페이지 이미지
PDF

D'UNE JEUNE FILLE.

SoN âge échappait à l'enfance :
Riante comme l'Innocence,
Elle avait les traits de l'Amour.
Quelques mois, quelques jours encore,
Dans ce cœur pur et sans détour
Le sentiment allait éclore ;
Mais le ciel avait au trépas
Condamné ses jeunes appas :
Au ciel elle a rendu sa vie,
Et doucement s'est endormie
Sans murmurer contre ses lois.
Ainsi le sourire s'efface ;
Ainsi meurt, sans laisser de trace,
Le chant d'un oiseau dans les bois.

[ocr errors][merged small]

DÉPUTÉ des enfers pour propager les crimes, Vivant j'ai fait souffrir bien des infortunés. Heureux! sous ce tombeau j'ai trouvé des victimes ;

Les vers qui me rongeaient sont morts empoisonnés.

CHUPIN, conseiller au Châtelet.

Tome III. 15

D'UN BOITEUX. .

CI-GîT le nommé Pédrille,
Qui toujours mourant de langueur,
Et, malgré son peu de vigueur,
Clopinant avec sa béquille,
A vécu d'ans quatre-vingt-deux....
C'est bien aller pour un boiteux.

[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[merged small][ocr errors][ocr errors]

SI je meurs à force de boire,
J'ordonne que mon corps soit mis dans un tonneau,
Et que ces mots gravés annoncent mon histoire :

Ci-git qui creusa son tombeau.

[ocr errors]

CI-GîT madame Cunégonde,
Qui fut jolie assez long-tems :
Cette maman, petite et ronde,
Fit beaucoup de bruit dans le monde;
Elle y parla quatre-vingts ans.

3932G
DE M. L'ABBÉ PORQUET.

D'UN écrivain soigneux il eut tous les scrupules :
Il approfondit l'art des points et des virgules,
Il pesa, calcula tout le fin du métier,
Et sur le laconisme il fit un tome entier.
PAR LUI-MÈME.

DE DEUX AMANS
qui se sont tués.

CI-c1sENT deux amans. L'un pour l'autre ils vécurent,
L'un pour l'autre ils sontmorts, et les loisenmurmurent:
La simple piété n'y trouve qu'un forfait;
Le sentiment l'admire, et la raison se tait.

J.-J. RoUssEAU. 35000G

D'UN CHIEN.

RUDE aux voleurs, doux à l'amant,
J'aboyais et faisais caresse :
Je sus ainsi diversement

[merged small][ocr errors][merged small]

CI-Gît qui, bien digne d'envie,
Mourut exempt de nos douleurs,
Et trouva le repos aux portes de la vie,
Sans l'acheter par des malheurs.
HoFFMAN.
3>o0o&
CI-GîT l'auteur d'un gros livre
Plus embrouillé que savant.
Après sa mort il crut vivre,
Et mourut de son vivant.
J.-B. RoUssEAU.

[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]

qui donnait tour à tour au public une vie de saint et un ouvrage de littérature.

CI-GîT un bel esprit qui n'eut rien de terrestre :
Il donnait un tour fin à ce qu'il écrivait.
La médisance ajoute qu'il servait
Le monde et le ciel par semestre.

[ocr errors]

Ici gît le corps d'une belle,
Que l'amour d'un mari réduisit au trépas.

C'est la seule mode nouvelle

Que les femmes ne suivent pas.

« 이전계속 »