페이지 이미지
PDF

soUs LE BUSTE DU MARÉCHAL DE sAxE.

RoME eut dans Fabius un guerrier politique ;
Dans Annibal Carthage eut un chef héroïque :
La France, plus heureuse, a dans ce fier Saxon
La tête du premier, et le bras du second.

[ocr errors][merged small]

ELLE eut plus d'attraits en partage
Que le pinceau n'en a rendu,
Et dans le cœur plus de vertu
Que de beauté sur son visage.

[ocr errors]

MISE AU BAS DU PORTRAIT DE M. DE L • M •

UNE vieille amitié nous unit l'un et l'autre ;
C'est mon ami, je suis le sien :
Si vous êtes homme de bien,
Croyez qu'il est aussi le vôtre.

IMBERT DE CHAMPRÉAL.

SUR LA MORT D'UN JEUNE SEIGNEUR.

QUAND par d'irrévocables lois
La mort trancha tes destinées,
Jeune héros, par tes exploits
Elle avait compté tes années.
LE BRUN.
$o003

[merged small][merged small][ocr errors][merged small]

LAs d'espérer et de me plaindre
Des muses, des grands et du sort,
C'est ici que j'attends la mort,
Sans la desirer ni la craindre.

MAYNAR D.

[ocr errors]

POUR LE PORTRAIT DU DUC DE ROHAN.

AvEc tous les talens le ciel l'avait fait naître :
Il agit en héros, en sage il écrivit;
Il fut même un grand homme en combattant son maître,
Et plus grand lorsqu'il le servit.
VoLTAIRE.
3c0eG&

POUR L'ENTRÉE D'UN BOSQUET.

LAIssEz sur leurs tiges nouvelles
Les fleurs qui parent ces bosquets;
Car la fraicheur est aux bouquets,
" Ce que la pudeur est aux belles.
P. VILLIERs.
>o0o&

POUR LA STATUE DE BACCHUS.

D1v1N consolateur, ta céleste boisson,
En rendant l'homme heureux, lui tient lieu de richesse :
Quand elle égare la raison
C'est au profit de la tendresse.
L'abbé de ScHosNE.

VERS

gravés sur le collier d'un chien que madame G*** appelait TOUJOURS.

ON m'appelle Toujours; n'en soyez pas surpris ;
Ma maîtresse est fidelle et tendre;
Et pour mon nom j'ai voulu prendre
La devise de ses amis.

PHILIPoN-LA-MADELAINE. 300cG PLACÉE SUR LA PORTE DES CHARMETTEs."

RÉDUIT par Jean-Jacque habité, 4
Tu me rappelles son génie ,
Sa solitude, sa fierté,
Et ses malheurs et sa folie.
A la gloire, à la vérité
Il osa consacrer sa vie :
Il fut toujours persécuté
Ou par lui-même, ou par l'envie.

[ocr errors][ocr errors]

DE LA FoNTAINE D'AMoUR DE L'HERMITAGE.

EGLÉ parut sur cette rive :

Une image de sa beauté
Se réfléchit dans cette eau fugitive.
L'image a fui : l'Amour seul est resté.

[ocr errors][merged small]

ELLE a de cet esprit toujours sûr de charmer,
Un accent aussi doux que son ame est sensible ;
Elle a tout ce qui plaît, tout ce qui fait aimer :
Autant de grâce est rare, et plus est impossible.
GUICHAR D. .
$o0e3
MISE A CHANTILLY,

sur une statue de l'Amour nu , sans carquois, et tenant un cœur à la main.

N'oFFRANT qu'un cœur à la beauté,
Aussi nu que la Vérité,
Sans armes comme l'Innocence,
Sans ailes comme la Constance,
Tel fut l'Amour au siècle d'or.
On ne le trouve plus, mais on le cherche encor.
GRoUvELLE.

Tome III. 17

« 이전계속 »