페이지 이미지
PDF
ePub
[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

07356)

[ocr errors][ocr errors]

Ette Piéce n'a pas été inconnue, Chi inutile à M. De la Chapelle lorsqu'il composa fa Tragédie de Cléos patre. Le parallele de ces deux Piéces passeroit les bornes d'un Extrait ; nous nous arrêterons au récit de la mort d'Antoine fait par ces deux Auteurs. Le plus ancien commencera.

Antoine croyant Cléopatre morte,
se frape de son épée : dans le moment
arrive

L'homme de Cléopatre ,
Qui dit estre chargé par son commande-

ment,
De le faire porter vers elle au monument.
A ces mots le pauvre homme esmeu de

grande joye ,
Sçachant qu'elle vivoit, à nous prier s'em-

ploye

[ocr errors][ocr errors]

1578.

De le rendre à sa Dame : & lors dessus nos

bras
Le portons au sépulcre, où nous n'entrasmes

pas ,
Car la Royne craignant d'estre faite captive,
Et à Rome menée en un triomphe vive,
N'ouvrit la porte, ainçois une corde jetta ,
D'une haute fenestre où l'on l'empaqueta :
Puis les femmes , & elles à mont le soufle

verent,
Et à force de bras jusqu'en haut l'attirerent.
Jamais rien fi piteux au monde ne s'est yeu ,
L'on montoit d'une corde Antoine peu à peu,
Que l'ame alloit laissant, la barbe mal-

peignée,
Sa face & la poitrine étoit de sang baignée :
Toutesfois, tout hideux, & mourant

qu'il

estoit,

Ses yeux demi-couverts sur la Royne jettoir,
Luy tendoit les deux mains , se souslevoit luy-

mesme; Mais son

corps

retomboit d'une foiblesse extrême. La misérable Dame ayant les yeux mouillez, Les cheveux sur le front sans art esparpillez La poitrine de coups sanglantement plombée, Se penchoit contre bas, à teste recourbéc,

1578.

S'enlaçoit en la corde , & de tout son effort,
Courageuse, attiroit cet homme demi-mort.
Le fang luy dévaloit au visage de peine,
Les nerfs luy roidisfoient, elle estoit hors d'ha-

leine.
Le peuple qui da bas, amassé, regardoit,
De geste, & de voix à l'envi luy aidoit :
Tous crioient, l'exciroient, en fouffroient

en leur ame
Peinans , suans ainsi

que cette

pauvre Danie. Toutesfois invaincue, ce travail durant tant De les femmes aidée , 8 d'un caur fi con

ftant Qu'Antoine fur tiré dans le sépulchre som

[ocr errors]

bre,

Où je croy que des morts il augmente le

nombre.
L'Auteur moderne fait ainsi parler
Agrippa à Octavie femme d'Antoine.
Vers ces tombeaux fameux, ou j'ay porté mes

pas ,
Excité par les cris que poussoient nos Sol-

dars,

[ocr errors]

J'ay vû dans un état trop digne de vos

larmes,
Ce chef si renommé pour la gloire des armes,
Qui n'aguerres suivi de mille légions
Se faisoit obéir par tant de Nations

[ocr errors]

1978,

Cet Antoine en un mot, fi fier, fi redouta

ble,
A qui de la grandeur Cesar est redevable;
Je l'ay vu dépouillé des marques de son rang,
Pâle, défiguré, tout couvert de son sang.
Quatre esclaves honteux dans leur douleur

profonde,
De voir entre leurs mains un des Maîtres du

monde ,

Sur leurs bras tous souillés, le portoient en

tremblant,
Et détournoient leurs yeux de cet objet fan-

glant.
Cependant avec soin Cléopatre enfermée,
Et de tant de Soldats justement allarmée,
N'ose ouvrir le tombeau, regarde Antoine en

pleurs,
Dont la présence encore augmente les doux

leurs : Lorsque de Charmion (1) l'adresse favorable,

(1) Conti

>dente de Surmonre

par

ses soins tout ce qui les acca- Cléopacita'

ble :

Dans ce besoin pressant elle ajuste en lien's
Les voiles précieux de la Reine, & les liens.
Piroyable secours ! ou malgré vous , &

Rome,
Un malheureux amour réduit un fi grandi
homme:

Ry

1578.

[ocr errors]

Qui tandis que les siens prennent loin d'as

rêter
Les noeuds infortunés qui doivent le porter,
Plein de ce même amour, que tout semble

combattre,
N'ouvre ses yeux mourans , que pour

vois
Cléopatre.
Déja par Charmion les tissus préparés
Etoient de mille næuds autour de luy serrés
Déja la Reine mêine attachée au cordage
Prêtoit ses belles mains à ce pénible ouvrage.
Un Maître , un Empereur du Monde, & des

Romains
Elevé lentement par

de fi foibles mains,
Paroissoit comme en butte, avec ignominie
Aux insolens regards d'une Armée ennemie.
Chacun l'encouragcoit, & lui-même animé,
Par les tendres regards d'un objet trop aimé,
Tâchoir de ramasser les forces languissantes,
Er vers la Reine encor tendoit ses mains sans

glantes..
Que vous dirai-je ? Enfin un fecours si non-

[ocr errors]

veau

Le conduit à nos yeux jusques dans le tong

beau.
La Reine entre les bras le reçoit éperdue ::
Leur amoureux transport éclate à notte: vues

« 이전계속 »