페이지 이미지
PDF
ePub

3

PREFACE

OU

AVERTISSEMENT

De M. Palaprat , sur les Empiriques. * IL

L n'est point d’Empire, ni plus géné

ralement, ni plûtôt établi , que celui de la nouveauté; en naissant elle regne; l'âge feul diminuë ses forces, & elle n'est jamais si souveraine que dans sa minorité : mais il y a toute apparence que cette minosité durera long-temps , surtout à l'égard de la Medecine. Que l'on affiche un Elixir, une Quintessence , un Opiate avec un nom magnifique, & une nouvelle maniére de s'en servir, tout le monde y court : en effet, n'est-ce pas une chose bien gênante & bien triste, que d'être gouverné par des gens sages, d'autant plus circonspecis qu'ils font devenus sçavans par une longue pratique , mais que plusieurs expériences heureuses n'ont pas rendu plus téméraires ? Vive, au contraire, ces gens hardis , qui

* Extrait d'une Lettre de M. Palaprat à M. Boudin , Premier Medecin de Madame la Dauphine.

[ocr errors]

PREFACE. flattent & enchantent par de belles promesses ; ils commencent par assurer de l'efficacité de leur reméde; ils mettent l'es, prit du malade en repos , en lui parlang affirmativement de la guérison, & finissent souvent par l'expédier promptement ; mais en lui répondant toûjours de sa vie sur leur propre tête. Ils ôtent au moins par-là toutes les horreurs de la mort, & y font arri. ver leurs malades sans la prévenir ni la craindre. Espéce d'assassinat qu'il seroit aisé de prouver être le plus cruel de tous !

Il y a plus de 1500. ans que l'on faigne & que l'on purge'; il y en a autant que l'on se sert pour cela de la Casse , de la Mane, du Sené, & de la Rubarbe; mais tout cela est usé, tout cela est vieux. Les régimes, la diéte sont à charge : on veut, pour ainsi dire, vivre pour manger. Cette façon de penser est devenuë si générale, que les Medecins eux-mêmes ont été contraints de céder au dégoût que l'on a pris pour les médicamens simples & communs, en introduisant des remédęs, dont ils fe sont réservé la connoissance , & à rétablir par des moyens prompts & violens , les désor 'res que causent la bonne chere & les velles ; à peine encore le désir que les malades ont de guérir promptement, leur

permet-il d'en attendre l'effet. Delà vient la prodigieuse quantité de Charlatans, dont la façon de traiter flatte en même-temps l'esprit & l'impatience des hommes : C'est ce ridicule - là que mon ami jouë dans cette Comédie d'une maniere tout-à-fait agréable. La raison trouva en lui de grandes dispositions à prendre le parti de la Medecine, puisqu'il est beau-frere du grand Barbeirac, & oncle de Messieurs Sidobre & Carquet, célebres Medecins de la Faculté de Montpellier. Mille gens qui ne se donnent guéres la peine d'approfondir le sens des plaisanteries, ont crû qu'il étoit du bel esprit de se mocquer de la Medecine , parce que Moliere a joué les Medecins : quiconque raisonne de la forte, conclut que Moliere a déclaré la guerre à toutes les personnes de condition & à tous les gens de bien , parce qu'il a joué les Marquis ridicules , & les hypocrites. Il n'est point de plus grand Panegyrique pour la vertu, que de démafquer ceux qui la falsifient ; & rien ne releve davantage l'excellence d'un art aussi nécessaire

que celui de la conservation des hommes, , que d'exposer à la risée publique , l'impudence des ignorans qui en abusent. Ainsi Moliere n'a joué ni la Medecine, ni les Medecins ; mais seulement ceux qui

embrassent cette profession sans esprit , sans connoissance, & sans lumiére.

Je ne sçaurois me vanter d'avoir quelque part dans cette Comédie, pas même celle que je me suis donnée dans l’Important , en vertu de la maxime du Droit Civil (Si quis in alieno solo.) Mon ami ne logeoit plus chez moi quand il la composa ; il étoit à Montpellier. Ce fur-là qu'il me la mon

quand je passai en Languedoc en 1,697. Il est inutile que je parle ici du mérite de cette Comédie, & du plaisir qu'elle m'a fait toutes les fois que je l'ai lầë, ( cac je ne l'ai jamais vû jouer, ) je sçai seulement qu'elle eut le succès qu'elle méritoit; c'eft-à-dire, qu'elle réussit fort.

tra

[merged small][merged small][ocr errors]
« 이전계속 »