페이지 이미지
PDF
ePub

criminel abfent estant condamné à la mort, on porta la Sentence de sa condamnation à fon amy en qui on ne remarqua aucune émotion. Le tyran luy en demanda la cause, à quoy il répondit , qu'il ne se mit point en peine , puisqu'il avoit dequoy satisfaire à fa cruauté. Sur ces entrefaites le condamné arriva presque au dernier moinene de fon terme , et ayant appris sa condamnation, il se mie en estat de recevoir l'execution, après avoir bien remercié fon amy. Denys témoin de tout ce qui se passoit, admirant cette parfaite amitié tournant sa haine en amour , donna la vie à son ennemy, en les pria tous deux de vouloir le recevoir en leur compagnie. 79. Un Commandant

fort renommé pour Sa generasité épousa un jour une trés-belle Damoiselle. Ayant esté peu de temps après averti qu'elle ne ménoit pas une vie conforme à fon devoir, il la reprit avec moderation, luy fit entendre qu'il estoie de son honneur de ne donner plus à l'avenir aucun scandale au public par la mauvaise conduite, à

quoy

elle répondit qu'il estoit borgne , & que par consequent il n'estoit pas sans deffaur. 'Il eft vray, luy dit-il,

Gonado,

fionado, pero no se nortò ninguna mutacion de espiritu en el. Quando el tirano pidiendo la razon de una tan grande porfia tuvo por respuesta que no cuydaffe teniendo en sus manos para contentar su crueldad. En este comedio lle. gò el condenado , el qual agradeciendo lu amigo por fu fiança se aprestò ala muerte. Dionisio testigo ocular espantado de una can perfera amistad croco su odio en amor, y hizo' merced al conde. nado a tal que lo tomaffen en su compania,

79 Un generoso Oficial aviendose casado con una muy linda Donzella lo avisaron

que su esposa lo hiziesse mal con ello, afli queriendo amonestarla llanamente le dixo, que no escandalizasfe con tu vida comunal todas las

gentes; y tuvo luego por respuesta que el siendo vilojo no era fin defecto ; mas el respondio que le era aventajado por venirle de sus enemigos , y ella esclamò con donayre: mas avantajodo esta a mi

[ocr errors]

que je le fuis, mais cela m'est d'autant plus glorieux que ce sont mes ennemis qui melont fait. Ha, ha! luy dit-elle, en se moquant , j'ay ení cela beaucoup plus davantage que vous , Car ce font mes amis qui vous ont donné occasion. de me faire ces fortes de reproches. De quoy cette impudente pretendit encore se faire beaucoup d'honneur.

80. Un jour un Soldat venant dire à for Capitaine avec empreffement que l'Ennemy s'approchoie fort, en eue pour reponse qu'il n'estoit donc pas necessaire de l'aller chercher bien loin. Ab Monsieur , reprit le Sole dat , il n'y a ma foy pas sujet de railler en Cette occafion-cy ; car ils sont en fi grand nombre que leurs piques obscurcissent le Soleil. Je m'en rejoüis, dit le Capitaine , d'autant plus que nous aurons le plaisir de nous batire à l'ornbre.

81. Une fois une Servante fore fimple entendant lire un jour de feste quel mal avoit à fouffrir éternellement ceux qui prisant les Saints Evangiles, descendoiene dans l'Enfer. Quels ardeurs incroyables tourmentoient dans le Purgatoire d'autres porr tant d'imperfections commises sur terre, e quelles joyes finalement estoient reservies

veniendome de mis amigos. Con essas palabras creyo efta desvergonçada alcançar hopra.

8o. Un Soldado, diziendo un dia con temblamiento à lu Caudillo que el enemigo estava cerca, no tenemos pues menester , le respondio el Capitan de andar lexos para encontrarlo s entonces le dixo el Soldado que no era tiempo de burlarse siendo tantos los enemigos que {us picas escurecian el Sol , antes tendremos ventaja añadio el Alcayde de pelear ala sombra.

81. Una criada oyendo leer un dia de fiesta quantos malos padecian ecerna mente los que caen en el Infierno por haver sido rebeldes al Evangelio. Quantos dolores avian de suffrir los del Purgatorio por la muchedumbre de fus imperfectiones. Y quanto golo cra conservado alos elejidos, en avienda conftan

aux Ejus , qui avoient fçû faire un si bor wfage de la sainte parole de Dieu, elle de fira si fors la science de lire qu'elle mit ensemble trois feuilles de papier dans le mesme inftant , desquelles elle noircit la premiere, couvrit d'une couleur rouge la seconde , Laisa la troisième toute blanche , afin de s'en faire un Livre pour lire , n'ayant poine de connoissance des lettres alphabetiques aussi a-t-elle si bien appris à y lire, qu'elle eft parvenuë par ce moyen à la vie éternelle; c'est pourquoy il est aisé à connoître que de la volonté de l'homme depende le bonheur on le malheur.

82. Pulchria foeur de l'Empereur Theodose ne voyant qu'avec peine la facilité avec laguelle fon frere fignoit tout ce qu'on lu presentoit sans le lire, s'efforça de luy faire voir à venë d'oeil le danger qu'il y avoit d'adberer si facilement en tout à des domestiques corrompus fans examiner auparavant si cela se devoit legitimement faire, s'apperčevant bien qu'elle n'en pourroie jamais rien obtenir, s'avifa un jour pour luy faire voir enfuite à quoy il s'exposoit, de dresser une maniere de contrat , par lequel L'Émpereur consentoit à la vente de im

« 이전계속 »