페이지 이미지
PDF
ePub

1585.

Pieces non imprimées.

[ocr errors]

LE JEUNE CYRUS
Tragédie,

représentées à Pois LA JOYEUSE, Co tiers en 1581. médie.

HANNIBAL, Tragédie.
. CAMMA , Tragédie.

PARIS & NONE.
LA DECEVANTE, Comédie.

Les Titres de ces "Piéces von imprimées , se trouvent dans la Bibliotheque Françoise de la Croix du Maine.

[graphic][merged small]
[merged small][graphic][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

DU HA. MEL.

DE JACQUES DU HAM EL.

ACQUES DU HAMEL, Avocat en la composa en 1586. cette Tragédie d'ACOUBAR, OU LA LOYAUTÉ TRAHIE, dont le sujer est tiré d'un mauvais Roman intitulé Les Amours de Pistion & de Fortunie en leur Voyage de Canada: & la dédia au célebre Philippe Def portes, Abbé de Tyron & de Bonport. En 1600. il fit paroître sæ Tragédie de SICHEM, Ravisseur. Le foible succès de ces deux Piéces, ayant un peu réfroidi la verve de notre Poëtë , il se contența de mettre en Vers la Comé die de LUCELLE, que Louis Le Jars Tome III.

X

ayoit donnée en Prose en 1576. Celle 1986. de Du Hamel parut vers l'an 1603.

ou 1604. ce dernier Ouvrage lui acquit plus de réputation que les précéđens. Passons présentement à l'Extrait de celui que nous venons d'annoncer.

Acoubar, Roy de Guylan , reconnoissant la supériorité des forces de Castio, Roy de Canada , Protecteur de Pistion, Gentilhomme François , & de Fortunie, Infante d'Astracan son Amante, engage un Magicien à jetter l'épouvante dans l'armée de son ennemi. Ce projet réussit, Castio perd la vie dans le combat , Pistion blessé legerenient, se retire en désordre auprès de Fortunie, & fuit ensuite lâchement à l'approche d'Acoubar , qu'il laisse maître de la liberté, & de la personne de sa Princesse, dont il n'ignore pas que ce Roy est amoureux. Peu de tems après, on vient apprendre à Acoubar que Pistion est du nombre de fes Prisonniers. Le Prince consulte avec Ergafte son Confident , de quelle façon il doit en agir envers son Captif.

ER GASTE.
Respirez-vous fa mart : lui vouez-vous la

corde ?

Non, répond le Roy, je consens à lui pardonner. Acoubar pousse plus 1586. loin la générosité, non seulement il donne la liberté à ce Cavalier , mais il lui

permet de se trouver au Tournoy qu'il fait célébrer à l'honneur de Forma túnie, & dont cetre Infante doit donner le prix. Pistion déguisé en Sauvage Canadien, le gagne, & vient le recevoir des mains de sa Maîtresse, qui feint de ne le pas connoître, & qui ensuite par une noire perfidie, fait entendre au Roy, qu'il est honteux que ce soit un Sauvage qui soit resté vainqueur du Tournoy, & que pour rétablir sa gloire, il doit aller combattre cer Etranger, & lui enlever le prix avec la vie. Le pauvre Acoubar aveuglé par son amour,

suit ce conseil extravagant, & court chercher Pistion. Les discours que luy tient ce dernier, découvrent mais trop tard, la trahison de l'Infance.

ACOUBAR.
Quel Sauvage voicy ? ô qu'il a bien appris
Les traverses de Mars , & les mots de Cy-

pris !
Je doute...... j'ay grand peŭr , .....*

je crains bien, ..... je pantelle..... Que je ne fois trahi d'une Dame infidelle.

1586.

PISTION.
Tu soupçonne ton 'mal, tu es pris à ce coup.

Pistion saisissant son avantage , force le Roy à se battre , & lui porte un coup mortel ; Acoubar tombe, prie fon vainqueur de lui laisser un reste de vie, & lui offre la Couronne & fa Maîtrefie.

ACOUBAR.
Tu aimes Fortunie; hélas ! je te la cede.

PISTI ON.
Ainsy j'en diroy bien , si j'estoy sans remede,

ACOU BAR.
Franchement je la quitte

P.I'STION.

Et franchement ausly De vifiter Pluton tu prendras le soucy.

Acoubar expirant, prie le Ciel de ne pas laisser cette perfidie impunie , & Pistion content de son exploit se retire, en se

moquant de ces prédictions friyoles,

[ocr errors]
« 이전계속 »