페이지 이미지
PDF
ePub

puz , infúrgere in te les, ces annemis & adver. hostes tui, æmuli aut faires doubteront de te assailvassalli vix audébunt. lir, & de mesprandre envers Cléricos ac religiosos toy, par especial tes pareilz, viros dilige & cole; ac &tes Barons, & autres semne rédicus illorum, ma- blables. Ayme & honnoure jórum tuórum eleemo- toutes gens d'Eglise & de fynæ & dona ab alíqui- Religion , & garde bien bus rapiantur omníno qu'on ne leur tolliffe leurs próhibe. Honóra pa- revenus, dons, & aumostrem tuum & matrem nes, que tes Anxiens & Detuam; ne præteri man- vanciers leur ont lessez & dára eórum, & iram donnez. A ton Pere & à ta illbrum métue, Benefi- Mere pourte honneur & recia ecclesiástica fi con- verence , & garde de les feres, ea confer viris courrousser par désobéissanprobis & integræ vitæ ; ce de leurs bons com inanquos ut norióres há- demens. Donne les Benefibeas, sapiéntium & pió- ces qui te appartiendront, rum hominum consílio à bonnes personnes & de útere. Adversus hóıni- nerte vie : si le fay par le nem christiánum ne conseil de preudes gens & bellum geras, nisi adhi- fages. Garde-c@y d'esmoubito priùs maturo con. voir guerre contre homme sílio, & ex necessária Chrestien, sans grant concausa. Cùm bellum ge- feil , & que autrement tu ris, cave ne damnum n'y puisse obvier. Et fi auullum inferátur Eccle- cune guerre y as, fi garde fois & ecclefiafticis vi- les gens d'Eglise , & ceulx ris. Súbditis tuis , fi qui en riens ne t'auront pugnent inter se, pa- m'effait. Si guerre & debat cem stacim ímpera. y a entre ces Subgetz, ap

paise-les au plustost que tu

pouras.

iij. LEÇON. T Ntuére fæpiùs in DRens garde souvent à 1 Ballívos, Præpósitos Tres Baillifz, Prevostz, & álios ministros tuos, & autres tes Officiers ; & ne defint officio suo; & 't'enquiers de leur gouvers nement, affin que li chose fi quid ab eis peccatum y a en eulx à reprandre, que fúerit , córri pe. Cura tu le faces. Et garde, que ne dominérur in regno quelque villain peché ne tuo peccatum aliquod regne en ton Royaume, grave, máximè autem mesmement blaspheme ne blafphémia & hæresis: heresie : & fi aucun en y a, fi dominari jam cæpit, fais-le rollir & ouster. Et insurge & expelle. Dogarde-toy bien, que tu faces num tuam fic omnem en ta maison deípense rai- compóne, ne sumptus sonnable, & de mesure. Et immodici fint & iníte supply, mon enfant, que qui. Rogo te, Fili, nieen ma fin tu aies de moi minille meî & ánimæ souvenance, & de ma pou- meæ , ubi aderit extrévre ame : & me secours par mus dies: curábis tunc Mesles, oraisons, prieres, commendári me Deo, aumosnes & bienfaitz par facrificio Millæ, précitout ton Royaume. Ec me bus, orationibus, eleea (ctroie part & porcion en mofynis, & áliis opéria tous tes bienfaitz, que tu bus bonis quæ toto regferas. Et je te donne toute notuo fient; & vocábis benediction, que jamais me in communionem pere peut donner à enfant. & partem benefactorú Priant à toute la Trinité de cuórum omnium). BeParadis, le Pere, le Filz & nedíco tibi, Fili, & préle faint - Esperir, qu'il te cor tibi quidquid potest garde & deffende de tous precári fílio pater. Sanmaulx, par especial de mou- &íslimam Trinitátem, rir en pechié mortel. Adce Patrem , & Filium, & que nous puissons une foiz, Spiritum sanctum supa prés ceste mortelle vie, plex oro custódiat te, eftre devant Dieu ensem- defendat ab omni mable, à luy rendre graces & lo; & hoc in primis larlouanges sans fin dans son giátur tibi, ne nioriáris Royaume de Paradis. Amen. peccáti lethális reus; ut Et vous, Seigneur, &c. possímus ambo post

hanc vitam Deo fimul frui , & grátias ei ac laudes in æternum dícere in jegno ejus cælesti. Amen. Tu autem, Dóminė, &c.

VESPRES de l'Octave, comme aux premiéres Vépres de la Fête.

Mémoire de S. Loup Evêque, don de S. Gilles Abbé,

LE I. DE SEPTEMBRE. OCTAVE DE SAINT LOUIS.

Double majeur.
L'Office comme au jour de la Fête , excepté le rit
Annuel dos ce qui suit.
Les Pseaumes de la Férie à tout l'Office,

A V 1. NOCTURNE.
Les Leçons de l'Ecriture occurrente.

AV 11. NOCTURNE.
Ex Oratione sancti Am- Du Sermon de S. Ambroile

brófii Epíscopi , de Evêque, sur la mort de óbitu Theodofii Im- l'Enipereur Théodose. peratóris. Composé l'an 395. n. 28. iv. Leço N. Uia humilem se D Arceque l’Empereur a præbuit Impe été humble , son ame

rátor , conversa * est entrée dans son reest anima ejus in ré- pos, comme il est dit en quiem fuam , ficut ha- l'Ecriture : Rentre, ô mon bet Scriptúra quæ di- aine, dans ton repos; parcit:Convértere, ánima ceque le Seigneur m'a commea, in réquiem tuam; blé de biens. C'est avec raiquia Dóminus benefé- son que le Prophéte dit à son cit mihi. Pulcrè dicit ame: Rentre dans le repos; ánimæ : Convertére, comme si fatiguée d'un ouquasi diuturno cujuf- vrage long & difficile, elle que operis sudore exér- devoit paller du travail au citæ, ut à labóre con- repos. Mais qu'entend-il par vertatur ad réquiem. ce repos : Il faut l'entendre Sed quid est quod ait: de ce que dit Jesus - Christ: In réquiem tuam? nifi Venez, vous que mon Pere fecundùm illud intéllia benis; possédez à titre d'hés

ritage le royaume qui vous gas, quod ait Dóminus “a été préparé dès le com- Jesus: Veníte, benedimencement du monde. Čti Patris mei, hærediC'est-là le repos pour lequel táte poflidéte parátum le Roi Prophéte soupiroit, & vobis regnum à constiqui lui failoit dire: Qui me tutióne mundi ? Hæc donnera des aîles comme à est réquies ad quam la colombe, je volerai , & properávit , dicens : je me reposerai? C'est-là ce Quis dabit mihi penrepos du Sabbat , dont Dieu nas ficut columbæ , & voulut jouir après avoir créé, volábo & requiescam ? le monde , & tout ce qu'il Hæc est réquies illa renferme. C'est dans ce Sábbati, quo requiévit repos que l'Empereur s'eft Deus ab omnibus opéprelié d'entrer , dans cette ribus mundi istius. In Jerusalem céleite dont on illam festinávit intrare a dit : Les Rois de la terre y Imperátor , atque inporteront leur gloire. La gredi civitátem Jerúvéritable gloire est celle falem de qua dictum dont on y jouit , le seul est: Er Reges terræ feroyaume capable de rendre rent glóriam luain in heureux est celui que l'on illam. Illa est vera glóy polléde.

ria , quæ ibi fúmitur:

illud regnum beatiffimum , quod ibi pollidétur.

n. 32. v. Leçon. Elivré d'un combat dont A Blolútns ígitur D ie succès est incertain n dúbio certamine ce Prince d'auguste mémoi- frúitur nunc augusta re, jouit à présent d'une lu- memórix Imperátor miére éternelle & d'une paix luce perpétuâ, trandurable & assurée; il trouve quillitate diuturnà; & dans la bonté de Dieu la pro eis quæ in hoc gefrécompense du bien qu'il a lit corpore, remunerafait pendant sa vie. C'est tiónis divinæ fructibus donc parcequ'il a aimé le, gratulátur. Ergo quia Seigneur son Dieu, qu'il a dilexit Dómină Deum mérité d'être affocié aux fuum, méruit Sanetá

rum consortia. Et ego bienheureux. Je l'ai aimé ce dilexi virum misericor- Prince plein de bonté, humdem, húmilem in im- ble sur le thrône,dont l'esprit pério , corde puro & étoit doux & le cœur pur; péctore mansuéto præ- ce Prince tel que ceux que ditum , qualem Dómi- Dieu aime. Sur qui me reponus amare consuévit, serai - je , dit le Seigneur, dicens : Supra quem finon sur celui qui elt doux requiescam, nil supra & humble ? J'ai aimé en lui húinilem , & mansué- un Prince qui préferoit un tum ? Dilexi virum, censeur à un Aateur. J'ai qui magis arguentem aimé un Prince qui au lit de quàm adulantem pro- la mort étoit plus en peine bárer. Dilexi virum, de l'état où il laissoit l'Eglise, qui, cùm jam córpore que du danger où il se trousolverétur, magis de voit. Ce Prince religieux eft ftatu Ecclesiárū, quàm pallé des ténébres du siécle à de suis periculis ange- la lumiére de l'éternité ; il bátur. Transívit pius fait maintenant qu'il est de caligine seculári ad véritablement Roi. lumen æternum: nunc se regnáre cognoscit.

n. 52. vj. LEÇON. On ergo mencita T. E Prophére a donc eu TV est prophetia , di- I raison de dire : Les cens: Ambulábunt Re- Rois marcheront à la lueur ges in lúmine tuo. de votre lumiére; ils y marAmbulábunt planè , cheront sans doute, non non jam armis mili- pas escortés de soldats artum, sed méritis suis més, mais accompagnés de recti ; non purpúreum leurs bonnes actions ; non hábitum , fed amictum pas revêtus de pourpre, mais indúti glóriæ. Qui,cum environnés de gloire. Ils se hic delectarentur ab- faisoient ici bas un plaisir solutióne multorum , de pardonner à plusieurs. quantò magis illíc , Quelle joie n'auront-ils pas peperciíle se pluribus dans le Ciel au souvenir de recensendo , pietáris tous ceux envers qui ils fuæ recordatione mul ont éxercé la miséricor

« 이전계속 »