페이지 이미지
PDF
[merged small][merged small][ocr errors]

QUE fais-tu là seul et rêveur ?
— Je m'entretiens avec moi-même.
— Ah ! prends garde au péril extrême
De causer avec un flatteur.

[ocr errors]

PoUR contenir le cœur des hommes indociles,
On a cru que les lois étaient de sûrs moyens ;
Mais ce sont à mon gré de belles inutiles,
Dont le moindre mortel évite les liens.
Imaginez-vous voir au milieu de la rue,
Pour gêner les passans et les arrêter tous,

Une longue chaîne tendue A
Par deux anneaux très-forts et scellés aux deux bouts.
Sitôt que les passans à cette chaîne arrivent,
Les obstacles par eux sont aisément vaincus :

Les petits par-dessous s'esquivent,

Et les grands sautent par-dessus.

PANARD.

SoRTANT du chemin de l'enfance,

LES DIVERS SENTIERS.

Mille sentiers frappent mes yeux; Je m'arrête : le Tems avance, Me pressant de choisir l'un d'eux. « Pour te distinguer et pour plaire, « Prends, me dit-il, le moins connu :

[ocr errors][merged small][merged small]

Celui que trace la Prudence Par tes yeux ne peut être vu : Cherche celui de l'Innocence ; Depuis long-tems il est perdu. Pour l'Amour, j'en donne la preuve A bien plus d'un nouveau venu, Souvent sa route, qu'on croit neuve, Est un sentier déjà battu. Vois-tu celui de la Constance ? C'est un chemin presque inconnu : Celui du Plaisir semble immense ; Dans l'instant il est parcouru. Ce choix encore t'embarrasse ? Prends le sentier de la Vertu : Crains surtout d'en perdre la trace ;

« Car ce sentier n'est pas battu. »

L'AMANT DIFFÉRENT CHEz CHAQUE NATIoN.

- QUAND un objet fait résistance,
L'Anglais fier et vain s'en offense ;
L'Italien est désolé ; -
L'Espagnol est inconsolable ;
L'Allemand se console à table ;
Le Français est tout consolé.

[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]

AVIS AUX AMANS.

QUE le soin de charmer
Soit votre unique affaire ;
Songez que l'art d'aimer
N'est que celui de plaire.
Voulez-vous dans vos feux
Trouver des biens dûrables?
Soyez moins amoureux ,
Devenez plus aimables. -
J.-B. RoUssEAU.
5 ct03

QU'IL est doux, quand la mort finit nos destinées, D'avoir pratiqué la vertu !

Je plains fort un vieillard qui n'a que des années Pour nous prouver qu'il a vécu.

PANARD. 3000G

VIvEz pour peu d'amis, occupez peu d'espace;
Faites du bien surtout; formez peu de projets-
Vos jours seront heureux ; et, si ce bonheur passe ,

[merged small][ocr errors][merged small]

QUE l'homme connaît peu la mort qu'il appréhende
Quand il dit qu'elle le surprend !
Elle naît avec lui, sans cesse lui demande
Un tribut dont en vain son orgueil se défend.
Il commence à mourir long-tems avant qu'il meure :
Il périt en détail imperceptiblement.
Le nom de mort qu'on donne à notre derniére heure
N'en est que l'accomplissement.

[ocr errors]

L'AIGUILLoN de l'Amour c'est la difficulté;
Ses charmes sont détruits par la facilité;
Dès qu'il est paisible il sommeille.
S'il n'a point de frayeur, il n'a point de desir.
L'assurance l'endort; la crainte le réveille,
Et s'il acquiert sans peine, il jouit sans plaisir.

[merged small][merged small][ocr errors][merged small]
« 이전계속 »