendre. - VAssE. La même nuance se fait sentir dans l'inscription. Elle est destinée aux bustes, aux portraits, et souvent aux monumens publics, comme celle que Frédéric fit placer sur un hôtel des Invalides :

Laeso militi et invicto.
Au soldat blessé, mais non vaincu.

[ocr errors]

Elle peut aussi présenter une idée riante.
Voltaire en a laissé un modèle.

Sur une Statue de l'Amour.

Qui que tu sois, voici ton maître ;
Il l'est, le fut, ou le doit être.

L'inscription est aussi quelquefois épigramme, mais plus souvent madrigal. Nous offrirons la suivante pour exemple :

Pour le Portrait de Madame la Vallière.

La Nature, prudente et sage,
Force le Tems à respecter
Les charmes de ce beau visage ,
Qu'elle n'aurait pu répéter.

Toutes les inscriptions et épitaphes ne sont pas assujetties au rhythme poétique. Le plan de notre collection ne nous permet de choisir que celles en vers.

Marot en a fait sous le titre d'épitaphes et de cimetières : il y fut moins heureux que dans les épigrammes. Peu d'auteurs se sont exclusivement occupés des épitaphes et des inscriptions : les bonnes sont en très-petit nombre, ce qui prouve la difficulté de ce genre, qui exige dans l'esprit une grande justesse, et dans le style une précision rare.

ÉPITAPHE S.

« 이전계속 »